Apprendre à Donner

Apprendre à Donner

     Ah, le joli mois de ...décembre, les décorations, les sourires sur les visages des enfants, le sapin de Noël, les échanges de bons voeux, les vacances... tout se mélange gaiement dans un joyeux brouhahas de “joie” programmée.

     La réalité est que, année après année, les médias ont remplacé les “Joyeux Noël” ou “Merry Christmas” par “Joyeuses Fêtes” ou “Happy Holliday”. Le monde essaye d’enlever le nom même de Christ (Christmas devient X-mas) dans cette célébration.

     Et pourtant, la venue de Jésus Christ sur cette terre est bien la source de Noël. Il est venu parce qu’Il a choisi de DONNER sa vie pour que nous soyons sauvés, Il a choisi de venir à nous de la façon la plus humiliante possible : Lui, le Dieu très saint est descendu à nous sous la forme d’un bébé, accueilli dans notre monde dans une étable, parce qu’il n’y avait pas de place pour Lui.

     Quand nos enfants étaient plus petits, nous prenions un soin tout particulier à entourer l’ouverture des cadeaux de Noël par le souvenir de la raison pour laquelle nous échangions des cadeaux : La naissance de Jésus est le plus beau des cadeaux que Dieu pouvait nous faire. Et en souvenir de Ce cadeau suprême, nous nous témoignons notre amour les uns pour les autres en nous offrant des petits cadeaux... Bien sûr, nos garçons ouvraient alors avec impatience leurs paquets, tout à la joie de leurs nouveaux jouets...

     Actes 20:35 nous dit que “ Il y a plus de bonheur à donner qu'à recevoir. ” Ce verset est tellement vrai, peut être difficile à croire dans un monde devenu si égoïste et centré sur soi-même mais c’est la vérité.

     Pour illustrer ce verset, je voudrais vous rapporter une histoire vraie partagée par un ami, lors du déjeuner, dimanche dernier. Pour des raisons de confidentialité, les noms seront changés.

     “ Tim était un père de famille chrétien qui se retrouvait souvent sur les routes pour des raisons professionnelles. Sur le chemin de retour d’un de ces voyages, il n’avait qu’une hâte, celle de se retrouver à la maison, avec sa famille, après de longues journées passées loin des siens. Il avait donc prévu des pauses minimales pour hâter le moment des retrouvailles. La dernière pause pour remplir le réservoir de la voiture et vider le sien (!) venait juste d’avoir lieu. Il filait donc bon train, sur la dernière ligne droite du chemin de retour quand il entendit distinctement cette fameuse “petite voix” qui lui demandait de sortir à la prochaine sortie qui arrivait à tout allure. Et, comme nous le faisons souvent, Tim commença à “négocier” avec le Seigneur. “Mais Seigneur, je n’ai ni besoin d’essence, ni besoin d’une “pause-pipi”, et il me tarde tellement de retrouver ma famille et d’être enfin à la maison... non, je dois me tromper, ce doit être moi qui pense cela...” Mais la voix insistait avec tendresse mais fermeté : “Prends la prochaine sortie et arrête toi à la station essence.” L’expérience et les années lui avaient donné assez de sagesse et de discernement pour reconnaître l’insistance douce du Saint-Esprit et il s’exécuta, se retrouvant debout dans la boutique de la prochaine station service sans trop savoir quoi y faire.

     Dans le même temps, un jeune couple avec un tout petit bébé criait au Seigneur, au milieu d’une grande détresse: au bout de leur réserve d’essence, de nourriture et d’argent. Pour des raisons qui ne sont pas importantes pour cette histoire, ils se retrouvaient réellement dans une situation désespérée. Le Seigneur leur répondit en leur donnant la consigne de s’arrêter à la prochaine station service qui se trouverait sur leur route. Ils y rencontreraient un homme qui les attendrait pour répondre à leurs besoins.

     Vous avez deviné, ce jeune couple voyageait sur la même route que Tim, simplement faisant le chemin dans l’autre sens.

     Tim attendait donc debout, au milieu des allées, se demandant s’il avait rêvé cette consigne de Dieu quand le jeune couple entra dans la boutique. Le Seigneur parla encore au mari, lui demandant de s’approcher de ce grand gaillard qui avait l’air de déambuler sans but au milieu des allées. Avec beaucoup de courage, le jeune papa engagea la conversation avec Tim : “Le Seigneur m’a dit que vous étiez là pour nous.”

    Vous imaginez l'immense joie et le privilège pour Tim quand il pût remplir le rôle du bon samaritain auprès de ce jeune couple en détresse, témoignage de l’amour de notre Papa pour ce couple.”

     Il y a plus de joie à donner qu’à recevoir ! Gardons notre coeur et nos yeux ouverts, sensibles à la voix du Seigneur pour être des instruments entre Ses mains de bénédictions autour de nous. Donnez, apprenez à vos enfants à donner, apprenez à votre église à donner et vous serez richement bénis.
 



Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

Le livre de Rachel Miquel Dufour est sorti !

A l’heure où le mot « sexe » est utilisé pour vendre tout et n’importe quoi et que beaucoup se posent des questions sur comment aborder le sujet en couple, en famille et même entre amis, Rachel Miquel Dufour nous offre une vision de la sexualité équilibrée, avec un angle novateur… Sexualité et spiritualité pourraient donc être associées (?!). Découvrez "Hourra pour le va-jay-jay" (en partenariat avec Paul et Séphora)

18 commentaires