Quand l'impensable se réalise

Quand l'impensable se réalise

Lorsque l’on donne son cœur au Seigneur et que l’on s’applique à marcher dans ses voix on est amené à vivre des expériences hors du commun avec notre Dieu. On trouve la force de faire des choses qui nous paraissaient à première vue impossibles. Pour ma part, je me suis toujours demandée, dès ma conversion et pendant encore de très longues années, comment on pouvait, même en tant que chrétien, aimer ses ennemis et prier pour eux. C’était pour moi impensable et incompréhensible. Mais, aussi incroyable que cela puisse être, l’impensable est devenue réalité il y a quelques semaines seulement.

Il y a huit ans, un de mes enfants a été violemment agressé alors qu’il avait 4 ans. Cela a été un choc terrible pour toute notre famille. On a cru qu’on ne s’en relèverait pas. Mon dernier enfant avait seulement trois semaines et j’étais tellement déprimée et en état de choc que je n’arrivais plus à m’occuper de lui. Nous allions tellement mal mon mari et moi-même, que j’ai cru que nous allions divorcer. Nous étions détruits.

J’étais aussi révoltée par ce qui était arrivé, comment le Seigneur avait-il pu laisser faire cela, pourquoi n’était-il pas intervenu ? Il nous a fallu de longs mois d’accompagnement pour nous réconcilier avec le Seigneur et accepter sa souveraineté. Mais une chose qui n’a pas disparu, c’était la haine que je ressentais pour l’agresseur de mon enfant. Parfois cette haine se transformait en indifférence, je faisais comme si cette personne n’existait pas, pire, comme si elle n’était rien. Ce sentiment me paraissait légitime vu les circonstances. Cette personne avait failli nous détruire je n’allais quand même pas m’intéresser à elle !!!

Mais le Seigneur n’avait pas envie que je traîne " ce boulet ", ces pensées qui ne faisaient que raviver la douleur, Il voulait m’inciter à vivre avec lui une expérience unique : remettre mon ennemi entre ses mains. Mais comment cela pouvait-il se faire ? Comment même pouvait-on me demander ça ? Ca me paraissait tellement injuste, j’estimais que nous et notre enfant étions les victimes, pas lui. C’était pour nous qu’il fallait prier, pas pour lui !
Mais, régulièrement et pendant ces huit dernières années, le Seigneur m’a rappelé au travers de sa Parole et par la bouche de différents prédicateurs, qu’un jour, pour que je sois complètement en paix et libérée de ce fardeau, il faudrait que j’obéisse à sa parole et que je prie pour cette personne. Et pendant huit ans il n’en a pas été question.

Je fais parti d’un groupe de maison, et au mois de juin dernier pour notre dernière rencontre, je ne sais plus comment, mais à nouveau nous avons parlé de ce passage où l’on doit prier pour nos ennemis. J’avais deux choix : être honnête et dire exactement ce que j’en pensais ou faire bonne figure et être hypocrite. Le Seigneur ne m’a pas laissé trop le temps de la réflexion et en quelques secondes, je me suis retrouvée à partager mon ressenti à ce sujet. Les frères et sœurs présents ont fait preuve d’une grande compassion et de beaucoup de gentillesse et plusieurs d’entre eux m’ont dit qu’il ne fallait pas forcer les choses et que ça viendrait en son temps. Mais la personne qui apportait la Parole ce soir-là, remplie du Saint-Esprit, parla avec conviction pour me dire : " Non ! Elsa, c’est maintenant que le Seigneur peut te délivrer, il ne faut pas attendre, laisse Dieu agir en toi et il répondra. Veux-tu, que l’on mette une main sur toi et que l’on intercède tous ensemble pour cette délivrance ? "

A ce moment là, j’ai été saisie d’une immense frayeur, une peur terrible car je savais que si j’acceptais, le Seigneur répondrait immédiatement, et je n’arrivais pas faire le pas, je ne voulais pas lâcher prise. J’ai donc refusé de prier, mais j’ai demandé aux autres de le faire chacun à sa place. Ils ont prié avec ferveur et moi je n’ai fait que de pleurer.

