Que rien ne vienne faire obstacle à vos prières

Que rien ne vienne faire obstacle à vos prières

 Dans le contexte de ce verset de la Bible (1 Pierre 3.7), il est question du couple. L'accent est mis sur l'importance d'avoir des moments de prières et donc de partages entre conjoints. Si on n'y prend garde, le manque communication s'immisce souvent avec les années de vie en commun. Il devient alors difficile de s'ouvrir mutuellement dans la confiance et dans le support nécessaires pour une vie qui tend vers l'harmonie au travers des contrariétés quotidiennes.

Pour ceux et celles qui n'ont pas pris l'habitude de prier ensemble, il peut être compliqué, au départ, de commencer ou de recommencer ce qui est un instant privilégié. Franchi le cap de la gêne, de la crainte d'être mal compris, un climat propice à une plus grande intimité s'installe pour le bien de toute la famille et même par-delà ce cercle privé.

Il est essentiel d'avoir, en couple, des projets, des activités en commun, du repos, et ces choses ne peuvent se mettre efficacement en place et perdurer qu'accompagnées de la prière, de la recherche de la direction divine, tant au début que dans la suite où il faut immanquablement trier, améliorer, rectifier, consolider, embellir.

Lorsqu'un couple décide de s'établir et de s'attacher à l'acquisition, la construction, la rénovation d'un bien immobilier, ils ont un projet sur lequel ils vont s'accorder et répartir les tâches afin que l'ensemble soit, au fil des ans et de leurs progrès, le résultat de leur perception du beau et du pratique.

Il est d'autant plus primordial que cela soit le cas dans la sphère spirituelle. Aussi, il faut que le mari et l'épouse travaillent pour édifier leur couple sur Christ et son œuvre, pour consolider, pour agrandir, pour orner, leur foyer sans que les soucis de la vie matérielle n'étouffent leur vie de couple. Pour qu'il n'y ait pas cet essoufflement, il est tout aussi vital qu'ils s'accordent des moments intimes où ils peuvent épancher ce qu'il y a sur leurs cœurs, et ce sous le regard de Dieu. Un peu à l'image d'une chambre nuptiale ou d'un coin secret dans le jardin familial, c'est un endroit caché, à l'abri, qui permet de se retrouver. Il n'est nullement question d'ouvrir cet espace à d'autres, mais de la qualité de ce qui s'y trouve en découle une bénédiction vers l'extérieur en commençant par les enfants.

Il peut arriver qu'en tant que visiteurs, nous nous exclamions, à la vue de ce qui nous est accordé d'admirer : « Que votre demeure et votre propriété sont belles ! ». Ne serait-il pas plus réjouissant et encourageant de dire : « Que c'est beau chez vous deux ! » ?



Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

10 commentaires