Qu'est-ce qui vous motive à démarrer votre journée de travail ?

Qu'est-ce qui vous motive à démarrer votre journée de travail ?

Votre réveil retentit, vous vous frottez les yeux et vous secouez la tête pour mettre vos neurones en mouvement. Prêt ou pas prêt, une autre journée de boulot est sur le point de démarrer. Dans ces moments fugaces qui précèdent la levée du corps, qu’est ce qui commence à vous motiver ? Quel est le facteur qui va vous donner l’énergie nécessaire pour affronter les défis et les opportunités de cette nouvelle journée ?

Est-ce que c’est de faire de l’argent, de signer un contrat majeur avec un de vos gros clients - vous assurant ainsi d’une grosse commission - ou est-ce peut-être une étape majeure en vue d’une promotion que vous attendez depuis longtemps ? Est-ce l’atteinte d’un objectif élevé qui vous a demandé beaucoup d’énergie et d’effort durant ces dernières semaines ? Est-ce que c’est d’obtenir la reconnaissance de votre entreprise vis-à-vis toute votre consécration et le travail accompli, ou encore une forme d’appréciation de la part de vos supérieurs et de vos collègues ? 

Dans son fascinant livre ‘Leadership is an Art’ (NdT: Le leadership est un Art), l’ancien dirigeant Max DePree parle de son expérience personnelle en ce qui a trait à l’impact du leadership – le bon et le mauvais – dans le milieu des affaires. En ce qui concerne la motivation des individus au travail, il écrit ceci: “Les objectifs et les récompenses ne sont que des composantes de l’activité humaine. Lorsque les récompenses deviennent notre but, nous n’accomplissons plus qu’une partie de notre travail”.

Après avoir lu ce commentaire, vous allez peut-être vous demander : “Que veut-il dire par ‘si les récompenses deviennent notre but, nous n’accomplissons qu’une partie de notre travail’ ? N’est-ce pas cela, le but du travail – gagner sa vie et réussir des choses reconnues par les autres?” Si nous comprenons bien DePree, sa réponse est un NON sans équivoque. Il n’est pas en train de dire que les objectifs et les récompenses ne sont pas des éléments valables de notre travail, mais que même si les buts prennent du temps à se matérialiser et qu’il n’y a aucune récompense ou reconnaissance significatives en vue, le travail possède une valeur intrinsèque – que ce soit pour nous ou pour les autres.

Si l’on désire avoir une perspective stimulante du travail, et de la raison pour laquelle on le fait, consultons ensemble une source inhabituelle: la Bible.

. Le travail est une institution divine. Dans sa description de la création, Dieu déclara aux premiers hommes : “Soyez féconds, multipliez, remplissez la terre, et assujettissez-la…je vous donne toute herbe portant de la semence et qui est à la surface de toute la terre, et tout arbre ayant en lui du fruit d’arbre et portant de la semence; ce sera votre nourriture.”  (Genèse 1:28-29).

. Le travail reflète le caractère et la nature de Dieu. Le premier chapitre de Genèse raconte tout ce que Dieu a fait, et le second chapitre commence en disant: “Dieu acheva au septième jour son œuvre, qu’il avait faite; et il se reposa au septième jour de toute son œuvre, qu’il avait faite”  (Genèse 2:2).

. Le travail devrait avoir un objectif divin. Si nous croyons que Dieu nous a doté de dons et de capacités uniques, ainsi que l’endroit où les exercer, nous devrions tendre à les utiliser de façon à ce que cela l’honore et lui plaise. “Tout ce que vous faites, faites-le de bon cœur, comme pour le Seigneur, et non pour les hommes”  (Colossiens 3:23).

. Le travail diminue notre dépendance envers les autres. Dans la vie, nous avons besoin les uns des autres – et nous somme nombreux à admettre que nous avons besoin de Dieu. Mais c’est dans le travail que nous trouvons notre épanouissement, notre dignité et une façon de combler nos besoins quotidiens.    “…mettez votre honneur à vivre tranquilles, à vous occuper de vos propres affaires, et à travailler de vos mains, comme nous vous l’avons recommandé, …en sorte que vous n’ayez besoin de personne” (1 Thessaloniciens 4:11-12).

. Le travail, c’est la responsabilité de chacun. Quelqu’un a dit un jour : ‘J’aime le travail – je peux regarder à la journée longue ceux qui travaillent!’ Mais il n’y a personne qui échappe à cette responsabilité – et à ce privilège – de travailler, de servir soi-même et les autres. “Car, lorsque nous étions chez vous, nous vous disions expressément : si quelqu’un ne veut pas travailler, qu’il ne mange pas non plus” (2 Thessaloniciens 3:10).


 

 

© MANNE DU LUNDI est un article hebdomadaire de CBMC INTERNATIONAL, un ministère évangélique à but non lucratif qui a pour objet de servir les gens d’affaires et les professionnels qui veulent suivre Jésus, de présenter Jésus-Christ en tant que Seigneur et Sauveur auprès des autres gens d’affaires et professionnels.

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

0 commentaire