Parents, vous avez aussi des devoirs

 Parents, vous avez aussi des devoirs
« Prenez à cœur toutes les paroles que je vous conjure aujourd'hui de recommander à vos enfants ... car ce n'est pas une chose sans importance pour vous : c'est votre vie ... » Deutéronome 32 :46-47

L'importance de l'enfant au regard de Dieu

L'évangile nous révèle que nos enfants ont une valeur inestimable aux yeux de Dieu ; il y prête une attention toute particulière et veut nous associer à cette vision de Mathieu 18 :10 « Leurs anges voient continuellement la face de mon Père qui est dans les cieux ». Dans Marc 9 :35-36 nous lisons : « Puis Jésus prit un petit enfant, le plaça au milieu d'eux, le serra dans ses bras ... ». En nous les confiant, Dieu veut nous associer à leur éducation. Pour cela il faut nous référer à sa parole pour y trouver,les clés dont nous avons besoin pour mener à bien ce projet.

Première clé : création du lien

Lorsque l'enfant paraît, nous parents, en fonction de notre personnalité, mobilisons tout notre être pour accueillir ce nouveau né dans un environnement adapté. il voit le jour dans un cadre et un contexte familial ; le maternage va alors se faire, parfois en fonction de la culture. Les soins prodigués ou non, autour de sa personne, vont lui envoyer des messages affectifs, la création du lien se fera ou non à ce moment avec la, ou les personnes qui s'occupent de lui ; on peut parler d'attachement.

Par exemple durant la période du premier âge, à chaque fois qu'on le nourrit (au sein ou au biberon) lorsqu'on lui parle, lors de son bain, quand on joue avec lui, quand on le câline, quand on lui fredonne une mélodie, en fait quand ils passent du temps avec lui, ses parents construisent des rapports affectifs de base. L'enfant va ressentir tout l'amour à son égard, élément très important pour la construction de l'identité et aussi par la suite de l'estime de soi. Ces bons rapports au début de leur vie vont être le fondement sur lequel nous allons pouvoir éduquer nos enfants. Par ailleurs d'autres besoins sont aussi à considérer comme le besoin de sécurité (l'enfant la ressentira dans les bras de ses parents) ; ce besoin va d'ailleurs se faire ressentir à tous les stades de sa vie, mais de façon différente. A quel stade est votre enfant ? Identifiez-le pour pouvoir y répondre.

Deuxième clé : prise de conscience des besoins de l'enfant

Luc 5 :52 dit : « Et Jésus croissait en sagesse,en sature,et en grâce,devant DIEU,et devant les hommes »

-   en sagesse : développement intellectuel, et au niveau des sentiments
-   en stature : croissance du corps,il a grandi,besoin de se dépenser,etc ...
- en grâce : connaissance spirituelle (la nourriture spirituelle est elle appropriée ? Quelle est sa place dans l' éducation de nos enfants ?
- devant Dieu : le respect de Dieu, relation avec son créateur, aidons les à cultiver cette relation(partage de la parole en famille)
-  le besoin de considération, besoin de respect de sa personnalité dans ce qu'il est. Si nous voulons être respectés, alors respectons le.

Ne les comparons pas à la fille ou au fils du voisin, mais apprenons à les encourager, à nous mettre à leur niveau, à aller à leur rythme en fonction de leurs capacités ; ne les irritons pas.

Dans l'écriture amour et discipline sont liés, « Comme un père châtie l'enfant qu'il chérit » (Proverbes 3 :12). Ils ont besoin d'une autorité pour les instruire et les guider car nos enfants désobéissent volontiers : n'est pas le premier péché de l'homme ? L'obéissance s'apprend, elle n'est pas innée ; la discipline est là pour corriger, mais elle doit s'exercer par amour, et avec amour, pour permettre à l'enfant de s'approprier toute la portée cachée dans le fait d'obéir : pourquoi ? Pour son bien et sa sécurité, il finira par l'intégrer progressivement.

Une fois notre conscience éveillée sur la nécessité de combler ses besoins nous allons pouvoir parler de son éducation.

Selon le psaume 78 :1-7, dans un cadre plus élargi, éduquer c'est créer un lien entre les générations, c'est la capacité de transmettre des valeurs solides fondées sur la parole de Dieu à nos enfants, sur le plan humain, social et spirituel.

De quelle manière allons-nous procéder ?

Nous allons leur consacrer du temps, dans le but d'entretenir une relation, ce qui va nous permettre au quotidien d'inculquer, par notre propre témoignage, le chemin à suivre.
« Donne de bonnes habitudes à l'enfant dès l'entrée de sa vie, il les conservera jusque dans sa vieillesse ». Proverbes 22 :6

Troisième clé : Temps de convivialité et de partage.

Sans fondement affectif, au préalable, l'éducation ne va se baser que sur des consignes à exécuter, alors qu'éduquer est plus que cela ! C'est une transmission, un échange, c'est aussi le maintien et la consolidation des rapports affectifs à chaque étape du développement de l'enfant : moments de qualité en famille, échanges autour d'un thème biblique ou non, temps de jeux, moments de tension gérés en famille, parce qu'il faut parfois poser son autorité, moments de réconciliation... Où en sommes-nous dans ce domaine ? Les avons nous crées? Sinon, armons-nous de courage et mettons en place ces moments de qualité en famille. Sachons aussi mettre de l'ordre dans nos priorités.

Quatrième clé : Pourquoi éduquons-nous ? Pourquoi transmettons-nous ?

Parce que c'est un ordre de la part de Dieu : Deutéronome 6 « Tu les enseigneras à tes enfants» ; alors soyons nous-même comme des enfants obéissants à Dieu et prenons le temps de leur enseigner la volonté de Dieu.
Cela sert aussi à la connaissance de soi, de la vie et à l'acquisition des valeurs, par exemple :connaître son corps, son identité, pour sa santé (ne pas manger n'importe quand, se coucher et se lever à l'heure), pour la vie collective (respecter les règles, la loi, les copains) et surtout pour respecter l'autorité de la parole de DIEU. En effet nos enfants sont en apprentissage de l'harmonisation dans tous les domaines de la vie. Nous devrions être leur modèle : par pure grâce !

Cinquième clé : Que faut-il enseigner ?

Parlons à nos enfants de notre histoire en tant que peuple de Dieu, des leçons que nous tirons dans notre marche spirituelle, des motifs de notre louange à l'égard de notre Dieu. Nos témoignages seront vivants car ne sommes-nous pas un miroir dans lequel les autres, nos enfants y compris, peuvent lire ? Alors reflétons ce que nous sommes. Si nous reflétons ce que nous, parents, enseignons à nos enfants sur tous les plans, à leur tour ils y trouveront un sens. « J'ai subsisté jusqu'à ce jour, rendant témoignage devant les petits et les grands ». (Actes 26 :22) et dans 2 Timothée 3 :15 « Depuis ton enfance, en effet tu connais les saintes écritures. Elles peuvent te donner la sagesse qui conduit au salut et à la foi en Jésus ».

N'hésitons pas, transmettons leur la parole de DIEU, c'est notre rôle. Cette parole vivante sera un repère pour eux, elle les façonnera et sera pour eux, non seulement un héritage, mais elle leur montrera aussi le chemin à suivre.


Soyez encouragés et bénis !

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

21 commentaires