Vous ne pouvez pas être le meilleur ami des gens que vous dirigez!

Vous ne pouvez pas être le meilleur ami des gens que vous dirigez!

Voici deux leçons de leadership que j’ai apprises assez tôt dans ma vie de leader :

1) Nous ne pouvons pas plaire à tout le monde tout le temps ;

2) Nous ne pouvons pas être le meilleur ami des gens que nous dirigeons.

La grande majorité d’entre nous préfère être aimée plutôt qu’être critiquée. Personnellement, je préfère entendre des commentaires positifs à mon égard plutôt que des paroles négatives. Je me rappelle mon premier rôle de leadership; j’étais dans la vingtaine et beaucoup plus sensible aux commentaires des gens. Je me suis vite retrouvé dans l’impasse où je remettais constamment en question mes décisions afin de satisfaire les attentes que les gens avaient envers moi.  Par ailleurs, j’ai rapidement compris que le leadership c’est aller de l’avant en prenant des décisions qui ne font pas nécessairement l’unanimité mais qui contribuent au changement. Il est donc inévitable de vivre des tensions et même des conflits pour progresser.

Permettez-moi de partager avec vous une illustration qui peut vous sembler bien banale mais qui à l’époque était contrevenante. Je me souviens que dans l’un de mes premiers pastorats, notre assemblée louait le bâtiment d’une autre congrégation et celle-ci était frustrée avec mon groupe parce que certains des nouveaux fumaient et laissaient leurs mégots sur le perron de l’église. Ceci est rapidement devenu un sujet de tension entre les deux congrégations car nous avions une divergence de philosophie.  J’ai choisi de tolérer que les gens fument sur le perron et de ramasser les mégots tout en vivant avec la frustration des anciens qui ne voulaient pas voir les gens fumer sur leur propriété.  J’étais plus intéressé à voir des nouveaux s’ajouter à notre assemblée que je l’étais à garder le perron exempt de mégots.

Donc, l’un des plus grands défis du leadership est de réaliser que nous ne pouvons diriger personne et amener une organisation à vivre des changements si nous ne sommes pas prêts à prendre des décisions impopulaires avec certaines personnes à certains moments.   Voilà pourquoi cette leçon s’impose: « Nous ne pouvons pas plaire à tout le monde tout le temps ».

J’ai également rapidement appris dans mon leadership civil et dans les Forces armées canadiennes que mon rôle en tant que leader est de donner une direction et non pas de devenir l’ami de tous. Je dois exercer mon leadership le plus amicalement possible, mais le leadership n’est pas un concours de popularité.  Ainsi, j’ai appris que lorsque je prends une décision et qu’une personne me dit : « Vous ne m’avez pas écouté », cela signifie en réalité « vous n’avez pas fait ce que je vous demandais de faire ».  Il est impossible d’être un leader efficace et d’adopter les idées de tous. Comme nous avons tous à rendre compte de nos décisions, il vaut mieux les prendre par conviction plutôt que pour plaire. Par ailleurs, tous les gens qui ont fait partie de mes équipes dans les vingt dernières années m’ont souvent entendu dire: « Nous devons toujours prendre une décision en fonction d’un principe et non d’une personne/personnalité. ». Voilà pourquoi cette deuxième leçon s’impose : « Nous ne pouvons pas être le meilleur ami des gens que nous dirigeons ».

Souvenez-vous que le leadership c’est aller de l’avant en prenant des décisions qui ne sont pas nécessairement les plus populaires avec tous mais elles doivent contribuer au changement et à la progression de l’église ou l’organisation. Il est donc inévitable de vivre des tensions et même des conflits pour progresser.

 

Question de mentorat : Avez-vous un mentor avec qui vous pouvez discuter des tensions que vous expérimentez au sein de votre leadership? Si non, avec qui pourriez-vous partager vos défis de leadership?

 

 

 

Vous pouvez avoir une opinion différente voire même divergente de celle de l'auteur de ce texte. Cependant, nous vous demandons de rester fraternels et respectueux dans vos commentaires et de viser d'abord à encourager chacun et chacune, comme nous le faisons nous-mêmes au TopChrétien.

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

8 commentaires
  • Guy Il y a 3 années, 5 mois

    Il est donc inévitable de vivre des tensions et même des conflits pour progresser
  • Guy Il y a 3 années, 5 mois

    « Nous ne pouvons pas être le meilleur ami des gens que nous dirigeons »
  • Guy Il y a 3 années, 5 mois

    « Nous devons toujours prendre une décision en fonction d’un principe et non d’une personne/personnalité. »
  • Guy Il y a 3 années, 5 mois

    « Nous ne pouvons pas plaire à tout le monde tout le temps »
  • SabineR Il y a 3 années, 5 mois

    Merci pour vos articles, j'apprends e conforte et m'inspire de vos conseils. Je suis manager dans une société et cela fait longtemps que j'ai compris qu'on ne peut plaire a tout le monde et parfois c'est lourd tres lourd ! Mais c'est mon role ! Je ne sais si un jour le Seigneur se servira de ce role pour sa Gloire... que Dieu vous benisse Amen
  • croselaine Il y a 3 années, 5 mois

    Amen, ca a renforce ma conviction que je ne peux pas plaire a tout le monde...si je veux etre un bon leader!
  • NSSP12 Il y a 3 années, 6 mois

    Amen. Si voulons être un bon leader, il est normal que nous ne pouvons pas plaire à tout le monde tout le temps, ni nous ne pouvons être le meilleur ami des gens que nous dirigeons.
  • Phéphé_lie Il y a 3 années, 8 mois

    Ça me soulage de savoir ça et en même temps je trouve tellement dur, surtout quand notre propre équipe a le même âge que soit