Appelé(e) à PARTAGER

Appelé(e) à PARTAGER

Donne à celui qui te demande et ne te détourne pas de celui qui veut emprunter de toi. Matthieu 5 : 42

Jésus a souvent fait allusion aux pauvres et aux indigents, en présence de ses disciples. La première épître de Jean 3 : 16, s’adresse d’une manière précise à celui qui a reçu l’amour de Dieu, en lui rappelant que « Si quelqu’un possède les biens du monde, et que, voyant son frère dans le besoin, il lui ferme ses entrailles, comment l’amour de Dieu demeure-t-il en lui » ?

Cette recommandation incite quiconque a reçu Jésus-Christ, à tendre les mains et ouvrir le cœur, à celui qui se trouve dans le besoin.

La question se pose de savoir s’il est toujours possible de donner ? Les réponses qui sont faites peuvent varier, si l’on se laisse arrêter par les multiples difficultés qui sévissent dans le monde ; cependant, vous ne devriez pas vous y attarder, car à chacun, le créateur n’a-t-il pas légué des talents à faire fructifier ? Quelle que soit votre condition, vous possédez de quoi donner, puisé dans le trésor de la grâce divine : un sourire, une poignée de main, une aide pécuniaire, un geste amical, « des paroles agréables, douces pour l’âme et salutaires pour le corps ». Proverbes 16 : 24 …

A la réflexion, celui en qui l’amour de Dieu demeure, sait que les biens qu’il a reçus par grâce lui sont acquis, non point pour qu’il s’en accapare, mais pour qu’il soit en mesure de donner avec libéralité.

Quand quelqu’un a emprunté de vous, la restitution de votre bien vous semble légitime, puisqu’un prêt n’est ni un legs, ni un don. Pourtant, si votre bien ne vous a pas été rendu, le Seigneur répond : « … Ne réclame pas ton bien à celui qui s’en empare ; si vous prêtez à ceux de qui vous espérez recevoir, quel gré vous en saura-t-on ; soyez donc miséricordieux comme votre père céleste est miséricordieux » (Luc 6 : 30 / 34 / 36).

En envisageant de donner, et en acceptant que l’on emprunte de vous, vous vous conformez aux recommandations du Seigneur et à sa parole rassurante, fidèle, juste qui vous affirme : « Donnez et il vous sera donné, on versera dans votre sein une bonne mesure serrée, secouée et qui déborde ; car on vous mesurera avec la mesure dont vous vous serez servis » (Luc 6 : 38).

Prière :
Seigneur, c’est toi le pourvoyeur de mes biens. En puisant dans les trésors de la grâce que tu m’as faite, je veux donner avec libéralité à celui qui est dans le besoin et exercer la miséricorde, car tu es miséricordieux. Amen.



Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

Merci, sincèrement merci...

Merci car c’est grâce à vous que le TopChrétien et ses contenus existent et sont disponibles gratuitement. Grâce à vous qui priez... qui nous soutenez... qui utilisez nos services... Nous vous aimons et prions que Dieu vous bénisse en toute chose !

David Nolent, Directeur du TopChrétien et son équipe

 

7 commentaires