Nous sommes appelé(e)s à PARTAGER !

Nous sommes appelé(e)s à PARTAGER !

Donne à celui qui te demande et ne te détourne pas de celui qui veut emprunter de toi.
Matthieu 5.42

Jésus a souvent fait allusion aux pauvres et aux indigents, en présence de ses disciples. Il s’adresse d’une manière précise à celui qui a reçu l’amour de Dieu, en lui rappelant que « Si quelqu’un possède les biens du monde, et que, voyant son frère dans le besoin, il lui ferme ses entrailles, comment l’amour de Dieu demeure-t-il en lui ? »  (1 Jean 3.17)

Cette recommandation incite quiconque a reçu Jésus-Christ, à tendre les mains et ouvrir le cœur, à celui qui se trouve dans le besoin.

La question se pose de savoir s’il est toujours possible de donner ? Les réponses qui sont faites peuvent varier, si l’on se laisse arrêter par les multiples difficultés qui sévissent dans le monde ; cependant, vous ne devriez pas vous y attarder, car à chacun, le créateur n’a-t-il pas légué des talents à faire fructifier ? Quelle que soit votre condition, vous possédez de quoi donner, puisé dans le trésor de la grâce divine : un sourire, une poignée de main, une aide pécuniaire, un geste amical, « des paroles agréables, douces pour l’âme et salutaires pour le corps ». (Proverbes 16.24)

Celui en qui l’amour de Dieu demeure, sait que les biens qu’il a reçus par grâce lui sont acquis, non point pour qu’il s’en accapare, mais pour qu’il soit en mesure de donner avec libéralité.

Quand quelqu’un a emprunté de vous, la restitution de votre bien vous semble légitime, puisqu’un prêt n’est ni un legs, ni un don. Pourtant, si votre bien ne vous a pas été rendu, le Seigneur répond : « … Ne réclame pas ton bien à celui qui s’en empare ; si vous prêtez à ceux de qui vous espérez recevoir, quel gré vous en saura-t-on ; soyez donc miséricordieux comme votre père céleste est miséricordieux » (Luc 6.30, 34, 36).

En envisageant de donner, et en acceptant que l’on emprunte de vous, vous vous conformez aux recommandations du Seigneur et à sa parole rassurante, fidèle, juste qui vous affirme :

« Donnez et il vous sera donné, on versera dans votre sein une bonne mesure serrée, secouée et qui déborde ; car on vous mesurera avec la mesure dont vous vous serez servis. »
Luc 6.38


Prière :
Seigneur, c’est toi le pourvoyeur de mes biens. En puisant dans les trésors de la grâce que tu m’as faite, je veux donner avec libéralité à celui qui est dans le besoin et exercer la miséricorde, car tu es miséricordieux. Amen.

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

👓  En cette période de crise : Change ton regard ! Regarde cette vidéo puis partage-la largement autour de toi ! #Changetonregard ❤️

2 commentaires
  • FDM7777 Il y a 7 mois

    Donner oui mais pas à un paresseux, soutenir oui mais pas un Calimero, remettre une dette oui mais pas à un dépensier. Sagesse et mesure en tout. C'est par la prudence et la sagesse que les greniers se remplissent. Qu'un mauvaise gestionnaire n'en tienne pas rigueur au bon et vienne lui réclamer. Rappelons-nous les 10 vierges dont les 5 ne se sont pas précipitées pour donner de leur huile en se disant qu'elles vont tant bien que mal faire avec du reste.
  • Elle Il y a 7 mois

    Amen