Le fardeau pesant de l'activisme

Le fardeau pesant de l'activisme

Nous vivons et nous travaillons dans un monde plein de stress, qui tourne à toute vitesse. Le courrier postal est devenu presque désuet. Pour traiter de l'information qui importe le plus, nous utilisons maintenant le courrier électronique de nuit, les télécopies et même les SMS. Nous sommes de plus en plus nombreux à passer des heures - chaque semaine - rien qu'à prendre connaissance et à répondre à nos messages électroniques et vocaux. Et tout ça avant même de nous mettre vraiment au travail !

Il semble que nous soyons devenus la génération la plus occupée de l'histoire. Nous sommes tellement occupés qu'il faudrait peut-être ne plus dire que nous avons des activités, mais plutôt que nous sommes tombés dans l'activisme. La technologie a littéralement fait rétrécir notre planète, permettant par exemple au dirigeant si occupé d'Allemagne de communiquer instantanément avec un autre dirigeant occupé de Colombie et de s'adonner ensemble à accroître encore davantage leur activisme. Une crise au Japon peut immédiatement générer une situation d'urgence pour quelqu'un d'autre aux Etats-Unis.

Il y a de cela plusieurs années, j'ai vu un énoncé que je voulais adopter et qui disait : 'Le fait que vous ne planifiez rien ne constitue pas une urgence à mon niveau'. Quelle belle pensée, mais qui n'est pas toujours applicable. Il arrive des évènements imprévisibles, réclamant notre attention immédiate - que nous aimions ça ou non. Ce qui fait qu'on devient de plus en plus occupé. Mais cet activisme n'est pas si nouveau que ça. Mohandas Ghandi disait que 'La vie, c'est plus que le simple fait d'en accroître sa vitesse'. Et David Steindl-Rast - auteur et penseur - a fait l'observation suivante: 'Les caractères chinois qui expriment le fait d'être 'occupé' sont composés de deux éléments: les mots 'cœur' et 'tuer'. Réfléchissez un peu à ça un instant !

Quelle est donc la solution ? Est-ce que nous devons adopter l'attitude du chansonnier qui écrivait 'Arrête le Monde, Je Veux Sauter à Terre' ? Il s'agit là d'une pensée qui pourrait nous tenter, mais ce n'est pas très réaliste. Et pourtant le slogan d'aujourd'hui 'On ne sait pas où on va, mais on y fonce !' ne semble pas non plus un slogan approprié. Je crois que la bonne réponse consiste à rechercher des moments de paix et de calme dans cette spirale d'occupations et d'activisme. La Bible nous fournit des perspectives qui valent la peine d'y regarder de près:

. Planifiez soigneusement avant d'agir. Quand il y a une crise, la tentation est forte de réagir sur le champ. 'Fais quelque chose, même si ce n'est pas la bonne !'. Si l'on n'a pas le temps de réfléchir pour prendre la bonne décision, pourquoi répétons-nous sans cesse les mêmes erreurs ? "Les projets de l'homme diligent ne mènent qu'à l'abondance, mais celui qui agit avec précipitation n'arrive qu'à la disette" (Proverbes 21.5)

. Avant de faire quoi que ce soit, assurez-vous que vous faites la bonne chose et que vous savez où vous allez. Quand on succombe à l'activisme, on tend à plonger dans les projets, comme un nageur qui plonge dans une piscine sans savoir dans quel genre de compétition de natation il s'est engagé. Il vaut bien mieux s'arrêter, évaluer le besoin et ensuite se demander si l'on a toute l'information et les ressources requises avant d'avancer. "Il y a dans le cœur de l'homme beaucoup de projets, mais c'est le dessein de l'Eternel qui s'accomplit" (Proverbes 19.21)

. L'activisme peut vous aveugler. Les recherches nous enseignent que le 'multi-tasking' est particulièrement dangereux quand on conduit un véhicule. Les conducteurs qui font 36 choses dans leur voiture - téléphoner, manger, prendre des notes - sont des accidentés en puissance. C'est la même chose dans le milieu du travail. Est-ce que nous sommes si occupés à réaliser plusieurs tâches et à assumer de multiples responsabilités que nous ne voyons plus les éléments majeurs qui s'échappent dans les failles 'au détriment de nous-mêmes et de nos entreprises'? "L'homme prudent voit le mal et se cache; les simples avancent et sont punis" (Proverbes 27.12)

. Avant d'agir, faites une pause et intégrez donc Dieu dans votre équation. Le Dieu de la Bible est tout autant intéressé à ce qui se passe dans le cadre de votre travail qu'il l'est au sein de l'Eglise. Ce n'est jamais une perte de temps quand on s'arrête et qu'on recherche sa sagesse et ses conseils. "Garde le silence devant l'Eternel, et espère en lui" (Psaume 37.7)

 

© MANNE DU LUNDI est un article hebdomadaire de CBMC INTERNATIONAL, un ministère évangélique à but non lucratif qui a pour objet de servir les gens d’affaires et les professionnels qui veulent suivre Jésus, de présenter Jésus-Christ en tant que Seigneur et Sauveur auprès des autres gens d’affaires et professionnels. Traduit par Michaël Foucault, consultant en stratégie d'entreprise français, michael.topc@free.fr.



Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

18 commentaires