Où irais-je loin de ton Esprit ?

Où irais-je loin de ton Esprit ?

Introduction

Nous vivons aujourd’hui dans un monde de plus en plus cultivé, une époque où le savoir est gage de réussite et est considérée une industrie… l’industrie du savoir. Nous voulons savoir, tout connaître… Combien savent qu’il n’est pas toujours facile de trouver des réponses à toutes nos questions ?

- Pourquoi appuyons-nous plus fort sur les touches de la télécommande quand ses piles sont presque à plat ?
- Pourquoi lavons-nous nos serviettes de bain, alors que nous sommes censés être propres lorsque nous nous essuyons avec ?
- Pourquoi les pilotes kamikazes portent-ils un casque ?
- De quelle couleur devient un Schtroumf quand on l’étrangle ?
- Comment les panneaux “DEFENSE DE MARCHER SUR LA PELOUSE” arrivent-ils au milieu de celle-ci ?
- De quelle manière peut-on s’apercevoir si un mot dans le dictionnaire est mal écrit ?
- Pourquoi Noé n’a-t-il pas écrasé les deux moustiques ? 
- Est-ce que les ouvriers chez Lipton ont aussi une pause café ?
- Pourquoi les moutons ne rétrécissent-ils pas quand il pleut ?
- Pourquoi « séparés » s’écrit-il en un mot, alors que « tous ensemble »s’écrit en deux mots séparés
- Comment puis-je me débarrasser de mon vieux boomerang, si je veux m’en acheter un neuf…
- Pourquoi les établissements ouverts 24 heures sur 24 ont-ils des serrures et des verrous ?

Il y aussi une pensée chez l’enfant de Dieu qui fait frémir tout être. Cette pensée est celle-ci : Où irais-je loin de ton Esprit ? (Ps 139.7)

« C’est pourquoi ne soyez pas déraisonnables, mais comprenez ce que le Seigneur attend de vous. Ne vous enivrez pas de vin – cela vous conduirait à une vie de désordre – mais laissez-vous constamment remplir par l’Esprit : ainsi vous vous encouragerez mutuellement par le chant de psaumes, d’hymnes et de cantiques inspirés par l’Esprit, vous louerez le Seigneur de tout votre cœur par vos chants et vos psaumes ; à tout moment et pour toute chose, vous remercierez Dieu le Père au nom de notre Seigneur Jésus-Christ, et parce que vous révérez le Christ, vous vous soumettrez les uns aux autres. » (Ép 5.17-21)

L’idée de vivre loin de l’Esprit-Saint fait frémir le croyant parce que sans son assistance notre vie n’est que folie et désordre.

Voici la structure en chiasme du passage étudié :

A. C’est pourquoi ne soyez pas déraisonnables,

B. mais comprenez ce que le Seigneur attend de vous.

A’. Ne vous enivrez pas de vin – cela vous conduirait à une vie de désordre

B’. mais laissez-vous constamment remplir par l’Esprit

Ne pas être remplis du Saint-Esprit équivaut pour l’apôtre Paul à être en ébriété. L’ébriété est régulièrement considérée comme une image de la folie. C’est être déraisonnable, c’est mener une vie qui n’est pas conforme à l’ordre divin.

Cependant, vivre une vie remplie de l’Esprit Saint, c’est une vie dans laquelle l’ordre divin prend place, où nous sommes transformé par le renouvellement de notre intelligence (Rm 12.2). Un chrétien rempli du Saint-Esprit est un individu qui est apte à comprendre la volonté de Dieu.

« En Christ, parce qu’il s’est offert en sacrifice, nous avons été délivrés et nous avons reçu le pardon de nos fautes. Dieu a ainsi manifesté sa grâce dans toute sa richesse, et il l’a répandue sur nous avec surabondance, en nous donnant pleine sagesse et pleine intelligence, pour que nous connaissions le secret de son plan. » (Ép 1.7-9)

… le Saint-Esprit dans ce passage est la manifestation de la grâce qui, répandue sur nous, nous permet de comprendre le plan de Dieu.

Ce n’est pas en étant centré sur nous-même que nous trouverons la volonté de Dieu pour notre vie…

« Je le sais, ô Eternel! La voie de l’homme n’est pas en son pouvoir; Ce n’est pas à l’homme, quand il marche, A diriger ses pas. » (Jérémie 10:23)

« Vous pouvez choisir votre métier, votre conjoint, vos passe-temps et bien d’autres aspects de votre vie, mais pas votre raison d’être. » (Rick Warren, Une vie, une passion, une destinée, Longueuil, Les éditions Multilingues, p. 19.)

