Regarder la souffrance et l'écouter

Regarder la souffrance et l'écouter

La souffrance est difficile à affronter ou supporter. Bien des personnes préfèrent l'ignorer, se détourner plutôt que d'être confronté au désespoir, à la douleur des autres.  C'est humain me direz-vous ! Non. C'est juste plus facile ! Choisir de ne pas voir la souffrance, pour des chrétiens c'est grave. La Bible parle dans la parabole du bon Samaritain de toutes ces personnes qui sont passées à côté, ont vu... et ont choisi délibérément d'ignorer. Il n'y a rien de glorieux dans le fait de détourner nos regards ou de rester indifférent. Il est vrai cependant que nous n'avons pas tous les mêmes capacités, les mêmes réactions, les même parcours... La souffrance fait peur car inévitablement quand on la regarde, on s'y projette et elle nous atteint. Elle nous rappelle que nous ne sommes rien. On ne peut y être insensible quand on la regarde bien en face. Accepter de la regarder, c'est aussi admettre qu'elle fait partie de la vie et ne plus en avoir peur. C'est alors un grand pas !

Quand une personne souffre, on ne sait pas toujours comment réagir. Quoi faire, quoi dire ? Alors on fait parfois le choix de ne rien faire par peur de mal faire et la désillusion est grande. La souffrance non partagée met parfois un point final à de prétendues amitiés . La Bible nous enseigne à ce sujet. Dans Proverbe 17:17, il est écrit que " l'ami aime en tout temps, et dans le malheur il se montre un frère ". Ce qui compte quand quelqu'un souffre, c'est d'être présent près de lui , même dans le silence. Car face à la douleur, au désespoir, un geste, un regard, c'est déjà beaucoup ! Il n'y a rien à dire, rien à faire sinon être là. Certaines personnes veulent toujours faire " Le discours " du siècle, ou " la Prière " du moment, alors qu'il vaut tellement mieux se taire. La souffrance des autres peut faire peur car elle nous fait prendre conscience que personne n'est à l'abri. Quand elle s'abat sur une vie sans crier gare, elle dévaste tout sur son passage. (L'équilibre familial, émotionnel ou même mental, la santé, la vie au quotidien, les repères, les projets, les attentes...)

Lors d'un camps de jeunes, nous avons eu avec mon mari différents entretiens avec plusieurs participants. Ils venaient exposer leurs difficultés, chercher un conseil, demander de l'aide dans telle ou telle situation... J'ai été profondément bouleversée face à une personne parce qu'elle n'avait que 16 ans et que sa vie jusque là n'était qu'un monticule de souffrance.
Nous n'avions pas les mots et nous nous sommes mis à pleurer tant nous nous sentions démunis face à elle. Il était impossible " humainement " d'apporter une réponse, une solution...
Je ne pouvais m'empêcher de pleurer, mon cœur était comme dans un étau face à ce terrible parcours de vie de ce petit bout de personne. Nous avons prié implorant le miraculeux de Dieu sur sa vie, l'intervention du divin, de l'impossible aux hommes possible avec Dieu.
Elle était un peu surprise par nos larmes mais je vous avouerai que je l'étais un peu moi aussi. J'ai réalisé que la souffrance que j'avais connu dans ma propre vie quelques années en arrière me permettait alors de comprendre la sienne et de la partager. Cela me permettait à ce moment précis de ressentir des sentiments jusqu'alors inconnus pour moi comme avoir un cœur sensible, contrit, compatissant et pleinement réceptif. J'ai béni Dieu de ce qu'Il change toujours le mal en bien et que cette souffrance que j'avais connu était au final un plus dans ma vie qui me permettait de mieux le servir. Il est évident que j'en ressors grandie et plus forte.

Écouter la souffrance des autres, je vous l'accorde c'est loin d'être facile ! On est toujours beaucoup plus enclin à parler de nous, de nous et encore de nous ! Écouter l'autre ce n'est déjà pas facile mais écouter l'autre qui souffre... WAOUH ! Que Dieu nous aide à nous décentrer de nos vies, nos besoins, nos problèmes, notre personne afin de pouvoir répondre aux besoins de ceux qui souffrent. Romains 12:15:  " Réjouissez-vous avec ceux qui se réjouissent, pleurez avec ceux qui pleurent. " Notre rôle en tant que chrétien, notre responsabilité c'est aussi l'entraide, le réconfort, la fraternité, une main tendue, et savoir passer à l'acte si nécessaire.

" Ne négligez pas de pratiquer la bienfaisance et l'entraide : voilà les sacrifices auxquels Dieu prend plaisir. " Hébreux 13:16

Aider, m'investir pour l'autre, cela me permet aussi d'oublier mes propres soucis. C'est là aussi, alors que je prends du temps pour écouter mon frère, ma sœur, mon prochain que Dieu LUI, prend soin de moi !

19 commentaires
  • ninick972 Il y a 1 année, 10 mois

    Amen
  • mamanlion Il y a 3 années

    Savoir se mettre à la hauteur de celui ou de celle qui souffre ! Pas facile ! Un jour ma fille pleurait , car comme d'habitude son père avait promit qu'il viendrait la chercher et il n'était pas venu ! Juste 3 fois déjà ! Elle attendait et RIEN ! Comme d'habitude , je l'ai prise dans mes bras , je lui ai fait tout plein de bisous , mais cela ne servait à rien ! Alors , tout à coup , je me suis mise à pleurer devant mon incapacité à la consoler , et là , tout à coup elle a cessé de pleurer et j'ai dis MERCI SEIGNEUR !
  • parade Il y a 8 années, 7 mois

    Je dis "Amen", à ce texte de Lydie !
  • Afficher tous les 19 commentaires