Un chrétien devrait-il être écologiste ?

Un chrétien devrait-il être écologiste ?

Face aux changements climatiques,

faut-il s'impliquer ou non

dans la protection de la nature ?

Qu’est-ce que l’écologie ?

  1. Étude des milieux où vivent les êtres vivants, ainsi que des rapports de ces êtres avec le milieu.

  1. Doctrine visant à un meilleur équilibre entre l'homme et son environnement naturel, ainsi qu'à la protection de ce dernier

Différents points de vue :

On rencontre tout un éventail d'avis, certains extrêmes. On peut citer, par exemple :

  • "Négatif" : il n'y a aucun problème. Toutes les infos sont des fake news (infox) diffusées par un complot mondial.
  • "Ignorant" : c'est quoi l'écologie ?
  • "Religieux" : la nature nous est supérieure. La Terre est un être vivant du nom de Gaïa qu'il faut chérir, servir, voire vénérer.
  • "Politique" : l'écologie devient le champ de culture d'idéologies ouvertement antichrétiennes.
  • "Hors-du-monde" : il faut parler des choses spirituelles, annoncer uniquement le salut. Le reste ne vaut pas la peine.
  • "Fataliste" : tout va de mal en pis. Autant accélérer le processus pour hâter le retour du Christ.

Et si, en tant qu'enfants de Dieu, nous avions une place à tenir dans notre monde ?

Dieu les bénit en disant : Soyez féconds, multipliez-vous, remplissez la terre, rendez-vous en maîtres.
Genèse 1.28

L'Eternel Dieu prit l'homme et l'établit dans le jardin d'Eden pour le cultiver et le garder.
Genèse 2.15

Le rôle d’un bon gardien est de gérer avec respect et non de détruire. Qui dit gérer dit aussi comptes à rendre à celui qui nous a délégué l'autorité pour le faire, donc à Dieu.

Heureux ceux qui ont faim et soif de justice, car ils seront rassasiés.  Heureux ceux qui répandent autour d'eux la paix, car Dieu les reconnaîtra pour ses fils. Matthieu 5.6 et 9

Nous ne sommes certes pas du monde, mais dans le monde, concernés par ce qui s'y passe. Face à la course effrénée au profit immédiat, nous sommes appelés à être porteurs des valeurs du Royaume. La terre nous est confiée pour la cultiver et en profiter, avec pour tâche de la transmettre aux générations suivantes. Éviter le gaspillage et soutenir nos autorités lorsqu'elles travaillent au bien commun sont de notre responsabilité.

Nous avons tous reçu un appel personnel de Dieu. Certains d'entre nous seront davantage tournés vers l'Eglise, d'autres vers l'évangélisation, d'autres enfin dans l'engagement au service de la société pour la justice ou la protection de la nature.

L'écologie ne doit pas devenir une religion qui met la nature au-dessus de l'homme avec ses dogmes, ses rites et ses pratiques. En tant que chrétiens, gardons une attitude de reconnaissance envers notre Créateur et de responsabilité face aux défis qui nous sont lancés.

Ecologie et christianisme ne devraient pas être opposés.



Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

50 commentaires