Importance de la Doctrine

Importance de la Doctrine

Texte d’introduction : Eph 4.7-16

Doctrine est un mot signifiant : instruction, enseignement.

Avant tout rappelons que Dieu n’est pas une doctrine, mais il y a des doctrine sur Dieu. Il existait avant la doctrine, comme la vie animale existait avant la biologie.

1- Jésus a une doctrine

Matt7:28, Matt11 :29 (recevez mes instructions), Marc4 :2, Jean7 :14-17, Jean18 :19-20, etc.

2- Les apôtres avaient une doctrine

Actes 2 :42, Tim3 :10-17, etc.

Cette doctrine leur venait du Seigneur lui-même, Matt28 :20 « enseignez leur à observer tout ce que je vous ai prescrit ».

3- La valeur de la doctrine

On ne peut minimiser l’importance de la doctrine. On entend dire parfois : « Peut importe ce qu’un homme croit pourvu qu’il ait une bonne moralité », mais n’oublions pas que bien des sectes prônent la valeur de la moralité mais tout en égarant les gens au sujet du salut.

Nos actions sont influencées par nos convictions.

Nous avons besoin d’un exposé systématique sur des sujets comme par exemple, la trinité, le salut, la fin des temps, etc. Comme l’apôtre Paul a pu faire pour les Corinthiens où il traite des sujets comme le mariage, la résurrection, les dons spirituels, la Sainte-Cène, etc. Il a écrit aussi des lettres sur des thèmes comme l’avènement du Seigneur et la fin des temps, aux Thessaloniciens.

4- Importance de la connaissance doctrinale pour une maturité chrétienne

Eph4 :7-16.

Il est certes plus important d’avoir une vie chrétienne authentique que de connaître la doctrine sans la mettre en pratique. Mais il n’y aurait pas d’expérience chrétienne sans doctrine chrétienne. Quand nous prêchons l’évangile à des inconvertis et que nous leur disons : « crois au Seigneur Jésus et tu seras sauvé », c’est une doctrine. Les Athéniens voulait entendre Paul sur sa doctrine Actes17 :18-19.

La connaissance de la doctrine doit nous amener à faire des expériences avec Dieu et à acquérir de la maturité chrétienne sinon cela ne sert à rien (Jean13 :17), et nous sommes même encore plus responsables si nous mettons pas en pratique ce que nous avons entendu (Jac 4 :17), notre mauvais comportement va amener les personnes à calomnier la doctrine (1Tim 6 :1).

Mais mis en pratique, sommes des chrétiens solides et fermes qui rendent un bon témoignage. D’où l’importance aussi d’avoir une saine doctrine qui est selon la piété (1Tim 1 :10, Tim 6 :2).

5- Connaissance doctrinale et amour

1 Cor 13 :2, Cor 8 :1-2.

C’est l’amour pour Dieu et pour notre prochain qui nous fait vivre la doctrine et non l’amour de la doctrine.

Eph4 :15 «… professer la vérité dans l’amour… », nous pouvons blesser des personnes avec la doctrine sans l’amour, il nous faut la professer dans l’amour. Jacques a écrit dans son épître, pourtant assez sévère, que la miséricorde triomphe du jugement (Jac2 :13), cela aussi est une doctrine.

Notre obéissance à la doctrine n’est pas forcée, nous ne sommes pas dans la crainte mais dans l’amour de Dieu qui nous libéré de l’esclavage du péché, Rom 6 :17 « …vous avez obéi de cœur à la règle de doctrine… ».

6- C’est spirituellement que l’on comprend la doctrine

Les scribes étaient versés dans les Ecritures, mais ne les comprenaient pas Matt22 :29.

La sagesse de Dieu ne peut se saisir que par une révélation, Dieu lui-même ne peut se comprendre que par révélation, c’est pour cette raison que beaucoup se heurte sur la trinité par exemple.

Le saint-Esprit nous conduit dans toute la vérité : 1Cor2 :4-16, 1Jean2 :18-27, Jean16 :13.

7- La doctrine combat l’ignorance et l’erreur.

L’ignorance n’est bonne pour personne, elle conduit à l’erreur, 2Pierre3 :16.

Eph4 :14 « … flottants et emportés à tout vent de doctrine… »

Paul a combattu l’ignorance (1Cor12 :1, 1Thess4 :13)

On entend dire aussi : « peut importe ce que les gens croient au sujet de Dieu, du moment qu’ils adorent sincèrement ». Mais on adore Dieu sur la base d’une doctrine qui est saine, car par exemple les musulmans disent aussi adorer Dieu.

