Religieux ou spirituel : les différences N°18 Séducteur ou ambassadeur ?

Religieux ou spirituel : les différences N°18 Séducteur ou ambassadeur ?
Comment se rendre doublement digne de l'enfer...

«Malheur à vous, maîtres de la loi et pharisiens, hypocrites ! Vous voyagez partout sur terre et sur mer pour gagner un seul converti, et quand vous l'avez gagné vous le rendez digne de l'enfer deux fois plus que vous.»


Résumons : ces hommes n'entrent plus en communion avec Dieu, ils empêchent ceux qui le désirent d'y parvenir et, de plus, déploient un zèle international pour les faire entrer dans leur clan. Ce dernier est si mauvais qu'il s'identifie à une antichambre de l'enfer !

Jésus relève ici plusieurs principes fondamentaux :

- Le disciple a tendance à caricaturer ce qu'il a reçu de son maître

Ces enseignants de la loi oppressent le peuple, se font vénérer et aiment l'argent. Leurs disciples non seulement en seront marqués, mais amplifieront ces abus. Tout mouvement qui refuse de réformer ses mauvaises voies est condamné à s'y embourber.
Le jeune pharisien nommé Saul en est une illustration. Il est écrit qu'il s'efforçait de détruire l'Eglise, et ne cessait de menacer de mort les disciples du Seigneur. (Cf. Actes 8 : 3, 9 : 1). Ce jeune homme ne se contentait donc plus de faire de nouveaux adeptes. Après avoir approuvé le meurtre d'Etienne, il s'organisa pour anéantir l'Eglise jusqu'à l'étranger. C'est sur le chemin de Damas qu'il sera arrêté net dans sa folie. Devenu l'apôtre que nous connaissons, il dira à la foule qui, cette fois, cherche à le faire mourir: «J'étais aussi plein de zèle pour Dieu que vous l'êtes tous aujourd'hui.» L'Ecriture reconnaît ainsi qu'il est possible d'être persuadé de servir Dieu tout en le combattant. C'est le drame actuel de nombreux zélateurs, endoctrinés jusqu'à devenir terroristes et kamikazes. Jésus l'avait prophétisé: «L'heure vient où quiconque vous fera mourir croira rendre un culte à Dieu.» (Actes 22 :3, Jean 16 : 2)

- Chacun reproduit ce qu'il est, en bien ou en mal

De même que les enfants sont influencés par la vie de leurs parents, l'élève ou l'apprenti l'est bien plus par la conduite de son maître que par ses dires. Nous avons vu que ces hommes ne mettent pas en pratique ce qu'ils enseignent de bon; ainsi en sera-t-il de leurs disciples. Depuis la création du monde, chacun se reproduit selon son espèce.(Cf. Genèse 1 :11-13). Ces pharisiens y mettent beaucoup de zèle, mais cette reproduction est mauvaise. «On ne cueille pas des raisins sur des buissons d'épines, ni des figues sur des chardons. Un bon arbre produit de bons fruits et un arbre malade de mauvais fruits. (Matthieu 6 : 16-17) Une chose est certaine: quand le fossé entre la Parole et le vécu se creuse, c'est le début de l'hypocrisie et de la déchéance.
Est-il malgré tout possible de passer le relais de la mission que Christ nous a confiée d'une génération à l'autre sans en perdre la saveur ? C'est probablement l'un des défis les plus difficiles de l'histoire de l'Eglise.
Paul exhortera Timothée (la génération qui le suit) à être un modèle en parole et en conduite; car, en agissant ainsi, il sauvera ceux qui l'écoutent. (1 Timothée 4 :12, 16)

J'ai demandé à Tom Bloomer, recteur de l'Université des Nations de Jeunesse en Mission (JEM), quels principes il appliquait pour éviter que cette œuvre, comme beaucoup d'autres par le passé, ne perde progressivement son tranchant et sa vision. Voici sa réponse :

«C'est un défi constant; je cherche moi aussi des réponses, mais voici quelques garde-fous:
- Les responsables de l'U.d.N. et de JEM sont les mêmes personnes, afin d'imbriquer au plus près les aspects académiques et missionnaires.
- L'école de formation de disciples (EFD) est la porte d'entrée obligatoire de l'U.d.N. Tout commence par Dieu et à son écoute, afin que ce soit sur ces fondements que se construise toute carrière professionnelle et missionnaire.
- Chaque formation (il y en a plus de huit cents différentes à ce jour) doit démontrer son utilité sur le champ de mission (où que ce soit dans le monde) avant d'être agréée.
- Chaque formation doit inclure sa phase pratique.
- Un étudiant, pour être diplômé, doit avoir une expérience missionnaire de base sur au moins deux continents.»



Mise en page de Marianne Dubois

Carlo Brugnoli
est disponible pour enseigner dans votre groupe de jeunes, votre église, votre région. Cet enseignement est gratuitement à votre disposition en vidéo sur le site : www.carlobrugnoli.net

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

0 commentaire