Armé pour la guerre

Armé pour la guerre

Un épisode étonnant de l’histoire du peuple hébreu est la guerre avec Amalek. (Exode 17.8-16)

Amalek est le petit-fils d’Ésaü, frère de Jacob, donc de la même famille que les Hébreux. 
À peine sortis d’Égypte et juste après le passage de la mer rouge, les Hébreux sont attaqués par Amalek et se retrouvent confrontés à la guerre.
Les Amalécites harcèlent l’arrière-garde des Israélites. Et la confrontation générale a lieu à Rephidim, à l’ouest du Sinaï.

Grâce à l’intercession de Moïse et l’engagement de Josué, Amalek est vaincu. 

Les Amalécites resteront, jusqu’à David, les ennemis d’Israël conformément à la déclaration de Moïse qui annonce qu’il y aura « désormais guerres de l’Éternel de générations en générations » Exode 17.16

L’attitude des Amalécites envers le peuple élu est l’exemple même des manières d’agir du diable avec l’Église et les enfants de la nouvelle alliance pour les faire chanceler et abandonner la foi.
Comme Amalek, le diable attaque sournoisement les traînards, ceux qui sont fatigués et faibles. Parfois, il s’oppose frontalement dans une véritable bataille par des pressions physiques, morales ou spirituelles.
Il s’oppose aux plans de Dieu et tous les moyens sont bons.
Il s’allie avec des gens que l’on aurait pu croire bienveillants tels que les amis ou même la famille.
Il harcèle, pille, ne lâche pas prise et quand il commence à faiblir et que le peuple de Dieu se relâche, il reprend le combat de plus belle.

Le peuple de la nouvelle alliance est aussi engagé dans une guerre aux multiples facettes contre les puissances et les dominations du mal. 

Cette guerre ne cessera pas sur cette terre. C’est dans le ciel que nous en serons définitivement libérés.

D’ailleurs, le diable sait quelle sera sa fin, c’est pourquoi il multiplie ses coups, non pas pour gagner la guerre, qu’il sait déjà avoir perdue, mais par méchanceté, pour faire du mal et entraîner le plus grand nombre possible d’humains dans sa chute.
Il le fait parce qu’il est jaloux des hommes et parce qu’à cause de son orgueil, il a été privé de la gloire et de la présence de Dieu qui l’a précipité sur la Terre pour être jugé et condamné.

Notre responsabilité dans cette bataille est de veiller, prier et prendre les armes de Dieu afin de résister au diable et annoncer aux hommes qu'ils peuvent être sauvés, par la foi en Jésus.

Notre première arme est la prière. La prière du juste qui invoque le nom de Jésus parce qu’à la croix, les puissances et les dominations ont été dépouillées.
La prière prononcée en vérité, avec foi, zèle et justice est d’une grande efficacité.
La prière sublimée par l’Esprit Saint donne vie à la Parole de Dieu qui est puissante.
Elle est l’épée de l’Esprit qui rappelle que celui qui a la puissance de la mort, c’est-à-dire le diable, est vaincu à Golgotha.

Même si à la croix Jésus a vaincu le mal et la mort, les enfants de Dieu doivent prendre conscience que le disciple de Jésus est engagé dans une guerre de l’Éternel.

Il doit s’emparer des armes que Dieu met à sa disposition et s’engager résolument.



Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

1 commentaire