Les vacances d’été sont arrivées, et nous sommes partis en Bretagne dans la famille de mon mari. Cela a été un temps riche en bénédictions et en relations familiales. Fin août, alors que tout semblait aller bien, j’ai appris qu’une personne que j’aime de tout mon cœur a été aussi agressée dans son enfance et qu’elle a seulement trouvé le courage de le dire maintenant. Le choc a été rude et j’ai eu beaucoup de peine. On avait hésité à m’en parler de peur de faire remonter à la surface des souvenirs bien tristes. Mais les personnes présentes étaient si désemparées et malheureuses qu’elles avaient besoin de mon soutien et de mon expérience.
Je les ai écoutées et j’ai témoigné de mon cheminement avec le Seigneur. Et au fur et à mesure que je leur parlais, je réalisais une chose incroyable, j’arrivais à parler de ma situation vécue, sans angoisse, sans avoir envie de pleurer, sans colère. Plus incroyable encore, je pouvais parler de l’agresseur comme d’une vraie personne, un être humain qui existe et non plus comme une entité quasi inexistante et haïssable. Il n’y avait plus une once de haine en moi et je ne le regrettais pas, je me sentais complètement libre sans faire semblant.

Le Seigneur avait répondu aux prières d’intercession de mes frères et sœurs en intervenant dans mon cœur avec une infinie douceur et beaucoup d’amour. Je ne me suis pas sentie bousculée mais le Seigneur a vu une toute petite brèche dans mon cœur et s’y est ai engouffré pour y faire une œuvre d’amour.
Le soir dans ma chambre, quand j’ai pleinement réalisé ce qui m’était arrivé, je me suis allongée et j’ai pu dire pour la première fois de ma vie : " Seigneur, je te remets cet homme, mets sur son chemin des personnes qui puissent l’aider à faire les bons choix pour sa vie. Amen "

Je n’avais jamais imaginé pouvoir un jour prier pour cet homme, mais maintenant, je sais par expérience que ce que le Seigneur nous enseigne dans sa Parole, Il nous donne la force de l’accomplir, même le plus impensable. C’est vraiment une des expériences les plus extraordinaires que j’ai vécue avec mon Dieu.


En partenariat avec www.famillejetaime.com



Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

Merci, sincèrement merci...

Merci car c’est grâce à vous que le TopChrétien et ses contenus existent et sont disponibles gratuitement. Grâce à vous qui priez... qui nous soutenez... qui utilisez nos services... Nous vous aimons et prions que Dieu vous bénisse en toute chose !

David Nolent, Directeur du TopChrétien et son équipe

 

18 commentaires
  • bbinoufleurance Il y a 3 années, 8 mois

    bonjour à tous
  • Israelionel Il y a 7 années, 1 mois

    Très bon témoignage; Sois fortifiée ma Servante de Dieu!
  • Fanfan Il y a 8 années

    Merci pour votre témoignage profondement émouvant.A la fin, la façon dont Dieu vous a amené, après tant d'années , à faire cet acte d'obéissance à sa parole 'prier pour ses ennemis et les bénir', là je vais dire cela me bouleverse . Car , vous dites que c'est une des expériences les plus extraodinaire que vous avez vécu avec votre Dieu.OUI, car cela montre la preuve merveilleuse et le miracle que Dieu est vivant et que ce qu'Il dit , il l'accomplit.Seul Jésus a pu accomplir cette oeuvre d'amour dans le coeur, et l'utiliser ensuite pour bénir autrui, à l'occurence , pour vous, cette personne qui a eu aussi le coeur brisé.Dieu peut transformer nos épreuves pour bénir et donc pour sa Gloire. Amen.
  • Afficher tous les 18 commentaires