Que VIVE l'amitié !

Que VIVE l'amitié !
« … Jésus aimait Marthe et sa sœur et Lazare » Jean 11 : 5

Dieu a tout prévu pour que ses créatures soient unies dans la complicité, l’affection, l’accompagnement. N’a-t-il pas estimé qu’il n’est pas bon pour l’humain d’être seul ? En effet, que ce soit l’homme ou la femme, le jeune ou celui qui l’est moins, l’adolescent, l’enfant ou le nourrisson, chacun porte tissé en soi, le besoin de se lier ; et par là-même trouver l’autre, celui qui marquera la différence dans sa propre existence et la sienne.

Jésus, en parcourant le monde et, bien que pourvu de ses attributs divins, reflète le modèle de l’amitié qu’il a entretenue avec des personnes qu’il affectionnait. Lazare et ses deux sœurs Marthe et Marie, étaient ses bons amis, ainsi que Pierre et Jean qui lui étaient très proches.

Que serait la vie sans l’amitié, cette inclination réciproque qui tisse un lien particulier unissant des personnes ? « L’ami aime en tout temps et dans le malheur, il se montre un frère » nous rappelle Proverbe 17 : 17

La joie d’exister, est en grande partie générée par les multiples relations entretenues avec autrui. Diverses occasions nous sont données pour ce faire dans les milieux que nous sommes appelés à fréquenter (lieux de travail, associations, communautés …) ce qui nous oblige à apprendre à vivre ensemble. Mais choisir ses amis revêt un caractère plus convivial, intime, sincère. Avoir un (e) ami (e) conduit à entretenir une relation spéciale qui est appelée à s’épanouir jusqu’à être assez résistante pour contrer les situations, passer par-dessus les difficultés, aplanir les angles, réconforter, aider, estimer, protéger …

L’existence des uns et des autres est parsemée de moments heureux ou malheureux qu’il est bénéfique de partager tout autant pour le mieux-être de celui qui souffre que de celui qui apporte réconfort. Donner son amitié, c’est recevoir également du bien-être. L’amitié vraie ne va pas à contre-courant, mais s’accorde dans l’action. C’est une merveilleuse école de réciprocité.

L’exemple de Jésus est certainement le fil conducteur pour qui veut créer et entretenir l’amitié. Bien que prenant soin constamment des foules et des personnes qui venaient l’écouter en nombre, malgré son planning conséquent, il a su s’entourer d’amis chez qui il se retrouvait pour partager des moments différents. Il était venu pour que le monde soit rendu meilleur. Sa manière d’agir reflète son incommensurable amour pour l’humanité à qui il a aussi prouvé la nécessité de cultiver la douceur de l’amitié.

Aussi, à Jésus qui nous rappelle que nous sommes ses amis, puissions-nous accepter la sienne. Construire notre relation avec lui, pour que celle que nous nous devons de bâtir avec les autres, nous conduise « dans l’obéissance à la vérité en vue d’un amour fraternel sincère, en nous aimant les uns les autres ardemment et de tout cœur (1 Pierre 1.22).

Réflexion : Ne me suis-je pas trop souvent isolé (e) sans avoir pris le temps de créer l’amitié ? Ou bien, celle que j’ai connue et vécue, s’est-elle étiolée, faute de l’avoir ravivée au moment où cela s’avérait nécessaire ? Seigneur, aide-moi à pratiquer ce mode relationnel que tu nous as donné pour que ma vie soit rendue meilleure.



Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

5 commentaires