Résistons pour pouvoir tenir ferme !

Résistons pour pouvoir tenir ferme ! Résistons pour pouvoir tenir ferme !

Résister, c'est aussi vivre. Il ne s'agit pas seulement de faire bloc face aux nombreuses tentatives pour que les chrétiens cèdent aux raisonnements, modes et manières de faire, d'un monde à la dérive. Dire non aux incitations à rentrer dans le rang des sociétés organisées sans Dieu sans dire oui à la vie en Jésus Christ laisse un vide qui finira par être rempli de contradictions, d'une violence déplacée, ou encore par le sentiment d'être seul ou presque dans la bataille avec l'amertume qui y est liée.

Dire non au mal ne procure aucune force. Pour pouvoir tenir ferme, ne pas céder, il faut dire oui à la vie. Les résolutions de la chair ne sont d'aucune aide à plus ou moins long terme. Si l'amour de Dieu versé dans le cœur des véritables croyants n'est pas le moteur à toute action, il ne peut y avoir de résistance durable. C'est premièrement par amour que l'on s'abstient du mal et c'est nettement moins difficile dans ce cas parce que le cœur est plein de Christ. Il a un autre et plus grand centre d'intérêt que le combat à mener qui, certes, doit l'être, mais celui-ci ne doit pas prendre le pas sur la priorité d'où tout découle, à savoir une vie pleine et entière dans l'amour divin qui est dans le Christ Jésus.

Mes frères, mes sœurs, commençons à résister à l'idée qu'il nous est difficile, sous peine de passer pour des arriérés socialement parlant, de vivre autrement mais aussi de dire autrement les choses. Dans la douceur, avec patience et fermeté, commençons à faire le tri de ce qui est juste ou non, de ce qui est agréable à notre bien-aimé Sauveur ou non. Que nos vies soient allégées de ce qui trop facilement les alourdit. Tel le vigneron qui émonde le cep pour qu'il porte de meilleurs fruits, ôtons ce qui surcharge nos pensées et nos quotidiens.

Désencombrons-nous de tout ce qui étouffe notre vie intérieure ! La plénitude en Christ est à l'opposé de tous les idéaux de ce monde.

Commençons, seul ou à plusieurs, petitement et humblement et le Seigneur, notre Dieu, fera le reste. Il nous soutiendra. Il nous fortifiera dans sa grâce. Il bénira ce qui a débuté faiblement mais par amour pour lui et pour sa gloire.

La résistance commence par la prise de conscience et se poursuit par le premier pas, la première décision, le premier renoncement, le premier lien coupé.



Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

5 commentaires