Un conflit ? Non !

Un conflit ? Non !

Un conflit est une situation de blocage entre deux personnes ayant un intérêt ou un objectif en commun et sur laquelle elles ne sont pas d’accord. Nous rencontrerons tous, tôt ou tard, une situation de ce genre, mais comment réagir correctement


Comment arrivons-nous à créer un conflit ?


Les différences font peur ; à nos yeux, elles semblent nous séparer, mais bien au contraire, il faut comprendre qu’elles enrichissent nos relations et donnent accès au respect de l’autre. N’oublions jamais que nous ne pouvons changer personne, et que personne ne peut nous changer. Quand les différences apparaissent, soit on ne les accepte pas, soit on se tait pour les nier et les effacer par peur. Et voilà ….. le conflit vient de naître..


Quelle attitude adopter ?

Rien n’est pire que les non dits et les silences des uns et des autres, chacun peut se tromper ou être d’un autre avis sans pour autant détruire l’autre ou être détruit par l’autre. Rejeter une idée n’est pas rejeter une personne et accepter une idée n’est pas perdre sa personnalité, au contraire on accepte et on s’enrichit. Il ne faut surtout pas tomber dans ce piège, d’où l’importance de créer un dialogue où chacun aura le droit de s’exprimer : dire oui ou non.


Il serait judicieux :

-  D’essayer de limiter les conflits. Pour cela il faudra toujours veiller à conserver une convivialité et des moments de forts échanges auprès des nôtres ;

-  D’examiner si au niveau de l’organisation quelque chose peut clocher dans notre famille : distribuer des taches bien différentes aux uns et aux autres et veiller au bon respect de chacune ;

-  D’être attentif et capable de percevoir sur la manière d’échanger aussi bien verbal que gestuel  : changement d’attitude, intonations de voix. Des mots prononcés peuvent souvent dépasser la réalité, mais traduire des sentiments ;

-  De se rendre disponible pour écouter pour ainsi faciliter l’expression de chacun et aider à développer les arguments jusqu’au bout . Il ne s’agit pas de régler les comptes avec agressivité mais de parler calmement du sujet qui fâche et surtout ne pas l’occulter. Il est nécessaire de retourner de ce fait, vers les émotions et le ressenti : " qu’ais-je ressenti lorsque j’ai entendu cette phrase ?";

-  D’éviter de prononcer le " tu " : il est bien connu que le " tu " : " tue (du verbe tuer…..) " ;

-  De penser aussi à sortir du jugement pour entrer dans les sentiments : " c’est à cette heure que tu rentres " ! mais plutôt " quand tu rentres tard, je suis inquiète";

-  De ne pas hésiter à employer la reformulation afin de vérifier si le message transmis est bien le message reçu ;

-  Savoir prendre du recul et ne pas laisser les émotions prendre le dessus mais examiner la situation en prenant en compte notre état physique : il est bien connu que la fatigue n’arrange rien ;

Trouver une solution commune et s’engager à respecter les compromis décidés par l’un et l’autre.


Tout viendra en son temps si nous nous montrons patients ; soyez encouragés et bénis !

Proverbes 15 – 1-2 :
" Une réponse douce calme la fureur, mis une parole dure excite la colère
La langue de sages rends la science aimable, et la bouche des insensés répand la folie
"



Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

5 commentaires
  • Sharmion Il y a 10 années

    Merci, Jackie pour cette étude sur les conflits. Les conflits sont inévitables mais c'est vraiment une façon d'agrandir. Il ne faut pas avoir peur des conflits...mais c'est important de savoir comment les gérer.
  • Sharmion Il y a 10 années

    Hello Eaubes, C'est toujours un plaisir de lire vos commentaires bien réfléchis. Je suis entièrement d'accord avec vous...Jésus n'a jamais fait les compromis. Mais dans ce texte, je crois qu'on ne parle pas des compromis avec La Parole, mais plutôt les situations quotidiennes qui arrivent dans une famille....le lieu des vacances, les filmes....enfin, la liste est infinie!
  • Eveline Simonnet Bénévole du Top Il y a 10 années

    En effet, les non-dits, les accusations, les paroles désagréables ne règlent pas les conflits. C'est l'amour, l'attention, l'intérêt que nous portons à la personne qui peut aider à les résoudre. Si nous mettons de l'amour dans tout ce que nous faisons et disons, il n'y a plus de conflit, mais une volonté de comprendre l'autre, de se mettre à sa place, sans vouloir avoir toujours raison. L'esprit nous guide et on se laisse guider par lui. Un "non" peut-être un non et respecté en tant que tel lorsqu'il est dit par amour et avec amour. Un "oui" est un encouragement, une récompense ; l'un et l'autre, placés au bon moment, favorisent la Paix.
  • Afficher tous les 5 commentaires