Pharisien, croyant ou disciple de Jésus-Christ ...

Pharisien, croyant ou disciple de Jésus-Christ ...
... dans ma vie, au sein de ma famille ?

Par la grâce qui m'a été donnée, je dis à chacun de vous de n'avoir pas de lui même une trop haute opinion, mais de revêtir des sentiments modestes, selon la mesure de foi que Dieu a départie à chacun.
Romains 12:3

Ce n'est pas un procès d'intention, mais une question toute simple qui appelle une réponse toute aussi simple. Et c'est volontairement qu'est utilisé la première personne du pluriel « nous », parce que nous sommes tous concernés par ce qui suit.

Tout à l'heure, j'ai eu une conversation avec une dame qui qualifie la relation qu'on peut avoir avec Dieu de « religion ». Très gentiment, je lui ai expliqué que c'est pas une histoire de religion, mais de relation entre un parent, Dieu, et son enfant, moi. J'ai ajouté que la religion c'est comme la politique, plus on a d'adeptes, plus on grandit en influence sans se soucier d'être fidèle ou pas à sa parole, avec des motivations souvent pas très vertueuses. Et il n'est pas souvent étrange de déplacer le curseur vers sa propre personne, voir son nombril.

Très motivée à exposer mes arguments, mon interlocutrice m'a regardée pendant tout l'entretien avec un air de : «  Elle ne doit pas être bien dans sa tête, nous on nous a appris que tout est question de religion, elle me parle de relation, pourquoi ? ».

J'ai fini mon exposé avec le sourire, mais une fois seule j'ai bavardé avec le Saintt Esprit et je lui ai posé cette question: pourquoi cette dame pense « religion » et y croit, lorsque toi tu parles « relation ». Et ce que j'ai reçu m'a beaucoup bouleversée.
En allant vers le Père, dans les cieux qu'est ce que Jésus a demandé ?

Matthieu 28.19 Allez, faites de toutes les nations des disciples, les baptisant au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit, et enseignez-leur à observer tout ce que je vous ai prescrit.

Oui, c'est bien ça que l'on fait en partageant l'évangile ai-je pensé, avant de relire le verset et de tomber sur « disciple ». Le disciple est différent du croyant, et différent du religieux, qu'on peut rapprocher du pharisien, incollable en théorie sur la parole.

Parce que l'on ne transmet pas assez l'amour de notre Père, et la réalité de notre relation avec Lui, j'en suis venue à la conclusion que beaucoup pensent que Dieu est très loin, voire très très loin. Et c'est une histoire d'initié, de personnes désespérées sans repères qui n'ont pas d'autres issue que de s'en remettre au ciel. Alors que la réalité de Dieu est aussi palpable que nos visages, mais si on ne communique pas dessus au milieu des nations, le diable aura vite fait de communiquer à sa façon.

En méditant dessus, pour comprendre, voilà ce que j'ai reçu :

Les pharisiens : ce sont nous les chrétiens qui avons l'apparence d'appartenir à Christ, mais qui au fond avons pris Jésus pour fonds de commerce pour nous glorifier au lieu de rendre gloire à Dieu. Le Saint Esprit a beau nous mettre en garde, ce que nous recherchons de toutes nos forces, c'est l'assentiment des hommes, les honneurs, et leur reconnaissance.

Matthieu 6.1 Gardez vous de pratiquer votre justice devant les hommes, pour en être vus ; autrement vous n'aurez point de récompense auprès de votre Père qui est dans les cieux.

Les croyants : ce sont nous les chrétiens, qui appliquons les pratiques et rejetons toute personne qui ne fait pas comme nous. Ils sont reconnaissables au fait que leur monde se limite aux gens en apparence qui leur ressemblent, les autres au dehors n'étant alors pas leur problème. Ils oublient les paroles de Jésus :

Matthieu 9.12-13 Ce ne sont pas ceux qui se portent bien qui ont besoin de medecin, mais les malades.

Oui, il est souvent très facile d'oublier que c'est pas la grâce de Dieu que nous l'avons connu.

