Comment Jésus embarque dans un cœur

Comment Jésus embarque dans un cœur

Jésus doit y être invité après l'avoir sollicité. Pas de contrainte, mais un appel pressant pour que l'entrée lui soit ouverte. Le Seigneur se tient à la porte et y frappe. Le verrou est à l'intérieur et il doit être complètement levé pour que le cœur s'ouvre à Jésus Christ.

Bien des blocages peuvent empêcher cette décision tels l'incrédulité, des réticences à s'exposer en se laissant approcher au plus près, des refus d'abandonner les délices du péché, des jugements erronés sur la foi, la peur d'être trompé ou blessé une fois de plus, le sentiment qu'il ne peut plus rien arriver de bon et de beau, la satisfaction d'une vie que l'on considère comme agréable et enviable, les mauvais exemples de ceux qui se drapent d'un manteau religieux, les faiblesses de ceux et celles qui témoignent de leur foi ...

Bref, aucune de ces raisons ne peuvent ni ne doivent entraver la venue de Jésus Christ dans un cœur. Elles ne changent rien à la responsabilité individuelle de répondre positivement ou non à la volonté de Jésus de transformer la vie de quiconque l'invite en lui.

Voici, je me tiens à la porte et je frappe: si quelqu’un entend ma voix et m’ouvre la porte, j’entrerai chez lui et je souperai avec lui, et lui avec moi. Apocalypse 3.20

Jésus ne veut pas être un hôte de passage, un invité d'un soir mais celui d'une vie complètement nouvelle. Il est vivant. Plus encore, il est la vie elle-même, celui qui était, qui est et qui sera éternellement.

Quand je le vis [Jésus], je tombai à ses pieds comme mort. Et il posa sa main droite sur moi, en disant: Ne crains point; je suis le premier, le dernier, et le vivant; j’ai été mort, et voici, je suis vivant aux siècles des siècles; et je tiens les clefs de la mort et du séjour des morts. Apocalypse 1.17-18

Si de ta bouche tu confesses Jésus comme Seigneur et si tu crois dans ton cœur que Dieu l’a ressuscité des morts, tu seras sauvé. Romains 10.9

Il faut donc croire, non pas en Dieu mais Dieu, et reconnaître l'autorité de Jésus dans sa nouvelle vie pour être sauvé de sa condition pécheresse et mortelle et passer par une nouvelle naissance, non pas physique mais spirituelle, pour devenir un véritable enfant de Dieu

A tous ceux qui l’ont reçu [Jésus], il a donné le pouvoir de devenir enfants de Dieu; à ceux qui croient en son nom, lesquels ne sont point nés du sang, ni de la volonté de la chair, ni de la volonté de l’homme, mais de Dieu. Jean 1.12-13

Tout vient de Dieu. Le salut, la foi et une nouvelle vie. La foi est, en effet, un don de Dieu. Elle ne trouve pas sa source dans l'être intérieur comme une prédisposition que l'on aurait eu en soi-même pour accéder à l'amour et au pardon de Dieu. Elle est un cadeau de Dieu que l'on accepte ou non et qui permet de recevoir les trésors de la grâce de Dieu en Jésus Christ.

C’est par la grâce que vous êtes sauvés, par la foi; et cela ne vient pas de vous; c’est le don de Dieu. Ce n’est point par les œuvres, afin que personne ne se glorifie. Car nous sommes son ouvrage, ayant été créés en Jésus-Christ pour de bonnes œuvres, que Dieu a préparées d’avance, afin que nous y marchions. Ephésiens 2.8-10

Ainsi donc, quand Jésus embarque dans un cœur, il y entre sans contrainte, en réponse à la foi reçue de Dieu, et il y reste pour y prendre la première place, celle du Sauveur et celle du Seigneur. Il doit être notre commandant de bord, afin de nous former à la vie de foi et nous rendre utile à Dieu et aux hommes.

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

4 commentaires