Spécial Interview – Jesus Revolution

Vous les avez peut-être vus en concert, faire des chorégraphies qui donnent le tournis, sur des musiques qui réveillent ceux qui s’endorment d’habitude au fond des églises. Le TopAdos a voulu en savoir plus sur ces soldats de l’évangile qui décident de prendre quelques mois, parfois quelques années, pour partir annoncer la bonne nouvelle… Jesus Revolution mobilise des jeunes du monde entier pour le réveil de la jeunesse en Europe. Plusieurs centaines de missionnaires à court et à long terme ont déjà été formés et envoyés sur le champ de mission.

Isabelle a interviewé pour nous l’un de ces jeunes, Samuel Etienne, 21 ans. Samuel a rejoint l’Armée de Jesus Revolution et nous fait part de son expérience…

Isabelle, pour le TopAdos : Quel est le plus grand changement dans ta vie après 4 mois dans l’Armée de Jesus Revolution (JR) ?

Samuel : Plus de communication avec Dieu, apprendre à rentrer plus en intimité avec Dieu – plus intense, plus forte.

I : Quelles sont les choses qui t’ont aidé à chercher Dieu ?

S : Ici, on a plus de temps pour le faire, mais même avant de venir ici chez JR, je n’avais pas de travail et je passais beaucoup de temps à la maison et j’avais de temps pour lire la Bible, mais je n’avais pas vraiment une structure pour le faire. C’est un style de vie – au début tu fais un petit peu et puis [de plus en plus].

I : As-tu fait des choses que tu n’auras jamais faites avant ?

S : Oui, rendre mon témoignage dans le micro devant beaucoup de gens dans la rue – et c’est plus difficile dans la rue [que dans l’église], car c’est plus intime dans une salle. Mais il n’y a pas que de l’enseignement à l’[Armée de Jesus Revolution], on fait aussi du sport ici ; le sport est important.

I : Après cette école penses-tu que tu vas être plus actif dans ton église en tant que jeune ?

S : Oui, cette école me motive pour motiver les autres jeunes. Ils doivent savoir qu’ils peuvent faire quelque chose et qu’ils ne doivent pas forcément attendre. S’ils veulent vraiment faire un changement dans cette nation, ils peuvent le faire !

I : As-tu vécu des obstacles dans ta vie après que tu as pris la décision de venir dans l’Armée de JR ?

S : J’avais envoyé un e-mail au mois d’avril [2004] à JR et j’attendais une réponse, mais entre-temps mon ordinateur s’est bloqué et je n’avais plus de connexion. Mais je savais tout le temps que j’allais faire l’Armée de JR. Je suis parti faire à un camp et je me suis dit « C’est bizarre que je n’ai toujours pas d’informations [sur l’Armée] », mais je ne m’inquiétais pas trop – il restait encore quelques mois. Et je savais que si j’allais le faire ça serait vraiment par la grâce de Dieu, car il me restait seulement une semaine pour répondre et pour préparer mes valises – tout gérer à la fois. Et pendant que j’étais dans le camp, ma mère m’a téléphoné et elle m’a dit que j’avais enfin reçu les papiers de JR. J’ai dit : « Ah oui ! super ! ». Et elle a commencé un petit peu à faire les démarches. Le plus dur a été de contacter les gens pour les lettres de recommandation : mon pasteur, deux amis, qui étaient tous absents. J’ai du tout faire par e-mail et j’ai envoyé [le dossier] en express avec ChronoPost. Mais je savais tout le temps que j’allais venir, peut-être un peu en retard, mais ce n’était pas grave… Moi, je savais que j’allais faire JR, mais je n’avais pas du tout parlé autour de moi… Quand j’ai parlé avec mon pasteur il m’a dit qu’il voyait vraiment que c’était le plan de Dieu. Et de plus, j’avais reçu des prophéties que j’allais partir au Sud (Note : la base en France est à Marseille), mais je ne savais pas où…et que j’allais faire l’évangélisation. Et après que j’ai rejoins JR, j’ai vu comment ces prophéties s’étaient réalisées.

I : Que dirais-tu aux autres jeunes qui seraient peut-être intéressés par JR ou une autre organisation missionnaire ? Peut-être qu’ils sont dans une église où cela n’est pas habituel pour les jeunes de partir ainsi ou ils se sentent trop jeunes...

S : Je dirais : Ne jamais se décourager. Une personne m’avait demandé ce que je faisais de mon année [avant de rejoindre JR] et je lui ai répondu : « rien ! ». Alors cette personne m’a dit que c’était vraiment dommage que je ne fasse rien : « Le feu que tu as en toi risque de disparaître si tu ne l’utilises pas ». Alors si tu as le feu, il faut vraiment y aller et si tu as la possibilité de le faire, il faut vraiment le faire… Et si tu veux faire l’Armée de JR, je te propose d’aller parler à ton pasteur de jeunes et lui proposer ce projet. C’est important qu’on reste actif même si cela ne marche pas... et si ça marche, tant mieux. C’est comme Jérémie, il ne savait même pas parler au début, mais le Seigneur lui a répondu : « Ne dis pas: ‘Je suis trop jeune.’ Tu iras partout où je t’enverrai. Tu diras tout ce que je te commanderai. N’aie pas peur des gens! En effet, je suis avec toi pour te délivrer.» Jérémie 1.7-8

I : Peux-tu décrire l’année avec l’Armée de Jesus Revolution ?

S : L’Armée, c’est vraiment très intéressant. Il y a une phase pratique. Tout ce que tu as appris, tu peux ensuite le donner aux autres. Et voilà une chose pratique : c’est préparer un festival et c’est peut-être quelque chose que tu fais UNE fois dans ta vie ! (…) Ici, on fait le pratique et le théorique en alternance et il y a tout de suite quelque chose de vraiment concret. Une fois, on nous a dit : en 5 minutes vous allez aider et servir les gens dans la rue. Vous devez trouver une personne dans 15 minutes et les servir. C’était vraiment extraordinaire !

L'armée de Jesus Revolution dans les rues de Marseille (Samuel au centre)

I : Tu penses continuer travailler avec Jesus Revolution l’année prochaine ?

S : Oui, je pense faire une deuxième année… J’aimerais vraiment travailler avec les jeunes.

Merci Samuel pour ce témoignage. Dieu dit « Qui enverrai-je ? » (Esaïe 6.8) A nous de répondre : « Me voici. »

"Qu’ils sont beaux les pieds de ceux qui annoncent (…) de bonnes nouvelles !" Romains 10.15

Plus d'infos : http://france.jesusrevolution.org/kat/000002.asp


Isabelle Jones
0 commentaire