6 façons d’être généreux sans porter de jugement

6 façons d’être généreux sans porter de jugement

Un ami me dit : « J’aime ta veste ! »

Spontanément je réponds : « Je l’ai eue dans une braderie ! »

« Wouah, ta maison est super ! » dit un autre ami.

Je m’explique : « Merci, c’était une occasion à saisir et on a fait une affaire dingue ! »

Pendant une dizaine d’années, j’ai travaillé pour une organisation qui s’efforce d’éradiquer la pauvreté et cela m’a donné une perspective unique sur la façon dont nous vivons. Mais cela m’a aussi conduit à une attitude un peu défensive.

Parce que je travaille à réduire la pauvreté, j’éprouve le besoin d’expliquer et de justifier les belles choses que je possède. J’ai peur que les gens ne me jugent ou ne jugent l’organisation pour laquelle je travaille si ma voiture n’est pas une épave et si je n’achète pas mes vêtements dans une friperie (ceci dit j’aime bien faire des affaires !). J’ai donc développé un tic : le besoin de trouver une explication convaincante au fait que moi-même je ne vis pas dans la pauvreté.

Mais je me suis aperçu que mes justifications créent une culture – une culture de jugement autour de moi du fait de mon besoin constant de justifier chacun de mes achats et chacune de mes possessions.

L’un de mes passages bibliques favoris relatifs à la générosité est 1 Timothée 6.17-18. Paul dit :

« Aux riches de ce monde, ordonne de ne pas être orgueilleux et de ne pas mettre leur espérance dans des richesses incertaines, mais dans le Dieu [vivant,] qui nous donne tout avec abondance pour que nous en jouissions. Ordonne-leur de faire le bien, d'être riches en belles œuvres, de se montrer généreux, prêts à partager. »

Ce qui est très intéressant dans ce chapitre où Paul défend la générosité et le contentement c’est qu’il mentionne aussi que Dieu « nous donne tout avec abondance pour que nous en jouissions ». Dieu donne des choses pour que nous en jouissions. Les choses, en elles-mêmes, ne sont pas intrinsèquement mauvaises mais sont données comme des cadeaux. Mais l'amour de ces choses peut devenir la racine du mal dans notre vie. Nous devons donc vivre généreusement et ne pas mettre notre espoir dans les choses mais en Dieu. Il y a un équilibre à trouver entre apprécier ce que Dieu nous donne, être généreux, faire le bien et ne pas devenir un esclave de ses possessions.

Si nous regardons ce que nous avons sous cet éclairage, comment pouvons-nous être généreux et pleins de compassion, tout en refusant de générer une culture légaliste et un jugement sur la façon dont les autres vivent (ou sur la façon dont nous pensons qu’ils vivent) ?

Voilà quelques idées :

1. Ne pas juger

« Ne dites pas du mal les uns des autres, frères et sœurs. Celui qui parle contre un frère ou qui juge son frère parle contre la loi et juge la loi. Or, si tu juges la loi, tu ne la mets pas en pratique, mais tu t’en fais le juge. Un seul est législateur [et juge] : c'est celui qui peut sauver et perdre. Mais toi, qui es-tu pour juger ton prochain ? » (Jacques 4.11-12)

Il est facile de regarder un chrétien vivant dans une grande et belle maison et de se demander pieusement : « Comment est-il possible qu’il habite dans une telle maison quand il y a des gens qui meurent de faim ? » Que votre critique soit valable ou pas, ce n’est probablement pas à vous d’en juger – c’est à Dieu de le faire. Vous n'êtes pas au courant de ce qu’il fait avec son portefeuille. Si ça se trouve, il est peut-être plus généreux que vous ! Les points de vue sur la richesse sont d’ailleurs relatifs : quelqu’un vivant dans l’extrême pauvreté pourrait regarder votre maison et penser la même chose.

