Soyons des compagnons de captivité

Soyons des compagnons de captivité

Paul mentionne quelques noms de ses compagnons de captivité, de ceux qui ont été avec lui dans les chaînes pour la cause de l’évangile, ou qui l’ont soutenu et aidé dans ces durs moments, ils sont aussi ses compagnons d’œuvre et de combat.

Rom 16.7, Col. 4.10 (au sujet d’Aristarque voir aussi Actes 19.29 ; 20.4 ; 27.1-2)

Philémon 22-24

Il y a plusieurs façons d’être emprisonné, il y a la prison au sens littéral, et aussi ceux qui sont dans un pays où le témoignage chrétien est interdit, ils ne sont pas libres de leurs mouvements et paroles.

Depuis que je suis aumônier de la prison de Saint-Pierre et Miquelon, j’ai pu constater certains problèmes relatifs aux prisonniers, même si eux le sont à cause d’un délit.

Il y a par exemple le sentiment d’inutilité, de frustration, d’oubli et d’abandon.

Comment pouvons-nous être des compagnons de captivité ?

Le soutien que nous pouvons donner à ces captifs peuvent revêtir plusieurs formes, lire Mat 25.35-46.

En se souvenant d’eux : Héb. 13.3. Lorsque que quelqu’un est emprisonné, au début il reçoit beaucoup de visites de sa famille et amis, puis peu à peu ces visites s’estompent, et certains, même, les oublient voir les abandonnent, l’apôtre Paul parle de cet abandon de certains 2 Tim 4.9-18.

N’oublions pas nos frères et sœurs en la foi qui sont maltraités, emprisonnés, ou qui ne sont pas libres d’exprimer leur foi.

Tous les jours les médias nous rappellent que deux journalistes français sont otages en Irak, puissions-nous nous rappeler aussi fréquemment que nous avons des frères emprisonnés ou qui ne sont pas libres d’exprimer leur foi.

Paul termine son épître aux Colossiens (Col. 4.18) en écrivant :

« Je vous salue, moi Paul, de ma propre main. Souvenez-vous de mes liens. Que la grâce soit avec vous ! »

Souvenons nous de ceux qui sont dans les liens pour Jésus.

Leur exemple nous encourage aussi :

Phil 1.12-14 « Je veux que vous sachiez, frères, que ce qui m'est arrivé a plutôt contribué aux progrès de l'Evangile. En effet, dans tout le prétoire et partout ailleurs, nul n'ignore que c'est pour Christ que je suis dans les liens, et la plupart des frères dans le Seigneur, encouragés par mes liens, ont plus d'assurance pour annoncer sans crainte la parole

Paul dit que ses liens n’ont pas freiné les progrès de l’évangile bien au contraire, de plus, la plupart des frères encouragés par ses liens ont plus d’assurances.

Que risquons nous, dans nos pays de liberté, prenons courage à l’exemple de nos frères et sœurs qui au péril de leur vie sont les témoins du Christ dans des pays bien difficiles.

En nous associant à eux : Héb 10.32-35, on peut traduire aussi « solidaires », cela ne peut se faire sans une réelle compassion pour les prisonniers Héb 10.34. Oui soyons solidaires, car nous faisons partie du même corps qu’est l’église.

Dans Phil 2.17-30, on voit que Timothée a soutenu Paul dans son emprisonnement ainsi qu’un nommé Epaphrodite qui a aidé Paul : v.30, son aide était si précieuse à Paul que lorsqu’Epaphrodite a été malade Dieu a eu pitié de lui ainsi que de Paul afin que Paul n’ait pas tristesse sur tristesse, et les Philippiens aussi l’ont soutenu v.25,30.

Nous pouvons les aider par divers services. Paul pouvait recevoir certains services Actes 24.23. Comme nous l’avons vu les Philippiens ont aidé Paul lorsqu’il était dans les chaînes, Phil. 4.18-19, quand il écrit cette épître Paul est en prison.

Il n’est pas toujours possible d’aider d’une manière concrète nos frères et sœurs en la foi qui sont emprisonnés, à cause des autorités du pays qui nous l’interdisent. Il est toujours possible de voir auprès des ambassades ce qu’il est possible de faire.

Lisons encore ce passage :

Matthieu 25.31-46 « …v.36 j'étais nu, et vous m'avez vêtu ; j'étais malade, et vous m'avez visité ; j'étais en prison, et vous êtes venus vers moi….v40 Et le roi leur répondra : Je vous le dis en vérité, toutes les fois que vous avez fait ces choses à l'un de ces plus petits de mes frères, c'est à moi que vous les avez faites…. »

En priant pour eux Philémon 22 ; Eph 6.22 ; Col. 4.3-4. Paul demande aux Chrétiens de prier pour lui. L’église priait sans cesse pour Pierre qui était emprisonné Actes 12.5. Ces chrétiens « captifs » ne peuvent pas toujours communiquer avec nous, leur silence imposé nous frustre car nous aimerions avoir de leur nouvelles directement, leur parler au téléphone, leur écrire des mails, mais nous pouvons toujours prier sans cesse pour eux.

Prions sans cesse aussi pour les autorités de ces pays, afin que nos frères y mènent une vie paisible en toute piété et honnêteté, prions pour que le cœur de ces hommes qui gouvernent ces pays se changent et que nos frères ne soient plus dans la crainte, dans la clandestinité, dans la pauvreté et sous les menaces : 1 Tim 2.1-2 « J'exhorte donc, avant toutes choses, à faire des prières, des supplications, des requêtes, des actions de grâces, pour tous les hommes, pour les rois et pour tous ceux qui sont élevés en dignité, afin que nous menions une vie paisible et tranquille, en toute piété et honnêteté. »

En n’ayant pas honte d’eux, 2 Tim1.8-12. Surtout quand ils sont calomniés comme ce fut le cas pour Paul 1 Cor 4.13-14.

Pro 27.6 « les blessures d’un ami prouvent sa fidélité ». Priscille et Aquillas ont été jusqu’à exposé leur vie pour celle de Paul. Soyons fidèles envers ceux qui sont dans la difficulté pour Jésus

Que Dieu bénisse ceux qui sont dans les liens pour l'évangile ou qui sont dans des pays où il n’ y a pas la liberté d’annoncer l’évangile.

Actes 28.30-31 « Paul demeura deux ans entiers dans une maison qu'il avait louée. Il recevait tous ceux qui venaient le voir, prêchant le royaume de Dieu et enseignant ce qui concerne le Seigneur Jésus-Christ, en toute liberté et sans obstacle. »

0 commentaire