Religieux ou spirituel : les différences N° 23

Religieux ou spirituel : les différences N° 23
Hâter ou retarder le retour du Seigneur ? (suite)

Comment ne pas se tromper, sachant que le calendrier de l'Histoire avance ?


Premièrement, s'il est écrit au sujet du jour du Seigneur: «Mais vous, frères, vous n'êtes pas en pleine obscurité pour que ce jour vous surprenne comme un voleur», il est aussi écrit: «Il ne vous appartient pas de savoir quand viendront les temps et les moments, car le Père les a fixés de sa seule autorité. Mais vous recevrez une force quand le Saint-Esprit descendra sur vous. Vous serez alors mes témoins...» (1 Thessaloniciens 5 :4, Actes 1 :7-8). Notre priorité, pour hâter le retour du Seigneur, est donc d'annoncer la Bonne Nouvelle du Royaume dans le monde entier, afin que le témoignage en soit présenté à tous les peuples; alors viendra la fin. Travailler superficiellement «comme des personnes qui ne pensent pas rester encore bien longtemps sur terre», retarde le retour du Seigneur ! Dans de multiples paraboles, Jésus nous fait comprendre qu'à son retour ses serviteurs fidèles seront trouvés à œuvrer en son nom, non à spéculer sans fin sur l'avenir.

Deuxièmement, les versets explicites de l'Ecriture doivent éclairer pour nous les passages plus difficiles d'interprétation, et les paroles de Christ doivent éclairer celles des prophètes et des apôtres, non l'inverse.

Troisièmement, le fait que d'éminents hommes de Dieu, d'une consécration incontestable, aient étudié durant toute leur vie l'eschatologie et suivent pourtant différents courants de pensées concernant le calendrier des événements futurs, devrait nous conduire à étudier et à aborder ce sujet avec humilité. Une prise de position est légitime, mais elle devrait s'imprégner de sagesse, nous gardant de claironner des conclusions légères.

Philippe Joret, dans son livre "Branchés sur la Vie", résume bien le sujet en nous posant la question: «Sommes-nous des chiens de garde qui aboient à tout vent ou des sentinelles qui savent se taire et sonner l'alarme à propos ?» Il en conclut: «Je suis désolé de le dire, mais j'ai entendu pas mal de chiens de garde depuis vingt-deux ans que je suis chrétien.»

Je reviens, en ce moment, du Nigeria où j'ai eu le privilège de visiter une dénomination en pleine expansion. Il y a un peu plus de vingt ans, cette dernière était composée de quarante communautés locales confinées au pays. Elle compte aujourd'hui deux millions de membres, dispersés sur les cinq continents, soit probablement un facteur de multiplication de plus de deux cents ! Pour cela, des missionnaires nigérians ont été envoyés dans une cinquantaine de pays, dont l'Angleterre et la Suisse. J'ai prêché, lors d'un culte ordinaire, dans une cathédrale qui n'était pas encore achevée. Deux mille huit cents personnes la remplissaient déjà et plusieurs centaines étaient assises à l'extérieur devant les portes ! Pourtant, la dénomination dont je vous parle n'est pas la plus grande et des dizaines de lieux de rencontre, dont certains beaucoup plus grands, sont en construction partout dans la capitale. Là, comme dans beaucoup d'endroits où le peuple de Dieu est enseigné à aimer ses compatriotes, l'influence et les fruits du Royaume sont perceptibles pour tous.

Annonçons l'Evangile ! Enseignons la Parole !
Quand une loi ou un événement manifestement antéchrist surgit, combattons-le; mais arrêtons de crier sans cesse au loup et de diaboliser les moulins à vent (tout ce qui est nouveau ou que nous ne comprenons pas). Observons les signes des temps sur une période qui couvre plus que notre courte vie personnelle. Laissons à nos enfants l'espoir de carrières heureuses. Reconnaissons que ceux qui ont vécu les deux guerres mondiales ont vu bien plus de drames humains et de bouleversements que la génération du baby-boom d'après-guerre. Recherchons réellement le bien des endroits que nous habitons. Soyons disciples de celui qui s'est donné par amour pour l'humanité.

L'homme spirituel

A la fin de son temps sur terre, Jésus (l'homme qui a le plus influencé l'humanité) en fait le bilan dans une prière à son Père (Jean 17). Nous y découvrons ses suprêmes priorités :

- «Je t'ai glorifié sur la terre.»
- «J'ai achevé l'œuvre que tu m'as donnée à faire.»
- «J'ai fait connaître ton nom aux hommes.»
- «Je leur ai donné les paroles que tu m'as données; et ils les ont reçues.»
- «J'ai gardé ceux que tu m'as donnés, et aucun d'eux ne s'est perdu.»
- «Comme tu m'as envoyé dans le monde, je les ai aussi envoyés dans le monde.»
- «Je leur ai donné la gloire que tu m'as donnée, afin qu'ils soient un comme nous sommes un [...], et que le monde connaisse que tu m'as envoyé et que tu les as aimés comme tu m’as aimé».

Mise en page de Marianne Dubois

Carlo Brugnoli est disponible pour enseigner dans votre groupe de jeunes, votre église, votre région. Cet enseignement est gratuitement à votre disposition en vidéo sur le site :
www.carlobrugnoli.net


Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

3 commentaires
  • geogui Il y a 7 années, 8 mois

    En effet,laissons aux spéculateurs de tous poils,le soin de "spéculer"!Contentons-nous d'assumer notre rôle de "disciples",dans le temps que Dieu nous départit et laissons à ceux qui nous suivent,la part que Dieu leur réserve!Simplement, soyons vigilants,en tout temps!
  • Lili525 Il y a 7 années, 8 mois

    Merci pour ce message plein de bon sens et d'humilité.
  • Claude Calu Il y a 7 années, 8 mois

    Recherchons réellement le bien des endroits où nous habitons ... Etre Un ... comme Christ et le Père sont un ...Se donner ... Aimer ...