Y a-t-il quelqu'un pour m'écouter ?

Y a-t-il quelqu'un pour m'écouter ?

 «De ma voix je crie à l’Eternel, de ma voix j’implore l’Eternel. Je répands ma plainte devant lui, je lui raconte ma détresse». Psaume 142/3.

Ce sont des paroles que David a prononcées dans une période difficile de son existence ; il est en fuite devant le roi Saül qui le poursuit pour lui ôter la vie.

David est là caché au fond d’une caverne. Visiblement le moral n’est pas au beau fixe, vu les circonstances, on peut le comprendre ! Mais David sait qu’il n’est pas seul, un auditeur invisible est là, tout prêt, et il peut compter sur lui. David a déjà expérimenté à maintes reprises la fidélité de son Dieu. Dans sa détresse, il sait vers qui tourner son regard et où trouver du secours.

Je souhaite m’adresser à toutes les lectrices, qui aujourd’hui se trouvent dans une grande détresse et ne savent pas vers qui  aller pour se confier et être réconfortées. Bien sûr, il y a la possibilité de trouver un appui auprès d’une amie, ou d’un parent en qui nous avons confiance. Pouvons-nous tout dire, livrer la totalité de ce qui est au fond du cœur ? Non, certains sentiments ou pensées sont encore trop intimes et difficiles à partager. Alors, faut-il rester avec ce fardeau, condamnée à le porter seule définitivement ? David l’avait bien compris ; le seul qui ne pouvait pas le décevoir, c’était le Seigneur.

Puis-je vraiment tout dire à Jésus, ce qui est au plus profond de mon âme ? Puis-je partager avec lui ce qui me paraît être honteux, ma colère, ma déception ? Oui ! Tout, absolument tout ! Pourquoi ? Parce que lui aussi a connu des moments difficiles, il n’est pas un Dieu lointain, qui quelque part dans le ciel ne se soucie pas de ses filles. La Bible déclare que lui-même a souffert et qu’il a été tenté : il peut donc secourir ceux qui sont éprouvés. Il a souffert à la croix, et a été méprisé. Il a subi l’ignominie et supporté l’opposition de la part des pécheurs. Le livre d’Esaïe  au chapitre 53 nous livre ce que notre Sauveur a du affronter. Il a été abandonné, maltraité, opprimé, frappé, habitué à la souffrance, on l’a dédaigné ne faisant de lui aucun cas. Passes-tu par l’abandon, la solitude ? Il l’a vécu.

«Celui-là même avec qui j’étais en paix, qui avait ma confiance et qui mangeait mon pain, lève le talon contre moi». Psaume 41/10.

Pierre l’a renié : alors qu’il lui avait juré d’être encore là quand tous l’abandonneraient. Au moment où Il aurait eu besoin de soutien, les disciples dormaient pendant qu’Il combattait seul dans le jardin de Gethsémané. Connais-tu la trahison d’une amie ou d’un collègue de travail ? Il l’a vécu.

Judas l’a vendu pour 30 pièces d’argent et l’a trahi par un baiser. Jésus pourtant était venu sur terre pour aimer, bénir, guérir. Il a rencontré le rejet, l’incrédulité. Il a connu l’incompréhension de ses contemporains. Un jour on voulait le faire roi, le lendemain on le fouettait.

Convaincu ? Oui Jésus est vraiment le seul à pouvoir tout entendre, et tout comprendre ! Comme c’est réconfortant et encourageant !

Chère amie, ne laisse pas une minute de plus ton fardeau, ta rancune, ton amertume, ta tristesse t’écraser. Viens dans sa présence, considérant tout ce qu’Il a enduré pour toi. Réalise qu’Il peut vraiment te comprendre ; ta souffrance ne lui est pas indifférente. Si tu es au fond d’une caverne de difficultés et d’angoisse, comme David, crie à l’Eternel et raconte lui ta détresse. Sois franche et sincère, car après tout, ne connaît-Il pas tous les sentiments de ton âme ? Sa paix et la conviction d’avoir été entendue et comprise rempliront ton cœur. Sans tarder expose-lui tout. Et en plus tu as cette sécurité qu’Il saura garder le secret de ta confession ! 

Pour t’encourager lis le Psaume 142.

4 commentaires