Pourquoi Judas a-t-il trahi ?

Pourquoi Judas a-t-il trahi ?

Question d'un Internaute :

"Comment Judas, qui fut pourtant choisi par Jésus comme apôtre, a-t-il pu trahir son Maître ?"

"… il appela ses disciples, et il en choisit douze, auxquels il donna le nom d'apôtres […] et Judas Iscariot, qui devint traître." (Luc 6.13-16)

Le personnage de Judas, malgré tous ses défauts, n'est pas le monstre qu'on croit la plupart du temps. Jésus ne pouvait pas avoir fait l'erreur monumentale de choisir un monstre comme apôtre. Il devint traître, à l'issue d'un certain cheminement, duquel nul ne peut s'estimer à l'abri.

Judas aimait l'argent, et il ne se gênait pas, en tant que trésorier, pour puiser dans la caisse (Jn 12.6). Cette attitude, principalement axée sur les choses terrestres — comme Paul dira de certaines gens : "ils ont pour dieu leur ventre […], ils ne pensent qu'aux choses de la terre." (Phil 3.19) — il la partage avec ses co-apôtres :

"Alors les apôtres réunis lui demandèrent : Seigneur, est-ce en ce temps que tu rétabliras le royaume d'Israël ?" (Actes 1.6)

De même les deux disciples d'Emmaüs :

"Nous espérions que ce serait lui qui délivrerait Israël…" (Luc 24.21)

Leur préoccupation majeure était la libération de leur patrie du joug romain. Et qui, mieux que le Messie, le Libérateur, celui qui purifiait les lépreux, rendait la vue aux aveugles et marchait sur les eaux, en était capable ? Mais leur surhomme semblait bien lent à en prendre le chemin.

Alors l'Adversaire, avec sa ruse, va inspirer au cœur de Judas une habile stratégie (Jn 13.2) : faire d'une pierre deux coups. Soutirer trente pièces d'argent aux chefs religieux, et forcer Jésus, le Champion, à manifester sa puissance en écrasant tous leurs ennemis ! Un calcul bien pensé, somme toute, qui semble recevoir l'aval de Jésus lui-même : "Jésus lui dit : Ce que tu fais, fais-le promptement." (Jn 13.27).

Seul l'échec, par l'arrestation de Jésus, d'un plan si habilement conçu pouvait mener son auteur au suicide ; le texte dit : "… voyant qu'il était condamné…" (Matt 27.3-5). Cette phrase prouve bien qu'il ne s'attendait pas à une telle issue !

N'oublions jamais que nos calculs humains, même avec les meilleures intentions, sont souvent inspirés par l'Adversaire, et n'entraînent la plupart du temps que des conséquences néfastes. Les acquits positifs qu'ils semblent procurer sont généralement amplement compensés par les ravages qu'ils causent par ailleurs, à l'instar de certains médicaments qui, tout en soignant une affection, ont de regrettables effets secondaires.

C'est pourquoi il est bon de se souvenir de l'exhortation de l'apôtre Paul :

" Marchez selon l'Esprit, et vous n'accomplirez pas les désirs de la chair." (Gal 5.16)

(Rediffusion TL - Judas - 625)

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

1 commentaire