Une amitié avec Dieu N°31 C'est de lui ...

Une amitié avec Dieu N°31 C'est de lui ...

Tout être humain intelligent est conscient d'avoir un héritage. Sans revenir sur les multiples paraboles qui insistent sur les dons du Créateur et notre responsabilité à les gérer, je vous invite plutôt à inventorier tout ce qui fait votre patrimoine. Il est en effet impossible de gérer correctement ce que nous méconnaissons.

Pour reprendre la question des serviteurs à leur maître dans la parabole de l'ivraie : «Seigneur, n'as-tu pas semé de la bonne semence dans ton champ ? D'où vient donc qu'il y ait de l'ivraie ?», il est indéniable que le diable répand la mauvaise herbe au milieu du blé que Dieu sème dans nos vies... (Voir Matthieu 13 : 14-30)

Je suis issu d'une famille parmi les plus pauvres de mon village natal. Bien que ma mère ait été originaire du lieu même, mon nom me désignait comme étranger. De plus, ayant grandi physiquement de presque vingt centimètres après ma scolarité, je faisais invariablement partie des plus petits et des plus faibles parmi ceux de mon âge. Le fait que mon père était plus âgé que les pères de la plupart de mes camarades suscitait parfois la moquerie. Finalement, ma confession religieuse, minoritaire dans la région, n'arrangeait pas les choses ... A première vue, mon héritage semblait bien maigre; l'ivraie du mépris, de la crainte et du repli le mettait en péril. Il contenait cependant des richesses inestimables: mes parents étaient unis et fidèles; j'avais une sœur et des amis formidables, une formation scolaire saine et de qualité. La société qui m'entourait était en bonne santé et, par-dessus tout, un Dieu d'amour, que je connaissais peu, veillait sur moi, comme il le fait pour chaque habitant de cette planète.

Qu'en est-il pour vous ? Quelle est la teneur de votre patrimoine ? Qu'il vous paraisse heureux ou particulièrement difficile, je vous invite à y réfléchir en prenant quelques instants pour répondre aux questions suivantes :

- En tant qu'enfant, quels ont été mes plus grands défis ?
- Quels ont été mes meilleurs atouts ?
- Quelles sont les personnes qui m'ont le plus aimé(e) ?
- Quelles sont les personnes qui m'ont le plus influencé(e) positivement ?
- Dans quels domaines ?
- Quelles sont les personnes qui m'ont le mieux enseigné(e) ?
- Dans quels domaines ?
- Quelles sont les personnes qui m'ont appris à connaître Christ ?

Quels sont les principaux héritages reçus :

- de mes parents ?
- de mes frères et sœurs ?
- de ma parenté ?
- de mon conjoint et de ma famille aujourd'hui ?
- de mes amis ?
- de mon pays ?

Quels sont les atouts :

- de l'époque où je vis ?
- de mon contexte géographique ?
- de la société qui m'entoure ?

Quels sont mes acquis dans le domaine du savoir au sujet :

- des langues ?
- des sciences ?
- de l'histoire et de la politique ?
- de la musique et des arts ?
- du sport et des loisirs ?
- de la culture générale ?

Qu'est-ce qui caractérise :

- ma personnalité ?
- ma réputation ?
- mes études ou ma profession ?
- ma situation présente ?
- ma foi ?

Quels sont les principaux biens matériels qui me sont confiés actuellement ?

Tout cela, ainsi que les points que vous pouvez ajouter, révèle votre héritage. Il a en partie forgé votre personnalité et déterminé ce que vous êtes aujourd'hui. Bien entendu, il comporte des imperfections, des influences néfastes (ivraie), des dons plus développés que d'autres, des constats réjouissants et d'autres navrants, mais l'essentiel est de prendre conscience qu'il englobe un riche potentiel, qu'il est précieux et que Dieu peut l'utiliser.

Mise en page de Marianne Dubois

Carlo Brugnoli est disponible pour enseigner dans votre groupe de jeunes, votre église, votre région. Cet enseignement est gratuitement à votre disposition en vidéo sur le site :
www.carlobrugnoli.net



Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

3 commentaires
  • Strasbourgeoise Il y a 7 années, 6 mois

    C'est un peu délicat cette question d'héritage.Dans mon passé j'ai reçu beaucoup de choses et pourtant aujourd'hui je préfère dire comme Paul que toutes ces choses je les regarde comme de la boue afin de gagner Christ. Car dans ma jeunesse il n'y avait pas de place pour lui: il n'était pas dans ma maison, il n'était pas dans nos conversations, il n'était pas dans nos loisirs, il n'était pas dans nos vacances (à part chez mes grand-parents) et j'en ai beaucoup souffert du peu de place qu'on lui faisait. Aujourd'hui je n'ai plus grand chose...mais j'ai l'essentiel.
  • DominicroiT Il y a 7 années, 6 mois

    Travail pour les vacances !!!!Merci ,,,bien