Quelle Erreur ! (2)

Quelle Erreur ! (2)

« Vous êtes dans l’erreur,
Parce que vous ne comprenez
Ni les Écritures, ni la puissance de Dieu. »
(Matthieu 22:29)


Dans l’article précédent ‘’ Quelle erreur ! ’’, Nous disions : « Mais qui ne se trompe jamais ? Aucun de nous n’est-il à l’abri de l’erreur ? »
Certes, personne n’étant parfait, commettre une bévue reste toujours plausible. Et reconnaître son erreur, la corriger et en réparer les conséquences (le tout rapidement) n’est pas pécher… lorsque cette bourde, cette inexactitude ne sont pas volontaires… uniquement, involontaires.
Une des définitions de ‘’commettre une erreur’’ est : ‘’Se rendre coupable d'une faute’’. Intentionnelles, certaines erreurs peuvent devenir un délit et même un crime aux yeux de la loi humaine…nous sommes loin de l’incorrection ! Qu’en est-il aux yeux de la Loi de Dieu ?

Mais de quelles erreurs parlons-nous ?

« Mais je n’ai ni tué ni volé ! »
dira la majorité d’entre nous… Non, mais « Il n’y a sur la terre point d’homme juste qui fasse le bien et qui ne pèche jamais. » (Ecclésiaste 7:20)

Mais commettre une erreur est-ce réellement pécher ?
Notre ‘belle langue de Molière’ (sans sous-estimer les autres) nous apprend que l’erreur est un égarement et même une déviation. Elle peut être faute, faiblesse et aberration. De faux raisonnements en contresens, elle est irrégularité et inexactitude. L’erreur de l’omission épouse la faiblesse et la compromission. Elle peut devenir privation et tords pour Autrui ! Parlerons-nous de Péché ? Parlerons-nous d’iniquité ? « Jusques à quand jugerez-vous avec iniquité, Et aurez-vous égard à la personne des méchants ? » (Psaumes 82:2)

Mais commettre une erreur est-ce réellement pécher ?
Le jugement hâtif et l’indifférence sont-ils des erreurs volontaires…involontaires ? Suis-je toujours ‘Amour’ avec mon prochain et commets-je l’erreur de ne pas voir le ‘Mal’ là où pourtant, il est ?
Ne suis-je jamais critique envers celui qui n’est pas moi, comme moi ?
Mais de quelles erreurs parlons-nous ?

N’ai-je jamais condamné le péché sans blâmer le pécheur ? Frères, si un homme vient à être surpris en quelque faute, vous qui êtes spirituels, redressez-le avec un esprit de douceur. Prends garde à toi-même, de peur que tu ne sois aussi tenté. (Galates 6:1)

Il serait dérisoire de vouloir dénombrer nos erreurs, les comprendre, les analyser sous toutes leurs formes…mieux vaut dire avec Job : « Quel est le nombre de mes iniquités et de mes péchés? Fais-moi connaître mes transgressions et mes péchés ». (13:23)

L’erreur est inévitable : « L’erreur est humaine, le pardon divin. » (Alexander Pope)
Mais aussi, combien d’erreurs seraient évitées si notre environnement était saint : « Nous, nous sommes de Dieu; celui qui connaît Dieu nous écoute; celui qui n’est pas de Dieu ne nous écoute pas: c’est par là que nous connaissons l’esprit de la vérité et l’esprit de l’’ERREUR. » (1 Jean 4:6)

« Si la Vérité paraît affligeante elle reste préférable à une ‘erreur utile’…car la vérité, elle seule, guérit le mal. »

« On doit distinguer entre l’erreur toujours à rejeter et celui qui se trompe, qui garde toujours sa dignité de personne et son droit à l’amour » (Roncalli)

« Celui qui est fidèle dans les moindres choses l’est aussi dans les grandes, et celui qui est injuste dans les moindres choses l’est aussi dans les grandes. » (Luc 16:10)

Quelle erreur serait de ne pas m’inclure dans cette prospection !



Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

0 commentaire