Une nouvelle vision du travail article 2/10

Une nouvelle vision du travail article 2/10
La femme, citée en exemple dans Proverbes 31, démontre l'épanouissement et la satisfaction que peut procurer le travail
Elle planifie, instruit, plante, achète, vend et fait du bénéfice. Elle donne aux pauvres, fait des habits et des couvertures, enseigne et supervise sa maison. En est-elle abattue, lassée? Non, ses fils la disent heureuse, son mari chante ses louanges, elle jouit du fruit de son travail et ses oeuvres glorifient Dieu aux yeux de toute la cité.

Les apôtres ont travaillé avec ardeur et nous appellent à les imiter.
Pierre, sur le passage duquel les malades étaient guéris, et Paul, dont les mouchoirs faisaient fuir les démons, auraient pu se croire dispensés de travailler. Ils auraient pu se faire appeler de noms prestigieux et ronflants tels que présidents fondateurs de la mission mondiale du Christ, se faire encenser et se faire servir comme des petits rois. Au contraire, ils restent serviteurs et modèles pour tous. Paul, qui était toujours prêt à exercer son métier de fabricant de tentes affirme, au sujet de son ministère: «Nous travaillons avec Dieu.» Il écrit aux Colossiens: «Tel un lutteur, je tends tout mon être et je travaille avec acharnement en me confiant dans les forces que me donne celui qui agit puissamment en moi.»

Dieu n'a-t-il pas maudit le travail de l'homme?
Mais, me direz-vous, Dieu n'a-t-il pas puni l'homme en rendant la terre difficile à cultiver, et la femme en rendant l'enfantement douloureux?
Précisément, confondre le sol arable et le travail en soi est aussi dramatique que de faire l'amalgame entre l'accouchement et le bébé, et d'en conclure que Dieu aurait maudit les enfants!
Le dernier doute s'estompe quand, après le récit du déluge, nous lisons: «Noé bâtit un autel qu'il consacra au Seigneur [...] Il prit une bête de chaque espèce considérée comme pure et les offrit au Seigneur sur l'autel [...] Le Seigneur respira l'odeur apaisante de ce sacrifice et il se dit: «Désormais je renonce à maudire le sol à cause des êtres humainsGenèse 8. 20-21

Finalement, Dieu a envoyé sa Parole afin que l'homme et la femme qui s'y conforment retrouvent la bénédiction dans tout ce qu'ils entreprennent: «Si tu obéis à la voix de [...] ton Dieu, l'Eternel ordonnera à la bénédiction d'être avec toi dans tes greniers et dans toutes tes entreprises [...] L'Eternel te comblera de biens en multipliant le fruit de ton sol [...] L'Eternel t'ouvrira son bon trésor, le ciel, pour envoyer à ton pays la pluie en son temps et pour bénir tout le travail de tes mains.»  Deutéronome 28. 8-12

Pourquoi Satan veut-il nous faire croire que le travail est la conséquence du péché et qu'il est une malédiction provisoire avant d’aller au ciel? C'est principalement pour nous démotiver et faire de nous de mauvais ouvriers.
Nous aborderons plus loin la question du repos et de la gestion du temps, mais déjà nous comprenons que, selon l'Ecriture, les cinq affirmations initiales sont toutes fausses! (voir article N°1)
- Le travail est un moyen de coopérer avec Dieu lui-même! Il comprend non seulement notre métier, mais aussi toutes activités privées, familiales ou annexes.
- Sur terre comme au ciel, le travail est une source de créativité et d'épanouissement.
- L'oisiveté et la paresse engendrent une vie fade et malheureuse.
- Les loisirs et le repos sont précieux, mais ce sont des moyens, non des buts.
- Le temps est un bon serviteur, il est un allié pour entrer dans les voies de Dieu.

Dieu aime le travail, il l'ordonne, l’honore et le bénit. «Le précieux trésor d’un homme, c’est son activitéProverbes 12. 27

       Téléchargez, lisez ou écoutez les livres de la série "Comment..." sur :  carlobrugnoli.net



Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

0 commentaire