Les filles : serrons-nous les coudes !

Les filles : serrons-nous les coudes !

Selon un rapport d’Amnesty International, si l’on compare le monde à un village de 1000 habitants, voici comment pourrait apparaître la situation des femmes : 

- sur 1.000 habitants, 500 sont des femmes. Ce devrait être 510, mais 10 ne sont pas nées, du fait des avortements sélectifs basés sur le sexe, ou sont mortes dans leurs premières années par manque de soins, 

- 167 femmes seront battues ou exposées à des violences au cours de leur vie dont 100 qui seront victimes de viol ou de tentative de viol durant leur vie. Dans le monde, au moins une femme sur trois, c’est-à-dire près d’un milliard de femmes sont battues ou violées au cours de leur vie.

Le tableau de la condition féminine dans le monde est plus que sombre, y compris dans les pays respectueux des droits de l’homme : assassinats (dits féminicides), violences sexuelles, pédophilie, crimes d’honneurs, prostitution, esclavage, pédophilie, grossesses multiples et accouchements meurtriers, violences conjugales, mutilations sexuelles, mariages forcés ou précoces, polygamie, trafics humains, location de ventre (Gestation Pour Autrui), pauvreté, exclusion sociale, inégalités, non-scolarisation, pornographie, objétisation du corps féminin…*

Aucune coutume, aucune philosophie, aucune idéologie ou religion ne peut justifier cette violence extrême faite aux femmes !

La Bible nous invite à nous battre pour les pauvres, les malades, les étrangers, les méprisés, les humiliés, les victimes.

Délivre ceux qu'on traîne à la mort, retiens ceux qu'on amène tout tremblants pour les tuer ! Si tu dis : « Ah, nous ne savions pas ! » celui qui évalue les cœurs n’a-t-il rien compris ? Celui qui veille sur toi ne sait-il pas tout ? Il paiera à chacun le salaire de ses actes. ( Proverbes 24 . 11-12 )

Notre mandat est clair : chacun et chacune d’entre nous a le devoir d’agir pour le bien, pour la droiture, pour la vertu.

Bien entendu, nous ne sommes pas responsables de toutes ces horreurs ! Mais nous en sommes témoins. Et à ce titre, Dieu nous confie le devoir d’agir. Car nous ne pourrons pas dire que nous ne savions pas.

Jésus nous apprend que le plus important est d’aimer Dieu et son prochain. Quant à l’apôtre Jean, il déclare sans ambages que nous ne pouvons prétendre aimer Dieu sans aimer les autres, de façon concrète.

Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme, de toute ta pensée et de toute ta force. Voici le deuxième : Tu aimeras ton prochain comme toi-même. Il n'y a pas d'autre commandement plus grand que ceux-là.  (Marc 12 . 30-31)

Si quelqu'un dit : « J’aime Dieu », alors qu'il déteste son frère, c'est un menteur. En effet, si quelqu’un n'aime pas son frère qu'il voit, comment peut-il aimer Dieu qu'il ne voit pas ? (1 Jean 4.20)

Il est impossible d’aimer sans agir !

L’amour de Dieu pour nous l’a poussé à agir. Il a envoyé ses prophètes, nous a offert sa Parole. Dieu opère des miracles, guérit, console, donne la paix et la joie, réconcilie, restaure, libère… Par-dessus tout, il nous a offert ce qu’il avait de plus précieux : son fils unique, Jésus-Christ.

Alors en cette année 2021, si nous nous levions contre les injustices faites aux femmes mais aussi aux hommes ?

Car il n’est nullement question d’un match femmes contre hommes ou d’une guerre des sexes. Parce que les hommes comme les femmes ont tout à gagner de la solidarité féminine.

Il s’agit simplement d'inspirer, de lutter, d’opérer chacune à notre niveau et dans notre cercle d’influence.

Dans Exode 2, les petits garçons hébreux qui naissent sont condamnés à mort par le roi d’Egypte. Des jeunes mères vivent l’horreur absolue : après avoir porté leur fils pendant neuf mois et l’avoir mis au monde, elles le voient être tué avec cruauté et jeté dans le Nil ! 

Mais une mère, Jokébed, décide de prendre tous les risques pour sauver son nouveau-né. Elle le cache pendant trois mois puis le place sur le Nil, dans le panier qu’elle a confectionné avec habileté et amour. Myriam, la sœur du nourrisson, prend alors le relais pour veiller à ce que rien ne lui arrive. Puis c’est au tour de la fille de Pharaon (celui qui est à l’origine de l’épouvantable massacre) de découvrir l’enfant alors qu’elle vient se baigner avec ses compagnes et de lui offrir la vie sauve ! Le bébé est rendu à sa mère qui va même percevoir une allocation pour le nourrir. Le jeune Moïse va être élevé au rang de prince, recevoir l’éducation royale et jouir de tous les privilèges attachés à son statut.  Wow !

En ces temps troublés et tragiques, voici une longue chaîne de femmes qui ont toutes décidé de ne pas être fatalistes mais de se battre, ensemble, pour la justice. Séparément, elles ne pouvaient rien faire ! Mais unies et solidaires, elles ont non seulement sauvé un enfant et rendu la joie à une famille, mais elles ont permis la libération d’Israël de l’esclavage, la rédaction d’une partie de la Bible, le retour des Hébreux sur la terre promise et la préparation de la venue du Messie plusieurs siècles plus tard !

Alors, les filles : serrons-nous les coudes ! Soyons solidaires et courageuses pour le bien des femmes, mères, sœurs, amies, mais aussi des petits garçons et des petites filles qui souffrent, et par conséquent des hommes, pères, frères, amis qui, par ricochet, sont aussi éprouvés.

Nous ne pouvons pas changer les autres, changer la folie de ce monde et régler tous les problèmes mais nous pouvons nous unir pour agir là où Dieu nous a placées !

Une action pour cette année :

Seigneur, en cette année 2021, aide-moi à être une mère, une sœur, une amie, une princesse ou une servante pour celles mais aussi pour ceux qui sont éprouvé.e.s.

Je m’engage à aimer en action : 

  • pleurer avec ceux qui pleurent et me réjouir avec ceux qui se réjouissent,

  • visiter les malades,

  • offrir mon aide matérielle autant que je peux,

  • prier pour ceux qui souffrent,

  • aller vers celui ou celle qui est seule

  • soutenir les familles monoparentales,

  • écouter, encourager, bénir celles et ceux qui en ont besoin,

  • etc…

Vous pouvez, bien-sûr, personnaliser cette liste.

Le changement commence par moi, par vous, par nous, uni.e.s et solidaires ! 

Serrons-nous les coudes !

Excellente nouvelle année 2021 !

 

Ce texte est inspiré de mon livre « La femme dans le cœur de Dieu » dont vous pouvez télécharger un extrait gratuit en cliquant sur ce lien

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

Solange Raby est l'auteure de plusieurs livres dont vous pouvez prendre connaissance sur son site www.solangeraby.com 

En cliquant sur ce lien, vous pourrez recevoir un ou plusieurs extraits gratuits de ses ouvrages, alors n'hésitez pas !

Vous pouvez également vous abonner à sa chaîne YouTube pour des contenus gratuits. 

4 commentaires