Unité dans la diversité

Unité dans la diversité

Unité et Diversité : ces deux mots peuvent sembler à bon nombre d'entre nous, totalement opposés. Pourtant il n'en est rien. Ils représentent même le plan de notre Seigneur pour son corps l'Eglise, sur cette terre.

Comment cela est-ce possible ? Comment réaliser le lien entre ce qui semble être deux réalités opposées ?

C'est ce dont j'aimerais vous parler aujourd'hui.

Pour beaucoup, ces deux mots sont en fait synonymes d' Uniformité et de Division. C'est pourquoi, ils ne sont pas souvent perçus comme étant compatibles, ni réalisables.


Que veut dire Unité dans le corps de Christ ?


Tout d'abord, cela ne signifie pas Unicité ni Centralisation.

D'une manière extrêmement succincte, historiquement, le corps de Christ, fut d'abord quasiment uniquement constitué de l'Eglise Catholique, représentante principale des croyants pendant plusieurs siècles.

Puis vint le Protestantisme, perçu par l'église Catholique comme une atteinte à son unicité, donc, comme une division affaiblissant le corps de Christ. Cette dernière combattit la nouvelle venue au nom de l' "Unicité du corps de Christ".

Or, l'histoire de l'Eglise nous l'enseigne que c'est au contraire de ce fractionnement que vint l'un des plus grands renouveaux du témoignage de Christ.

Courtement après, cette nouvelle "branche" de l'Eglise se fractionna elle-même en plusieurs ramifications, celles-ci se démultipliant à leur tour jusqu'à nos jours, donnant naissance aux multiples familles de croyants que nous connaissons aujourd'hui dans le monde Protestant: Luthériens, Calvinistes, Baptistes, Mennonites, Evangéliques, Pentecôtistes et beaucoup d'autres...

Ces créations de nouvelles familles de croyants étaient soient dictées par des différences historiques, géographiques ou culturelles (comme le schisme entre le Catholicisme et l'Eglise Orthodoxe), ou par l'apparition de divergences de type doctrinal, comme ce fut le cas lors de l'apparition du Protestantisme.

Pourquoi parler de tout cela ? Parce que rien n'a changé aujourd'hui !

Au niveau de nos "mouvements" ou dénominations, nous percevons toujours la plupart du temps, l'apparition d'une nouvelle assemblée dans la ville où nous vivons comme "une menace" plus que comme une "bénédiction", ceci parfois, même au sein d'une même dénomination!

Pourtant, je me souviens d'un collègue pasteur, maintenant âgé, qui me dit une fois ceci: "Tant que nous n'aurons pas autant d'assemblées dans nos villes, que nous avons de bistrots, nous n'en n'aurons pas de trop!"

Plus il y aura d'églises dans nos villes, plus la possibilité sera grande pour les incroyants de pouvoir entendre prêcher l'évangile !

Bien sûr, certains objecteront que des croyants "voyagent" d'une assemblée l'autre, mais même là, il y a sans doute plus d'avantages à avoir de nombreuses églises, qu'il n'y a de problèmes!

Nous savons tous aujourd'hui que le fameux: "N'abandonnons pas notre assemblée" d'Hébreux 10:25, tellement utilisé à tort pour contraindre des croyants à ne pas quitter leur église, parle en fait de "L'assemblée de tous les croyants"(Episunagoge) et par extension de la foi en général, et non d'une église locale (Ekklesia).

La multiplicité de "l'offre" d'assemblées, favorise toujours le fait que les croyants finiront par trouver l'église qui leur correspond le mieux pour s'y épanouir.

En corollaire, l'augmentation des assemblées oblige aussi quelque part, chaque pasteur à améliorer la qualité de l'accueil des inconvertis dans son église, la qualité de ses messages, des services offerts aux croyants... bref, de la vie et de l'édification du corps de Christ dans son assemblée.

Tant que certaines villes ne disposent que d'une seule église évangélique accessible, la situation de monopole est généralement une mauvaise chose pour toutes les raisons évoquées ci-dessus.

