Ténèbres et demi-versets

Ténèbres et demi-versets

Pâques, un des moments les plus importants, les plus précieux de l’année pour tous ceux qui croient que Christ est mort pour nos péchés et qu’Il est ensuite ressuscité, est à notre porte.

Le mystère de la croix est inépuisable. Les messages que la croix nous enseigne le sont aussi, inépuisables.

Je voudrais regarder avec vous, tout simplement, deux aspects de la croix, deux leçons pour notre âme.

Les ténèbres :


La journée juive commençant à 3h du matin, la sixième heure correspond à 9h du matin et la neuvième heure correspond à midi. L’obscurité n’était donc pas “normale” mais bien le signe qu’une chose mystérieuse et surnaturelle prenait place.
 

Marc 15:33-34 : “La sixième heure étant venue, il y eut des ténèbres sur toute la terre, jusqu'à la neuvième heure. Et à la neuvième heure, Jésus s'écria d'une voix forte : Éloï, Éloï, lama sabachthani ? Ce qui signifie : Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m'as-tu abandonné ?”

Les ténèbres ne sont que l’absence de lumière. Jésus, la lumière du monde (Jean 8:12) était en train de donner Sa vie pour nous. L’impensable était en train de se produire. La lumière du monde n’était plus.
Lorsque nous aussi, nous traversons les ténèbres, nous avons l’assurance que Jésus nous comprend, que Lui aussi a éprouvé les mêmes craintes, douleurs, souffrances, peurs...
En l’espace de 24 heures, imaginez ce que Jésus a vécu ! Il a connu la trahison d’un ami proche, son cercle le plus intime a explosé en mille morceaux et tous se sont dispersés. Son Père bien aimé s’est détourné de Lui. Il a connu la peur, le rejet, les doutes, la douleur, la mort...
Quand dans notre vie nous nous sentons entre les ténébreuses sixième et neuvième heures du jour, nous pouvons nous approcher de Lui sans crainte, Il nous comprend ! Pendant les heures sombres de notre vie, courons au trône de la grâce où Jésus est là pour nous.
 

Hébreux 4:15 :Car nous n'avons pas un souverain sacrificateur qui ne puisse compatir à nos faiblesses ; au contraire, il a été tenté comme nous en toutes choses, sans commettre de péché.”

Les demi-versets :
 

Marc 14:33-36 : “Il prit avec lui Pierre, Jacques et Jean, et il commença à éprouver de la frayeur et des angoisses. Il leur dit : Mon âme est triste jusqu'à la mort ; restez ici, et veillez. Puis, ayant fait quelques pas en avant, il se jeta contre terre, et pria que, s'il était possible, cette heure s'éloignât de lui. Il disait : “Abba, Père toutes choses te sont possibles, éloigne de moi cette coupe ! Toutefois, non pas ce que je veux, mais ce que tu veux.”

Avez-vous déjà remarqué combien notre volonté se retrouve parfois en compétition avec celle de Dieu ?

Malheureusement, il est très facile de se servir de “demi-versets” pour justifier notre volonté.

Imaginez ce qui se serait passé si Jésus s’était arrêté à la moitié de sa prière : “Abba, Père toutes choses te sont possibles, éloigne de moi cette coupe !”
Oui, Dieu, tout t’est possible, éloigne cette coupe de moi, AMEN ! ...

La suite de l’histoire aurait été bien différente, n’est-ce pas ?

Jésus serait resté bloqué dans le jardin de Géthsémané, et nous nous serions retrouvés seuls face aux conséquences de nos péchés, sans aucun espoir de réconciliation avec le Père, dans l’incapacité d’accomplir la loi par nos propres forces ! Si Jésus s’était arrêté à sa volonté aux heures les plus sombres de sa vie, Il ne serait pas devenu notre Sauveur !

Nous pouvons, nous aussi, rester bloqués dans un jardin de souffrances, en essayant de contourner l’épreuve au lieu d’accepter de la traverser.

Faire la volonté de Dieu est le seul chemin qui puisse nous rendre heureux.
 

Matthieu 6:9-13 : “Notre Père qui es aux cieux ! Que ton nom soit sanctifié ; que ton règne vienne ; que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel...”

Dieu a un plan de résurrection pour notre vie, mais pour qu’il y ait résurrection, il faut d’abord accepter de passer par le tombeau.
 

Romains 8: 28 est un autre exemple du risque lié à l’utilisation de “demi-verset”.

Nous savons, du reste, que toutes choses concourent au bien de ceux qui aiment Dieu, ...”

Si nous nous arrêtons là, nous allons droit à la déception. Il ne suffit pas d’aimer Dieu pour que toutes choses que nous choisissons de faire concourent à notre bien...
 

“...de ceux qui sont appelés selon son dessein.”

Il faut être au coeur de Sa volonté pour notre vie pour que ce verset soit vrai et s’accomplisse !

N’hésitons jamais à ouvrir notre coeur à notre Père à lui donner les désirs de notre âme, nos craintes, doutes, peurs... en n’oubliant jamais que faire Sa volonté et non la nôtre reste notre plus précieux trésor, notre plus précieux atout !

“Non ma volonté, mais la tienne, Seigneur !”





 



Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

Le livre de Rachel Miquel Dufour est sorti !

A l’heure où le mot « sexe » est utilisé pour vendre tout et n’importe quoi et que beaucoup se posent des questions sur comment aborder le sujet en couple, en famille et même entre amis, Rachel Miquel Dufour nous offre une vision de la sexualité équilibrée, avec un angle novateur… Sexualité et spiritualité pourraient donc être associées (?!). Découvrez "Hourra pour le va-jay-jay" (en partenariat avec Paul et Séphora)

16 commentaires