Les disciples : ce sont nous les chrétiens qui avons accepté de payer le prix pour Christ, et qui ne nous limitons pas à croire. Le disciple vit pour Christ, soupire et conjugue ses efforts pour que Christ soit connu de tous, ceci en s'appuyant non pas sur sa force et sa sagesse mais sur celle de Jésus-Christ qui le fortifie. Son témoignage de la bonté de Dieu, de sa fidélité n'est pas conditionné par les circonstances. Il est tellement focalisé sur Dieu, sur Christ qu'il ne considère pas les évènements et ne conditionne pas son adoration à l'exaucement de ses prières.


Puisse Dieu nous faire grâce d'être des disciples, pas de simples croyants et qu'Il nous préseve d'être des pharisiens partout où l'on se trouvera. Que notre vie le glorifie, puissions nous être un témoignage vivant que Jésus vit, et que l'Amour de Dieu n'est pas une utopie mais une réalité.



Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

13 commentaires
  • Whitecrown7777 Il y a 4 années, 6 mois

    Pour ce qui est de "Suivre Jésus Christ", ça me paraît complètement délirant. Pour suivre un "maître", il faudrait déjà savoir s'il existe réellement et où il est. Mon voeu pour les personnes qui sont "disciples" tel que cela a été expliqué dans cet article, c'est que leur maitre ne les appelle plus "serviteurs", mais "amis". Car le serviteur ne sait pas ce que son maître veut faire; il "suit" et "sert", il 'adore" son maître, c'est tout. L'ami connait bien les intentions de son ami, donc il a un vrai discernement, il connait certains tenants et aboutissants, en un mot IL SAIT CE QU'IL FAIT. Ainsi mon voeu est que vous soyez non ses serviteurs mais réellement, si cela est possible, ses AMIS. Soyez d'abord et avant tout VOUS-MEME, même pour ceux qui ne peuvent pas comprendre pourquoi c'est le vrai point de départ de l'aventure de l'incarnation humaine. Amen :)
  • Whitecrown7777 Il y a 4 années, 6 mois

    Merci de m'avoir rappelé toutes les raisons pour lesquelles je n'ai pas pris le baptême ^^ Je ne sais pas si tout le monde est "appelé" à devenir "disciple" de cette sorte-là. Car ce serait une punition terrible, un cruel châtiment, SI C'ETAIT OBLIGATOIRE. Selon moi, toute personne qui a CHOISI de prendre le baptême et qui n'est pas un disciple mais juste un pharisien ou un croyant a un problème. Moi, je ne me reconnais pas dans ça, je crois en l'existence de Dieu, mais je ne suis pas là pour avoir une vie pourrie avec plein de problèmes même pas seulement liés à moi mais en + liés aux autres. Je ne suis pas fait pour ça. Ce serait suicide garanti en même pas 1 an. Je ne crois aucunement que tout le monde puisse être ainsi. Mais j'admire ceux qui le sont. Car ils n'attendent rien de Dieu, mais ils veulent donner à Dieu, concept inconcevable pour moi, car Dieu est Tout-Puissant, il dit et ça devient, donc il fait CE QU'IL VEUT. Donc pour moi et pour les gens comme moi, Dieu est super puissant, moi extrêmement faible, donc j'attends AVANT TOUT de RECEVOIR de Dieu avant de donner quoi que ce soit. Qu'une personne prenne le concept A L'INVERSE, cela m'impressionne énormément. Et oui, on peut vraiment dire qu'ils sont disciples du Christ, car ils empruntent le même chemin de vie, non seulement ils fonctionnent avec leur coeur, ce qui est LE CHEMIN, le seul, de la spiritualité, mais en plus elles font ce que personne ne les oblige à faire, car si Jésus s'est sacrifié sur la croix, c'est pour que le plus grand nombre d'entre nous n'aient pas à le faire ! Quant aux quelques personnes qui DECIDENT délibérément de partager cette croix-là avec le Christ, alors qu'elles n'en sont pas obligées, je crois vraiment qu'il n'y a rien de plus haut spirituellement en ce monde. Moi, je ne pourrais pas, je dis immédiatement, mais ça me rend encore + admiratif pour ceux et celles qui en ont fait leur vocation.
  • daisy47 Il y a 4 années, 7 mois

    oh Pere de toute grace fais moi etre to disciple au nom de Jesus CHRIST. AMEN
  • Afficher tous les 13 commentaires