Tentation ou Épreuve

Tentation ou Épreuve

Cher Pasteur,

Je ne pense pas révéler un secret d'État en affirmant que le ministère pastoral peut être prodigue en tentations de toutes sortes, qui sont aussi des tests de fidélité au Seigneur :

"Heureux l'homme qui supporte patiemment la tentation ; car, après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que le Seigneur a promise à ceux qui l'aiment." (Ja. 1.12)

Le mot grec "peirasmos", traduit ici par "tentation" a une double signification. Il signifie "tentation" ou "épreuve". Le second mot "éprouvé" (dokimos) a seulement le sens de "testé", "examiné".

Cette ambiguïté linguistique n'est pas sans intérêt, tant il est vrai qu'une tentation vers quelque chose de mauvais ou de défendu est un test de notre caractère, et qu'une épreuve que nous traversons est parfois pour certains une tentation à la révolte.

Dans le modèle de prière que Jésus a enseigné à des disciples, appelé le "Notre Père", il y a cette phrase : "ne nous induis pas en tentation, mais délivre-nous du malin." (Matt. 6.13). On peut aussi traduire : "ne nous soumets pas à la tentation", ou "ne nous conduis pas dans la tentation". Que signifie cette phrase, puisque Jacques affirme : "Que personne, lorsqu'il est tenté, ne dise : C'est Dieu qui me tente. Car Dieu ne peut être tenté par le mal, et il ne tente lui-même personne." (Ja. 1.13).

Dieu ne nous tente pas à faire le mal, mais il est parfois obligé de nous éprouver pour nous faire comprendre que nous nous égarons, lorsque nous cédons aux sollicitations du diable. C'est pourquoi la phrase "ne nous conduis pas dans la tentation (l'épreuve)" est aussitôt suivie de " mais délivre-nous du malin". Si, par le renouvellement de l'intelligence (Rom. 12.2 ; Éph. 4.23), Dieu nous délivre des pièges du malin, il n'aura pas besoin de nous conduire dans l'épreuve pour nous en faire sortir.

Car, de toute manière, toute épreuve a une issue pour l'enfant de Dieu. Dieu veille toujours à doser le niveau de l'examen selon notre capacité :

"Aucune tentation ne vous est survenue qui n'ait été humaine, et Dieu, qui est fidèle, ne permettra pas que vous soyez tentés au delà de vos forces ; mais avec la tentation il préparera aussi le moyen d'en sortir, afin que vous puissiez la supporter." (1 Co. 10.13)

Les mots "tentation" et "tentés" (peirasmos) utilisés ici ont cette double signification.

1. Celle de l'attirance du péché (Ja. 1.14-15)

2. Celle de l'épreuve (Ja. 1.24)

Nul de nous n'est donc en droit de dire qu'une tentation au péché à été trop forte pour que nous puissions y résister. Et quelles que soient nos épreuves — et nous savons que certaines sont bien douloureuses — Dieu nous a promis une issue.

***

Petite anecdote pour nous détendre : J'ai une tante très chère qui est allée plusieurs fois en Israël en voyages organisés. Un jour, avant son départ, je lui dis : "J'ai un texte biblique pour tes compagnons de voyage". Elle voulut bien sûr savoir lequel. Je lui citai alors :

"Heureux l'homme qui supporte patiemment la tante à Sion… !"



Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

Merci, sincèrement merci...

Merci car c’est grâce à vous que le TopChrétien et ses contenus existent et sont disponibles gratuitement. Grâce à vous qui priez... qui nous soutenez... qui utilisez nos services... Nous vous aimons et prions que Dieu vous bénisse en toute chose !

David Nolent, Directeur du TopChrétien et son équipe

 

1 commentaire