Ouvre mes yeux !

Ouvre mes yeux !

La vie de tout chrétien devrait en quelque sorte « chanter » à la gloire de Dieu, même si les notes d'une telle louange doivent parfois se faire « entendre » à travers les soucis et les imprévus. Que cette prière soit pour chacun de nous comme une pause dans la partition que Dieu place devant chacun de ses enfants bien-aimés.

Ô Dieu, tendre et céleste Père !

Ouvre mes yeux sur le Seigneur Jésus, le chef et le consommateur de la foi afin que, dans sa lumière, je me déleste du péché qui m’alourdit si rapidement, afin que je poursuive avec persévérance la course qui est devant moi, recevant, de ton Fils, les forces et la joie indispensables (Hébreux 13.1-3). Que je puisse le voir, avec les yeux de la foi, au-delà de mes problèmes, de mes peines, de mes larmes, de mes craintes. Que sa face m’illumine. Que son amour rayonne jusqu’au plus profond de mon être. Il est plus grand que tout, et si rien n’a arrêté son amour, pas même l’effroi d’être fait péché pour moi, rien ne pourra me séparer de lui.

Ouvre mes yeux sur ta Parole
(Psaume 119:18, 25, 28, 107, 116, 133, 169, 170). Qu’elle soit ce pain béni, ce pain de consolation, ce qui fait la joie et l’allégresse de mon cœur, alors même qu’il faut parfois verser des larmes en chemin. Que par la révélation de ta Parole, je puisse être instruit, corrigé, édifié, réjoui, enrichi de toute ta grâce en Jésus Christ, le Fils de ton amour. Que par ton Esprit, elle soit mon guide, ma richesse, ma lumière dans la nuit de ce monde, mon épée pour contrer les assauts de l’ennemi. Que par les promesses de ta Parole je sois fortifié et immunisé contre le découragement et l’amertume. Mais que je sois également relevé de mes chutes, redressé et raffermi pour me tenir de nouveau debout à ta seule gloire et par ta seule grâce.

Ouvre mes yeux sur mes circonstances
, afin qu’elles ne soient pas des montagnes insurmontables mais des collines que tu me donnes de franchir pour m’aguerrir et me faire croître dans ta connaissance et ta grâce en Christ. Que je puisse voir comme tu veux que je discerne tout en réalisant que tu es avec moi (Jérémie 20.11), et qu'ainsi je n’élève pas mes circonstances plus haut que ta présence, ta bonté, ta miséricorde, ta puissance (2 Rois 6.15-17), sans pour autant les ignorer au point de ne pas y apprendre ce que tu désires m’enseigner.

Ouvre mes yeux sur la souffrance de mon prochain, afin que je sois de ceux qui aiment en action et en vérité, que je sois du nombre des bienheureux qui comprennent et viennent en aide au pauvre, à l’opprimé, à l’affligé, à la veuve et à l’orphelin. Ouvre mon cœur à mon prochain, élargis-le et y déloge l’égoïsme! Donne-moi d’aimer comme le Seigneur Jésus a aimé. Donne-moi de pardonner comme il a pardonné. Donne-moi d’avoir compassion comme il a eu compassion. Donne-moi de tendre la main comme il a tendu la sienne. Donne-moi de donner ma vie comme il a donné la sienne ! Ouvre mes yeux sur ce qu’est véritablement la bonté et la miséricorde (Michée 6.8), et si tu m’accordes de le faire, garde-moi de l’orgueil !

Ouvre mes yeux sur l’espérance, qui est Christ lui-même (1 Timothée 1.1). Que cette bienheureuse, vivante et opérante espérance me ranime et me donne d’aller de l’avant, qu’elle me console, qu’elle m’enlace et me porte plus qu’elle ne me tire. Que cette espérance rayonne depuis mon cœur jusqu’à mon visage, qu’elle crée en moi ce sourire de la grâce qui procure la paix et qui attire à Christ (Romains 12.11-13, 15.13).

8 commentaires