2. Regardez la poutre dans votre œil

« Ne jugez pas afin de ne pas être jugés, car on vous jugera de la même manière que vous aurez jugé et on utilisera pour vous la mesure dont vous vous serez servis. Pourquoi vois-tu la paille qui est dans l'œil de ton frère et ne remarques-tu pas la poutre qui est dans ton œil ? Ou comment peux-tu dire à ton frère : ‘Laisse-moi enlever la paille de ton œil’, alors que toi, tu as une poutre dans le tien ? Hypocrite, enlève d'abord la poutre de ton œil, et alors tu verras clair pour retirer la paille de l'œil de ton frère. » (Matthieu 7.1-5)

Au lieu de vous préoccuper de l’absence de générosité apparente des autres, occupez-vous de votre propre cœur. Qu’est-ce que Dieu vous appelle à faire et comment vous appelle-t-il à vivre ? Vous serez bien plus influents par votre propre exemple de générosité et de compassion que par une attitude de propre justice.

3. Rappelez-vous que Dieu nous appelle à suivre des sentiers différents

« En réalité, c’est lui qui nous a faits ; nous avons été créés en Jésus-Christ pour des œuvres bonnes que Dieu a préparées d'avance afin que nous les pratiquions. » (Éphésiens 2.10)

Dieu peut demander à certains de vendre tout ce qu’ils possèdent et de le suivre comme il l’a fait avec le jeune homme riche en Matthieu 19. Pour d’autres son projet sera de l'utiliser différemment. En Éphésiens 2.10 nous voyons qu’il place chacun de nous dans un contexte unique, avec des compétences et des atouts uniques et qu’il nous appelle tous à faire le bien en son nom.

4. Ne créez pas une culture de jugement

« Quant à nous, nous [l']aimons parce qu'il nous a aimés le premier. » (1 Jean 4.19)

Oui, c’est de moi dont je parle ici. Ne soyez pas à tel point sur la défensive concernant vos possessions que vous mettiez les autres mal à l’aise en les conduisant à se demander si vous n’êtes pas aussi en train de les juger eux. Au lieu de cela, créez une culture de grâce autour de vous. Que les gens puissent voir que vous êtes généreux non pas pour répondre à une norme légaliste, mais parce que l’amour du Christ déborde dans votre cœur.

5. Soyez joyeux et reconnaissants pour ce que vous avez.

« Aux riches de ce monde, ordonne de ne pas être orgueilleux et de ne pas mettre leur espérance dans des richesses incertaines, mais dans le Dieu [vivant,] qui nous donne tout avec abondance pour que nous en jouissions. » (1 Timothée 6.17)

Souvenez-vous que ce que vous avez est un cadeau de Dieu, des biens dont vous êtes le gardien provisoire sur cette terre. Remerciez-le de vous avoir fait cadeau de bonnes choses à apprécier et donnez-les lui en retour comme une offrande pour le servir.

6.  Saisissez la vie éternelle

« Ordonne-leur de faire le bien, d'être riches en belles œuvres, de se montrer généreux, prêts à partager. Ils s’assureront ainsi en guise de trésor de bonnes fondations pour l’avenir, afin de saisir la vie éternelle. » (1 Timothée 6.18-19)

Rappelez-vous que dans tout cela le réel enjeu est de suivre Jésus. Vivre pour lui et le servir. En faisant cela nous aurons la vraie vie – pas la vie insaisissable et éphémère que la richesse que ce monde peut nous offrir – mais la vie vraie, pleine et abondante que le Christ nous offre.

 

PS :  Si vous voulez passer plus de temps à considérer ce que la Bible dit à propos de l’argent, du contentement et de la générosité lisez Timothée 6.6-19. Demandez à Dieu quelles vérités vous avez besoin d’appliquer dans votre vie !

Amber Van Schooneveld. Adapté d’un texte paru en anglais sur le blog de Compassion Canada

https://www.compassion.ca/blog/six-ways-to-be-generous-but-not-judgmental/

Les citations bibliques sont tirées de la version Segond 21.

Photo : copyright Compassion

SEL


Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

0 commentaire