Une construction qui a besoin de temps !

Une construction qui a besoin de temps !
En fondant un foyer, le nouveau couple redessine une géographie familiale. Une expérience complexe qui cherche ses propres codes, crée des relations originales et redéfinit les rôles.

Réussir une recomposition familiale prend du temps : rien de naturel à réunir ensemble adultes et enfants sans vécu commun, avec parfois des références éducatives très différentes. N’existe-t-il pas , en arrière-fond, la tentation d’ignorer la souffrance et un déni de la réalité ? "Dieu guérit ceux qui ont le cœur brisé" (Psaume 147 /3) .

Or, l’évènement originel de toute recomposition est une rupture. Elle est le négatif des relations au sein de la nouvelle famille. La manière dont la première histoire a été réglée ou laissée en friche en dit long sur les chances de réussite d’une nouvelle construction familiale.

Une construction qui a besoin de temps

La recomposition familiale pose la question des liens, anciens et nouveaux. Comment va-t-on garder les premiers en dépit de la séparation ? Comment va-t-on créer les seconds ? Pour l’enfant, l’enjeu est majeur : maintenir un contact régulier avec ses 2 parents et vivre dans une famille apaisée constituent des facteurs majeurs d’équilibre.

Une période nécessaire au deuil de la famille d’origine permet de solder une séparation récente. Ce temps est indispensable au nouveau couple pour parler de ce qui s’est passé pour chacun avec ses enfants. L’arrivée du beau-parent et le nouveau mode d’organisation doivent si possible se faire en douceur. Ils sont dépendants d’un certain nombre de facteurs importants.

Lorsqu’elle est possible, une installation progressive permet aux différents acteurs de la recomposition de s’habituer à la situation nouvelle, de s’apprivoiser, d’inventer et de tisser des liens. "Si l’Eternel ne bâtit la maison, ceux qui la bâtissent la bâtissent en vain" (Psaume 127/1)

en partenariat avec : famillejetaime.com



Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

3 commentaires