Jean 4 :20-24 « …vous adorez ce que vous ne connaissez pas … » Les samaritains rendaient un culte à Dieu et en même temps à des idoles. On adore en esprit et en vérité.

Dans la fin des temps les mauvaises doctrines vont se multiplier (1Tim4 :1-6, 2Tim4 :2-4, 2Pierre 2 :1)

Les Galates ont été fasciné, Gal3 :1, Gal1 :6-9.

Jean ira même jusqu’à dire de ne pas recevoir dans notre maison ceux qui ne demeurent pas dans la doctrine de Christ : 2Jean9-11.

D’où l’exhortation à demeurer dans la doctrine (Actes 2 :42, Heb13 :9, 2Tim3 :14, 1Jean18-27, 2Jean4-8).

Lionel Fouché

2 commentaires
  • elie pascal Il y a 6 années, 8 mois

    ou sont passés les commentaires ?
  • mcgraw Il y a 6 années, 8 mois

    Je ne suis pas d'accord avec tes propos, si je peux me le permettre.. allez lire Jean chapitre 1 du verset 1 à 14... La Parole était Dieu... et elle s'est faite chair....
    • Sharmion Il y a 6 années

      Pour Eternel22 Bonjour Eternel 22, merci pour votre commentaire. J'aimerais juste vous demander de relire le blog et mes commentaires, s'il vous plait. Ce n'est pas une question du pardon parce que du pardon vient de la liberté. C'est une question de la réconciliation, toute une autre histoire.
    • Sharmion Il y a 6 années, 1 mois

      Rebonjour chantier-en cours, Continuez d'être une incorrigible idéaliste. Et vous n'êtes pas à coté de la plaque, non plus. Justement, je parlais que des cas extrêmes. Pour les autres cas, vous voyez juste. J'ai mentionné que je suis une conseillère en relation d'aide et cela arrive dans ces cas extrêmes qu' il y a ceux ou celles qui ne voulaient pas du tout reconnaitre leurs torts, qui sont les pervers manipulateurs etc. etc. et continuent de faire les mêmes abus. Cela n'exclue jamais le pardon, mais c'est trop dangereux voire impossible de se réconcilier. Ce sont les gens qui vous éteindre peu à peu. Au début, c'est difficile pour les victimes, mais ils sont sur le bon chemin quand ils arrivent de prier pour "ceux qui vous maltraitent et qui vous persécutent." Et qui sait par la suite....
    • chantier Il y a 6 années, 1 mois

      Merci pour votre réponse. Je dois être une incorrigible idéaliste ! Je crois que le Seigneur nous aide à vivre le pardon, qu'il opère la guérison, qu'il est capable de nous restaurer,.... mais je ne peux me résoudre à " dans certains cas les réconciliations ne sont ni possibles ni recommandées". Oui pour des cas très extrêmes (viol). Dieu nous a donné le ministère de la réconciliation, du perdu avec son Sauveur en premier, mais je pense que cela va au-delà. Il a payé un tel prix pour nous réconcilier avec lui, alors que notre péché lui était abominable, et nous nous contenterions d'une situation à minima ? Je te pardonne mais hors de question de rétablir des relations avec toi. Il y a là une incohérence. Evidemment cela ne peut fonctionner que si les deux camps sont disposés à obéir au Seigneur : demander et/ou d'accorder le pardon, alors le processus de réconciliation devrait à mon sens s'enclencher et produire une relation nouvelle sur de nouvelles bases à la gloire du Seigneur, qui l'aura rendue possible. Suis-je à côté de la plaque ? Comment serait-il possible d'aimer mon prochain comme moi-même si je l'ignore, l'évite ? Jésus vient mettre de l'ordre dans mes idées !
    • Sharmion Il y a 6 années, 1 mois

      Cela fait partie de notre guérison; réconciliation et réalisation que nos parents ont fait de leur mieux. Mais, nos blessures ont besoin d'être exposées premièrement à la lumière de notre Seigneur et c'est Lui qui va diriger notre marche vers la guérison. Par contre, il y certains cas plus délicats où les réconciliations ne seront pas possibles ni recommandées. Mais la guérison est toujours possible. Merci pour votre témoignage.