Que fais-tu de tes mains ?

Que fais-tu de tes mains ? Que fais-tu de tes mains ?

Pointer du doigt, ça veut dire quoi ?

C’est appuyer tout le temps où ça fait mal. C’est toujours voir le verre à moitié vide, malgré les efforts pour le remplir. C’est souligner ce qui ne va pas chez les autres alors qu’à y regarder de plus près, on n’est pas mieux. C’est critiquer pour détruire et non construire avec sagesse, en utilisant les erreurs du passé comme sources de leçons et non reproches soulignant l’incompétence. C’est se faire juge de ses frères et sœurs, en estimant inconsciemment que Dieu fait appel à nous, nous consulte avant de faire quoi que ce soit…car plus que quiconque, nous sommes dans le secret du Père, du Fils et du St Esprit. C’est rappeler à l’autre, à chaque occasion ses erreurs, ses fautes, lui donnant une étiquette comme si la rédemption par le Sang de Jésus-Christ, est inutile, n’est pas suffisante pour qu’il/elle puisse obtenir miséricorde. C’est installer souvent sans s’en rendre compte l’autre dans la culpabilité, le rejet de soi-même, et le rejet des autres, comme si l’affection que nous porte Notre Père qui est dans les cieux n’est pas suffisamment puissante pour faire de nous : UN.

C’est finalement dire à Dieu, que sa parole ment, nous ne formons pas un corps avec ces gens qui ne sont pas assez bien pour rentrer dans les standards que nous avons. C’est ainsi que nous allons repousser la prostituée qui a une mauvaise vie, le sans-abri qui a une odeur de pestiféré…alors que Le cœur du Père, qui pleure, voit en ces personnages, non pas seulement des âmes…mais ses enfants qu’il faut ramener à la maison.

Car mes pensées ne sont pas vos pensées, et vos voies ne sont pas mes voies, dit l'Éternel. Autant les cieux sont élevés au-dessus de la terre, autant mes voies sont élevées au-dessus de vos voies, et mes pensées au-dessus de vos pensées.
Esaïe 55.8-9

Que Dieu nous donne la grâce de tenir la main de nos frères et sœurs et de rompre avec la culture de pointer du doigt consciemment ou inconsciemment.

Pourquoi vois-tu la paille qui est dans l'œil de ton frère, et n'aperçois-tu pas la poutre qui est dans ton œil ?
Matthieu 7.3

Dans la vie, il y a des choses qui nous gênent comme le manque de pardon, une colère incontrôlée, une envie frénétique de reconnaissance, un manque de maturité, de diligence, un cœur tellement blessé qu’il en est devenu insensible à son environnement immédiat…On aura l’impression que ce n’est pas aussi grave que la prostitution, le vol, le mensonge, l’hypocrisie…ce n’est pas grave mais c’est de la même nature, ce sont des choses qui concourent à nous faire manquer le but, c’est-à-dire à nous faire pécher…la poutre hachée ressemble à s’y méprendre à de la paille, et produit le même effet dans les yeux…décidons donc de laver nos mains, nettoyer ensemble nos yeux à la même source… celle du Saint Esprit, regardant dans la même direction en se tenant la main.

Tenir la main, ça signifie quoi ?

C’est accompagner votre frère ou votre sœur, dans chaque étape de sa vie selon la proximité que vous avez. Il y a des choses simples que vous pouvez faire pour quelqu’un de votre famille, un (e) voisin (e), un frère ou une sœur dans la foi, un (e ) collègue, un (e )  supérieur ou une personne à votre charge, ou sous votre autorité en communiquant la vie.

Cela ne vous coûte rien, fera du bien, même si vous avez l’impression que les personnes vous ignorent. C’est une prière pour combattre au côté de la personne afin que le Nom de Jésus soit glorifié,  un « bonjour joyeux », un sourire, une aide pour monter les courses, pour achever le traitement d’un dossier, pour comprendre une instruction, pour ouvrir une porte, attendre 5 min que tout le monde passe avant de refermer la porte, un mot gentil lorsque que votre vis à vis passe par des moments difficiles. Car notre Père qui est dans les cieux dit :

Ne vous conformez pas au siècle présent, mais soyez transformés par le renouvellement de l'intelligence, afin que vous discerniez quelle est la volonté de Dieu, ce qui est bon, agréable et parfait.
Romains 12.2

Choisissez de bénir !

Vous n’avez aucune idée de ce que peut produire la vie que vous semez chez les autres. En tant que co-ouvrier de Jésus, vous semez la vie, le Saint-Esprit arrose, et le Père faire croître. Soyez comme des notes de musique, seule, une note de musique ne sert pas à grand-chose, mais intégrée dans un ensemble on peut alors obtenir une chanson… Une chanson qui viendra consoler votre frère, votre sœur…une chanson qui viendra fortifier un cœur brisé…une chanson qui résonnera pour propager la vie divine qui sommeille en vous.

Ainsi, réjouissez-vous avec ceux qui se réjouissent; pleurez avec ceux qui pleurent.
Romains 12.15

Alors que nous prenons la résolution d’utiliser nos mains pour bénir, épauler, réconforter, assister, aider, soutenir, donner et travailler afin que la Bonne Nouvelle soit répandue, je prie que Notre Père qui est dans les cieux répande sur chacun de nous Sa grâce, et Sa faveur afin que nous puissions être la lumière qu’Il envoie dans les ténèbres du monde, et le sel qu’Il répand dans les vies pour leur donner de la saveur.

Au nom de Jésus le Christ,

Amen



Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

4 commentaires