« Le romancier russe Andrei Bitov a grandi dans un régime communiste athée, mais lors d’un jour de tristesse, Dieu a attiré son attention. Il raconte : « Au cours de ma vingt-septième année, alors que j’étais dans le métro à Leningrad (aujourd’hui Saint-Pétersbourg), j’ai été submergé par un désespoir si intense qu’il m’a semblé que ma vie s’arrêtait, que tout avenir était bouché et que rien n’avait de sens. C’est alors que soudain, venue d’on ne sait où, une phrase a résonné dans ma tête : Sans Dieu, la vie n’a aucun sens. Je me suis répété ces mots avec stupéfaction et ils ont défilé dans ma tête comme un escalator. Je suis sorti du métro et j’ai marché dans la lumière de Dieu » (Rick Warren, Une vie, une passion, une destinée, Longueuil, Les éditions Multilingues, p. 19.)

Non seulement nous ne pouvons comprendre la volonté de Dieu sans être remplis du Saint-Esprit, mais nous ne pouvons pas marcher dans une vie de transformation sans l’assistance de l’Esprit.

« Avoir les tendances de la chair, c’est la mort ; avoir celles de l’Esprit, c’est la vie et la paix. Car les tendances de la chair ne se soumet pas à la loi de Dieu, elle en est même incapable… Si vous vivez selon la chair, vous allez mourir ; mais si par l’Esprit vous faites mourir les actions du corps, vous vivrez… » (Rm 8.7, 13)

La vie chrétienne n’est pas une simple philosophie de vie, elle est vie de transformation.

« Car il viendra un temps où les hommes ne supporteront pas la saine doctrine; mais, ayant la démangeaison d’entendre des choses agréables, ils se donneront une foule de docteurs selon leurs propres désirs » (2Tm 4.3)

« ayant l’apparence de la piété, mais reniant ce qui en fait la force. Éloigne-toi de ces hommes-là. » (2Tm 3.5)

Après avoir démontrer l’importance d’être remplis du Saint-Esprit, Paul illustre à la fois ce que représente la plénitude de l’Esprit du v.18 et décrit la façon d’accéder à cette plénitude.

« … laissez-vous constamment remplir par l’Esprit : ainsi vous vous encouragerez mutuellement par le chant de psaumes, d’hymnes et de cantiques inspirés par l’Esprit, vous louerez le Seigneur de tout votre cœur par vos chants et vos psaumes ; à tout moment et pour toute chose, vous remercierez Dieu le Père au nom de notre Seigneur Jésus-Christ, et parce que vous révérez le Christ, vous vous soumettrez les uns aux autres. » (Ép 5.18-21, Semeur)

Les psaumes

Dans les psaumes, nous voyons des hommes exprimer ce qu’ils vivent à Dieu. Ils sont transparents devant Dieu, ils n’ont pas peur de lui présenter la réalité de ce qu’ils vivent.

La transparence s’oppose au comportement d’Adam et Ève qui cherchent à dissimuler une partie d’eux-mêmes à Dieu.

Les hymnes

Les hymnes désignaient dans le grec classique des poèmes composés en l’honneur d’un dieu ou d’un héros. Chez les premiers chrétiens, les hymnes semblent présenter une méditation théologique profonde (Lire dans la traduction semeur les passages suivant : Ph 2.6-11 ; Col 1.13-20)

Louer le Seigneur de tout notre cœur

Pas de cœur partager, un cœur entier.

Action de grâce

Il nous faut dresser un Eben-Ezer (Jusqu’ici l’Éternel nous a secourus) dans notre vie (1Sa 7.12). Au lieu de fixer le regard sur ce que nous n’avons pas, fixons notre regard sur celui qui pourvoit à tous nos besoins. Rappelons-nous aussi sa fidélité et non pas ce qui semble nous manquer.

CONCLUSION

« Soyez remplis de l’Esprit », dans le texte grec, le temps du verbe indique une action continue plutôt que ponctuelle… nous devons nous laisser constamment remplir de l’Esprit.

La recherche continue qu’exprime le passage démontre qu’il ne faut jamais être satisfait de notre état spirituel, nous avons tous besoin d’un nouveau Actes 4 dans notre vie. (Lire Actes 4.23-37)

« Un homme sans objectif est comme un navire sans gouvernail – un misérable, une rien du tout et non un homme » (Thomas Carlyle)(Tiré de Rick Warren, Une vie, une passion, une destinée, Longueuil, Les éditions Multilingues, p. 27.)

0 commentaire