Respecter le bien d'autrui (2)

Respecter le bien d'autrui (2)

La semaine dernière, nous avons vu que le non-respect du bien d’autrui constitue une violation de l’un des commandements de Dieu : «  Tu ne voleras point » et conduit à dévaloriser les personnes, à détruire notre caractère et à perdre confiance en Dieu.  Cette semaine, jetons un coup d’œil à d’autres façons dont nous pouvons violer ce principe et à quelques moyens qui nous inclinent à développer l’honnêteté.

FRAUDER c’est de l’escroquerie ou l’usage de supercherie dans le but d’inciter quelqu’un à se départir de quelque chose qui a une certaine valeur.  Est-ce que vous avez déjà exagéré une demande de remboursement auprès de votre assurance ?  Est-ce que vous avez déjà utilisé un espace de stationnement pour handicapé en faisant semblant de boiter ?  Avez-vous déjà triché lors du remplissage de votre déclaration d’impôts ?   Une enquête de US News and World Report montre que 25 % des gens trichent quand vient le temps de remplir leur déclaration d’impôts.  Jésus nous a dit de rendre à César ce qui est à César et de donner à Dieu ce qui est à Dieu.  Les faux procès coûtent aux entreprises des millions de dollars.  Un autre forme de vol, c’est lorsque les entreprises surchargent des taux d’intérêt excessifs ou bien exigent des garanties inutiles, ou encore font signer une foule de clauses écrites en minuscules dans un langage incompréhensible.  S’il vous faut tricher et profiter d’autrui pour faire partie de l’équipe… alors cela veut dire que vous êtes dans la mauvaise équipe.  Le fait de ne pas rendre un objet trouvé, cela aussi c’est du vol.  Le quotidien Chicago Tribune conte cette histoire d’un homme qui a ramené 12.000 $ à un couple de jeunes mariés qui l’avaient perdu.  Cet homme avait beaucoup de dettes et il aurait certainement amélioré son sort s’il s’était servi de cet argent.  Mais il a dit : « Peu importe que ce soit un  billet de 50 $ ou un million de dollars. Cela ne m’appartient pas et je fais la différence entre le bien et le mal ».  Suite à cette affaire, cet homme se vit proposé un emploi par des entreprises prestigieuses comme Motorola, Ameritech, les hôtels Hilton et un concessionnaire Honda.  Il y a un marché pour l’intégrité.  Plagier, c’est voler.  On peut aussi voler la pureté de quelqu’un, leur self-esteem.  Si vous empruntez de l’argent sans intention de le rembourser, ça aussi c’est voler.

Et on peut aussi voler Dieu.  Dans Malachie 3.8  il est dit : «  En quoi un homme trompe-t-il Dieu ?  Dans les dîmes et les offrandes »

Voici quatre choses à faire pour vous aider à rester honnête :

1.  Repentez-vous de votre péché et, si possible, restituez ce que vous avez pris.  Je connais un homme qui a pris sa retraite et qui – deux mois plus tard – a envoyé un chèque à son ancien employeur pour des fournitures de bureau qu’il avait emporté chez lui et pour l’utilisation personnelle du photocopieur… Il déclara qu’il se sentait beaucoup mieux, libéré de savoir que le mal avait été réparé.

2.  Gardez votre conscience en éveil.  Une femme avait perdu sa bague, d’une valeur de 5.000$.  Elle rédigea sa déclaration pour l’assurance, puis reçut l’argent et le dépensa.  Plusieurs mois plus tard, elle retrouva sa bague ; mais malgré le fait qu’elle avait dépensé tout l’argent, elle déclara la chose à sa compagnie d’assurance et procéda au remboursement ! Voilà une conscience en éveil.  Vous, les parents, prenez bien soin d’enseigner et de modeler ainsi vos enfants.  Chaque fois que vous mentez sur l’âge de vos enfants (pour qu’ils puissent bénéficier d’un repas à prix d’enfant ou pour une place de cinéma moins chère) vous vous privez d’une formidable opportunité de modeler chez eux l’intégrité… et tout cela pour une piètre économie d’environ 3 dollars.  Et au bout du compte, c’est vous qui vous ferez avoir, car vos enfants vont prendre modèle sur vous durant toute leur vie.

3.  Ne cherchez pas des excuses et ne rationalisez pas.
  Si vous justifiez le vol en disant par exemple : « Cela ne fait de mal à personne ; ça ne coûte rien à personne ; je ne fais que l’emprunter et je le rendrais plus tard ; tout s’équilibre ; j’ai travaillé dans cette entreprise pendant si longtemps et je suis sous-payé, donc ils me le doivent ; c’était la faute de la serveuse : elle a servi les boissons sans réclamer le règlement… ou bien elle m’a rendu trop de monnaie, j’en ai de la chance ! »  Tout cela constitue des mensonges rationnels.  Ils ont endormi votre conscience et étouffé le St Esprit qui vous incitait à l’honnêteté.

4.  Soyez quelqu’un de généreux et croyez que Dieu pourvoira. Quand vous choisissez de donner plutôt que de recevoir, vous réalisez que la vie c’est tellement plus que les choses matérielles.  Jésus a dit : « Donnez… Faîtes-vous des bourses qui ne s’usent point, un trésor inépuisable dans les cieux, où le voleur n’approche point, et où la teigne ne détruit point ».  Et Paul ajoute, dans sa lettre aux Philippiens 4.19 « Et mon Dieu pourvoira à tous vos besoins, selon sa richesse, avec gloire, en Jésus-Christ ».



Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

1 commentaire
  • jeanmarie19 Il y a 8 années

    Je n'ai jamais volé ou emprunter, j'ai rendu à autrui ce qui lui appartenait, par un abus de confiance j'ai tout perdu maison etc... parce que j'ai fait confiance à l'homme qui partageait ma vie depuis des années qui est mort, que j'ai gardé jusqu'au bout de sa maladie. Que le Seigneur m'aide à regarder plus loin et qu'Il continue à me soutenir à m'ouvrir le coeur tourné vers les autres.