Saluez-vous les uns les autres par un saint baiser

Saluez-vous les uns les autres par un saint baiser

Paul et ses compagnons adressent des salutations aux personnes qu’ils connaissent dans l’église de Rome, puis il écrit au verset 16 : "Saluez-vous les uns les autres par un saint baiser."

Nous pouvons nous poser la question : Qu’est-ce qu’un saint baiser ?

Quel que soit le geste de salutation, il doit être saint que ce soit un baiser, une poignée de main ou autres accolades selon les coutumes des pays.

Tous les jours nous disons nos salutations à maintes personnes que nous croisons, ces salutations sont parfois pour ne pas dire souvent machinales et routinières, mais puissions-nous nous saluer par une sainte salutation dans l’assemblée, c’est à dire une salutation qui n’est pas à la manière de ce monde, selon la signification du mot saint (mis à part).

- Pour que le baiser soit saint (ou autres gestes de salutations), il faut qu’il soit sincère. L’hypocrisie est à bannir dans nos relations, dans le monde il y a que trop de salutations hypocrites ou des baisers de Judas, c’est à dire traite. David déjà en son temps avait écrit au Psa 12.2-3 " Sauve, Eternel ! Car les hommes pieux s'en vont, Les fidèles disparaissent parmi les fils de l'homme. On se dit des faussetés les uns aux autres, on a sur les lèvres des choses flatteuses, on parle avec un cœur double."

Que nos salutations soient sincères et droites envers tous, sans distinctions de races ou conditions, cela ne peut être que le produit d’un cœur aimant.

- Pour que le baiser soit saint, il faut qu’il soit affectueux. Notre sincérité doit être accompagnée d’affection. Ne soyons pas des blocs de glaces. L’affection que m’ont témoigné les chrétiens au début de ma conversion m’a fait énormément de bien, et parfois ce n’était qu’une simple poignée de main, mais sincère et affectueuse. Jésus nous a laissé son exemple en accueillant toutes sortes de personnes. David encore a pu écrire dans le Psa 16.3 " Les saints qui sont dans le pays, Les hommes pieux sont l'objet de toute mon affection." (Les saints sont ceux qui connaissent le Seigneur)

la sincérité et l’affection ne doivent pas nous faire oublier la mise en garde que fait Paul juste après ce passage où il écrit Rom 16.17-18 "Je vous exhorte, frères, à prendre garde à ceux qui causent des divisions et des scandales, au préjudice de l'enseignement que vous avez reçu. Eloignez-vous d'eux. Car de tels hommes ne servent point Christ notre Seigneur, mais leur propre ventre; et, par des paroles douces et flatteuses, ils séduisent les cœurs des simples."

L’apôtre Jean donnera le même enseignement que Paul dans sa deuxième épître où il écrit au sujet de ces personnes ne lui dites pas: Salut! (v10).

- Pour que le baiser soit saint, il faut qu’il soit modéré. Paul écrit : un saint baiser. Des "courbettes" trop longues peuvent gâchées bien des choses ainsi que des paroles de salutations interminables qui peuvent à la fin être une corvée plutôt qu’une joie, car nous devons être joyeux et heureux de nous saluer.

Soyons aussi modéré dans nos gestes de salutations envers une personne du sexe opposé.

Paul écrit à 1Ti 5.1-2 " Ne réprimande pas rudement le vieillard, mais exhorte-le comme un père; exhorte les jeunes gens comme des frères, les femmes âgées comme des mères, celles qui sont jeunes comme des sœurs, en toute pureté. " Ce qui est valable pour l’exhortation l’est aussi pour les salutations, saluons les vieillards comme des pères, les jeunes gens comme des frères, les femmes âgées comme des mères et celles qui sont jeunes comme des sœurs, en toute pureté.

- Pour que le baiser soit saint, il faut qu’il soit mutuel. Paul écrit : les uns les autres.

Que cela fait mal au cœur quand on dit bonjour à quelqu’un de tout son cœur et qu’on a une réponse glaciale. Bien sur et heureusement Dieu nous invite au pardon, et nous ne savons pas pourquoi telle personne ne nous a pas saluer, peut-être a-t-elle des soucis actuellement, ou autre raisons, et de plus ne nous fions pas aux apparences car elles sont souvent trompeuses.

Et rappelons nous que " l’amour excuse tout " (1Co 13.7) .

Toutefois n’oublions pas que la salutation doit être mutuelle, une salutation est une rencontre avec une personne différente de nous, cette rencontre est souvent très courte mais elle doit être sainte pour être édifiante. Nous venons ensemble célébrer le Seigneur et nos cœurs sont tournés vers Dieu mais nous sommes ensemble et Dieu nous invite à bien penser et à bien agir envers nos frères et sœurs en la foi et envers tous.

Lorsque nous venons célébrer le Seigneur et que nous avons un différent avec quelqu’un allons d’abord nous réconcilier selon l’enseignement de Jésus dans Mat 5.23-24 " Si donc tu présentes ton offrande à l'autel, et que là tu te souviennes que ton frère a quelque chose contre toi, laisse là ton offrande devant l'autel, et va d'abord te réconcilier avec ton frère; puis, viens présenter ton offrande."

Je bénis le Seigneur de ce qu’un jour j’ai vu deux personnes se réconcilier sans beaucoup de paroles mais par un saint baiser.

Je pense que comme moi vous êtes convaincus qu’une sainte salutation peut faire énormément de bien au cœur, et c’est un aspect de cette communion fraternelle que nous chérissons comme David avait pu l’écrire au Psa 133.1 " Voici, oh! qu'il est agréable, qu'il est doux Pour des frères de demeurer ensemble! "

Je termine en vous adressant mes salutations dans notre cher Sauveur Jésus et "Saluez-vous les uns les autres par un saint baiser."



Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

3 commentaires