Quid de l'Unité dans cette Diversité?

Quand nous vivions en Asie du Sud-Est, la persécution vécue par l'Eglise en général, avait forcé les différentes agences missionnaires et dénominations à se "serrer les coudes" et à travailler ensemble, ce, malgré nos différences de doctrines ou de cultures.

Je peux dire sans l'ombre d'un doute que la bénédiction qui en découla, fut de loin la plus grande que nous connûmes pendant toutes les années où nous vécûmes dans ce pays.

Voir des serviteurs de Dieu qui ne se seraient peut-être jamais parlé dans leur pays d'origine, travailler ensemble pour la gloire de Christ, en mettant de côté leurs différences, était comme voir une légende prendre vie devant nos yeux. Sans parler de la puissance du témoignage que cette unité dans la diversité donnait aux yeux des incroyants et des autorités de cette nation !

Avons-nous perdu nos convictions à cause de cela ? Absolument pas ! Nous nous sommes par-contre, rendus compte que notre Seigneur bénissait vraiment de Sa présence l'unité et le travail de ses enfants quand ils comprennent qu'ils représentent tous ensemble les parties de son corps.

Nous nous sommes tous enrichis de cette unité dans la diversité, apprenant à accepter et respecter les différents points de vue quant aux promesses de la Bible. Quelle richesse !

Un ami pasteur dit souvent: "Si nous croyons dans le salut par la foi en l'oeuvre de Jésus à la croix, en une tombe vide et en Christ qui règne sur son trône de gloire, alors travaillons ensemble!"

Unissons-nos forces, respectons nos différences, joignons-nous dans des réunions de prière ou des concerts de louange et gagnons notre pays pour le salut des âmes au travers de l'unité du corps de Christ !

Jean 13:35: "A ceci tous connaîtront que vous êtes mes disciples, si vous avez de l'amour les uns pour les autres".

 

Le livre de Rachel Miquel Dufour est sorti !

A l’heure où le mot « sexe » est utilisé pour vendre tout et n’importe quoi et que beaucoup se posent des questions sur comment aborder le sujet en couple, en famille et même entre amis, Rachel Miquel Dufour nous offre une vision de la sexualité équilibrée, avec un angle novateur… Sexualité et spiritualité pourraient donc être associées (?!). Découvrez "Hourra pour le va-jay-jay" (en partenariat avec Paul et Séphora)

4 commentaires
  • Bi Boti Aristide Dominique Tie Il y a 2 années, 10 mois

    Alléluia !
  • giffey Il y a 4 années, 1 mois

    100 % d'accord
  • Strasbourgeoise Il y a 4 années, 1 mois

    Ce message me réjouit beaucoup! Ce n'est plus l'heure désormais de se prendre au collet pour tel ou tel point de doctrine pas toujours essentiel mais de réaliser la dernière prière de Jésus : " Père, qu'ils soient UN comme nous sommes UN." C'est le Saint-Esprit qui accomplit cela. J'ai été très étonnée en assistant récemment à un service de baptêmes dans une église adventiste que le pasteur, après avoir exposé très en détail la profession de foi advendiste, n'ait pu dire au moment voulu que ce qui lui était inspiré à l'instant même c'est à dire " Veux-tu accepter Jésus comme ton Sauveur et Seigneur personnel et recevoir le Saint-Esprit afin d'être prêt pour aller à sa rencontre quand il viendra sur les nuées du ciel?" J'ai été plus étonnée encore de l'entendre un peu plus tard parler en langue avec autorité et déclarer " eh bien maintenant, plus personne ne peut dire que le parler en langues n'existe pas!". C'est le Saint-Esprit qui donne aux uns d'être plus audacieux dans la foi et aux autres d'être plus tempérants, plus modestes, plus conciliants, moins égocentriques, plus cultivés parfois afin qu'en définitive tout en gardant leurs spécificités, les chrétiens fidèles réalisent quand même qu'ils sont devenus UN .
  • Afficher tous les 4 commentaires