Religieux ou spirituel : les différences N° 9 : Oppresseur ou serviteur ?

Religieux ou spirituel : les différences N° 9 : Oppresseur ou serviteur ?
Des épaules surchargées

«Ils attachent de lourds fardeaux, difficiles à porter, et les mettent sur les épaules des hommes; mais eux-mêmes refusent de bouger un doigt pour les aider à remuer ces fardeaux.»
Matthieu 23:4

Quand l'enseignant ne pratique pas ce qu'il enseigne, son enseignement devient rapidement trop exigeant, aveugle aux vrais défis, sourd aux cris du peuple. Quel visage cette oppression prend-elle ici? Quelle est la nature des fardeaux en question?

L'esprit religieux épie, accuse, jalouse

«Les maîtres de la loi qui étaient du parti des pharisiens virent que Jésus mangeait avec tous ces gens; ils dirent à ses disciples: «Pourquoi mange-t-il avec les collecteurs d'impôts et les gens de mauvaise réputation?» Plus loin, ils questionnent: «Pourquoi tes disciples font-ils ce que notre loi ne permet pas le jour du sabbat?», et encore: «Pourquoi [...] ne suivent-ils pas les règles transmises par nos ancêtres, mais prennent-ils leur repas avec des mains impures?» Marc 2:16 et 28, 7:5.
Pourquoi, pourquoi et pourquoi... manger, faire, ne pas suivre, ne pas jeûner? Jésus, comme ses disciples, est constamment sous les feux de la critique. «Les pharisiens se mirent à lui manifester une violente fureur et à lui poser des questions sur toutes sortes de sujets: ils lui tendaient des pièges pour essayer de surprendre quelque chose de faux dans ses paroles.» (Luc 11:53-54) L'esprit religieux épie et jalouse ceux qui n'en sont pas animés. Peu sont capables de résister à l'influence que cela entraîne.
Paul écrira à ce sujet: «Des faux frères [...] s'étaient furtivement introduits et glissés parmi nous, pour épier la liberté que nous avons en Christ Jésus, avec l'intention de nous asservir.» Galates 2:4

L'esprit religieux est à la fois servile et menaçant

Ni Jésus ni Paul n'ont cédé à cette pression psychologique, mais ce n'est pas le cas de tout le monde. Ainsi, les propres parents de l'aveugle guéri refusent de reconnaître que c'est Jésus qui a fait le miracle: «Ils parlèrent ainsi parce qu'ils avaient peur des chefs juifs. En effet, ceux-ci s'étaient déjà mis d'accord pour exclure de la synagogue toute personne qui affirmerait que Jésus est le Messie.» (Jean 9:22) «Parmi les chefs juifs eux-mêmes, beaucoup crurent en Jésus. Mais, à cause des pharisiens, ils ne le déclaraient pas, pour ne pas être exclus de la synagogue. Ils préféraient l'approbation qui vient des hommes à celle qui vient de Dieu.» Jean (12:42-43). Les pharisiens ouverts au message de Christ, comme les simples citoyens et jusqu'aux chefs du peuple, tous prenaient de grands risques à se positionner.

L'esprit religieux rend les gens serviles, car chacun finit par se méfier de l'autre. Le moule est si étroit, les marges de manœuvres si faibles que les transgressions, même pour les dirigeants, se multiplient. On finit par s'excommunier, se persécuter et, si on se rappelle de l'Histoire, par s'exécuter les uns les autres. Il n'est pas rare que les inventeurs de nouveaux supplices en aient été parmi les premiers bénéficiaires!
Le pouvoir de dominer, d'intimider, de menacer, d'exclure, que ce soit de l'école, de la famille, de l'église ou du travail, est redoutable. L'Écriture nous met en garde: quel que soit ton pouvoir, utilise-le avec sagesse pour servir et non asservir; ne l'utilise jamais pour proférer des menaces injustes ou régner en pacha.

Pour tous les hommes de bonne volonté, la présence de Jésus, comme celle des apôtres, est recherchée: «La foule, nombreuse, écoutait Jésus avec plaisir.» (Marc 12:37) La présence des pharisiens, elle, est redoutée. Ils paraissent compliqués, maniérés, guindés.

Mise en page de Marianne Dubois

Carlo Brugnoli est disponible pour enseigner dans votre groupe de jeunes, votre église, votre région. Cet enseignement est gratuitement à votre disposition en vidéo sur le site: www.carlobrugnoli.net

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

0 commentaire