Seigneur, je veux une maman !

Seigneur, je veux une maman !

Je vous transmets le témoignage d’Hortense :

Ma mère et moi étions très fusionnelles. Nous étions comme des sœurs jumelles, nous habillant de la même façon et partageant tout, même les choses les plus intimes. A son décès j’ai été complètement anéantie. J’avais perdu ma confidente et ma raison d’être.

J’étais prête à tout pour retrouver une maman. J’étais si abattue que Dieu s’est servi d’une prédication du pasteur Karambiri pour m’encourager. Ce dernier parlait de la mort des martyrs comme Jean Baptiste qui ayant servit le Seigneur en a payé le prix fort, à savoir être décapité.

Le pasteur Karambiri nous posait les questions suivantes : la personne que vous avez perdue a-t-elle souffert comme Jean-Baptiste ? A-t-elle eut la tête coupée comme Jean Baptiste ? A-t-elle comme Etienne contribué à préparer le chemin du Christ ? Nous devons cesser d’être dans la tristesse en ayant la tête baissée. Au contraire, il nous faut relever la tête et avoir les yeux fixés vers le ciel d’où nous viendra le secours, comme il est écrit dans les psaumes 121.2 et 123.1.

Après avoir suivi les propos du pasteur Karambiri, je me suis mise à méditer. Ma mère avait t-elle eut la tête tranchée ? La réponse était non. Avait-t-elle travaillé pour préparer le chemin du Christ ? La réponse était non. Ma mère n’avait pas subi le sort de Jean Baptiste.

J’ai donc pris conscience du fait que je devais relever la tête et attendre le secours de l’Eternel. Dès cet instant et après avoir pleuré toutes les larmes de mon corps, j’ai décidé de prendre les choses en mains en organisant les obsèques de ma mère avec l’aide du très Haut. Lors des funérailles, j’ai prononcé mon discours sans pleurer ce qui a étonné plus d’une personne, notamment mon oncle qui avait préparé des mouchoirs pour moi en cas de besoin. Le Seigneur m’avait fortifiée, car j’avais imploré son secours en regardant vers le ciel.

Comme j’avais toujours un vide à combler après la disparition de ma maman, j’ai fait cette prière : Seigneur, je veux une maman. Dans notre église j’ai cru par mes propres forces retrouver une maman. Malheureusement, cette dernière n’était jamais disponible pour moi. Elle ne me donnait pas de nouvelles alors que ma défunte maman le faisait systématiquement. J’ai compris que cette maman que je m’étais choisie n’était pas la bonne, quand j’ai appris qu’elle avait même quitté notre ville sans m’informer.

Lors d’une rencontre régionale des femmes, j’ai entendu une petite voix me dire que la présidente régionale des femmes était ma maman. Cependant, je n’y ai pas prêté attention, me disant qu’une maman comme elle n’était pas pour moi. Je ne méritais pas d’avoir pour maman la présidente régionale qui était trop élevée pour moi. Or, la Bible nous enseigne que notre Dieu nous donne au-delà de ce que nous pouvons penser où imaginer et je vais le vivre quelques temps après.

Lors de la dédicace de ma fille, nous avions invité un pasteur qui est venu en compagnie de la présidente régionale des femmes. Cette dernière venait rencontrer les monitrices de l’école du dimanche  de la circonscription. Elle a accepté d’être ma maman et prend soin de moi comme le faisait ma défunte mère. Depuis, j’ai retrouvé une maman avec qui je partage tout comme autrefois.

Merci Seigneur de m’avoir donné une maman “au-delà de mes espérances”, comme le dit Ephésiens 3.20.



Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

Merci, sincèrement merci...

Merci car c’est grâce à vous que le TopChrétien et ses contenus existent et sont disponibles gratuitement. Grâce à vous qui priez... qui nous soutenez... qui utilisez nos services... Nous vous aimons et prions que Dieu vous bénisse en toute chose !

David Nolent, Directeur du TopChrétien et son équipe

 

2 commentaires