Un énoncé d'impact

Un énoncé d'impact

Que ce soit dans le domaine des affaires, de la politique ou des églises, les « spécialistes » semblent être tous d’accord au sujet de l’importance d’avoir un bon énoncé de mission.

Les meilleurs énoncés de mission sont ceux qui sont clairs, concis et captivants. Le but est de réduire la raison d’être de votre organisme, organisation, ou entité. Peu importe sa grandeur ou ampleur, une courte phrase descriptive suffit.

Je connais une église qui a formé un comité à ce sujet et qui a pris trois ans pour enfin sortir un énoncé de mission qui était acceptable pour tous. Je ne suis pas contre l’idée d’avoir un énoncé de mission, mais peut-être que leur temps aurait été mieux dépensé à faire la mission plutôt que d’essayer de la décrire, mais ce n’est rien que mon opinion.

Toutes églises et ministères ont le droit de composer leur énoncé de mission, unique, créatif et distinctif mais à la fin de la journée, peu importe la phrase captivante qui nous sert de « slogan publicitaire », notre énoncé de mission ministériel ou personnel devrait s’aligner avec celui que Jésus nous a laissé.

Un énoncé de mission très clair et sans ambiguïté : « Allez, faites de toutes les nations des disciples» (Matt. 28 :19a). Voici la mission de tous et chacun de nous qui sommes impliqués dans le travail ministériel et ecclésiastique! Celle qui nous unit tous!

Nous sommes tous appelés au même but, peu importe le nom au-dessus de notre porte d’église ou de notre dénomination. Jésus réduit tous nos programmes, rencontres, comités, activités, occupations et préoccupations à un but simple et succinct : la conversion des nations, point final !!

C’est pour cette raison que nous avons choisi comme énoncé de mission à l’Institut de Théologie pour la Francophonie (l’ ITF), le ministère dont je suis le responsable : Formation de Leaders Chrétiens Efficaces afin que la Francophonie soit une Force dans la Mission Mondiale!

Comment pouvons-nous devenir une force dans la mission mondiale? Comment pouvons-nous faire de toutes les nations francophones des disciples? De quelle façon allons-nous pouvoir rejoindre avec l’Évangile de Christ les 500 millions de personnes réparties dans presque 50 pays faisant partie de la grande moisson que l’on appelle « la Francophonie »? Tout simplement en utilisant les deux méthodes décrites dans la Bible et éprouvés pour leur efficacité tout au long de l’histoire de l’Église : l’Évangélisation et l’Enseignement. L’évangélisation pour faire des croyants et l’enseignement pour faire des disciples. Et la bonne nouvelle est non seulement que ces méthodes sont encore efficaces par l’aide du Saint Esprit, mais que la prédication de l’évangile dans la francophonie… va se réaliser!

Avec toutes les mauvaises nouvelles qui nous bombardent aujourd’hui, les bonnes nouvelles font toujours un grand bien. Jésus a compris cela et c’est pour cette raison que parmi toutes les mauvaises nouvelles qu’il décrit au sujet des derniers jours en Matthieu, chapitre 24, il ajoute ces mots; « Cette bonne nouvelle du Royaume sera prêchée dans le monde entier, pour servir de témoignage à toutes les nations. Alors viendra la fin. » Ce n’est pas la mauvaise nouvelle qui annonce la fin mais plutôt la bonne nouvelle de l’évangile. Une nouvelle qui, selon Jésus, sera prêchée! Ce n’est pas qu’une possibilité mais bien une promesse! Et elle ne sera pas seulement prêchée ici et là, à quelques personnes dans quelques endroits obscurs et cachés mais dans le monde entier comme témoignage à toutes les nations. Nous servons un Dieu de grandes visions … un Dieu de bonnes nouvelles. « Toutes les nations » incluent le Québec et toutes les nations francophones dispersées dans le monde.

Nous avons une part dans cette promesse. Nous avons un rôle à jouer dans le plan de Dieu pour les temps de la fin, et pour ma part, je ne veux pas manquer de participer à ce que Dieu fait et désire faire dans ces jours-ci. Nous allons prêcher l’Évangile et par la grâce de Dieu nous communiquerons la bonne nouvelle du salut en Jésus-Christ, de toutes les manières possibles et dans toutes les nations.

Oui, la francophonie deviendra une force dans la mission mondiale!

Mark Lecompte

0 commentaire