ARTISAN DE PAIX

ARTISAN DE PAIX

 « Heureux ceux qui procurent la paix car ils seront appelés fils de Dieu » (Matthieu 5.9)

Etre un artisan de paix, un fabricant de paix, un acteur de la paix, un facilitateur de la paix, un homme, une femme de réconciliation… toutes ces expressions décrivent cette caractéristique que Dieu développe en nous pour que nous influencions les différentes sphères de notre vie : qu’elle soit familiale, fraternelle dans l’église ou sociale.
 
Mais quelle est la définition précise de la paix ? 
1) Qui jouit du calme intérieur, d’une tranquilité d’âme ; 
2) Absence de querelle et de conflit dans un groupe de personnes.
 
Deux dimensions distinctes, et Dieu est l’auteur et la source de ces deux dimensions de la paix.
 
I Dieu auteur et source de la paix
a) Sérénité, restauration et joie intérieure

Cette dimension de la paix nous la recevons dans le cadre de la restauration que Dieu opère en nous après la conversion. Il nous donne sa « paix qui surpasse toute intelligence » et qui demeure même dans les circonstances difficiles. Elle calme les peurs les troubles et les angoisses intérieures et restaure la sérénité.
 
C’est un cadeau de Dieu, il nous l’offre ! « Je vous donne ma paix, je vous laisse ma paix»
(Jean 14.27)

 
b) La Réconciliation

Cette autre dimension de la paix qui est la réconciliation est tout simplement capitale : c’est d’elle que dépend la précédente : la restauration. Mais cette dimension-ci est relationnelle, évocatrice d’harmonie.
 
Et là c’est un fruit de l’Esprit (galates 5 :22). Autrement dit c’est le résultat de la nouvelle naissance : « Recherchez la paix avec tous » (Hébreux 12.14). C’est elle qui nous permet de vivre en harmonie avec les autres parce que nous sommes réconciliés et en harmonie avec Dieu. Il s’agit donc de la paix comme trait du caractère de Dieu et donc du croyant !
 
Que ce soit conscient ou non, l’homme a un urgent besoin de paix ou de réconciliation! Car c’est de la capacité de chaque individu à faire la paix, que dépend la paix dans le couple, dans la famille, dans une société, un pays, et même la paix dans le monde.
 
On peut donc tirer la conclusion suivante : L’absence de paix dans le monde n’est que le reflet de l’absence de paix dans le cœur de l’homme.
 
Si quelqu’un est troublé dans son cœur, ça se répercute sur son comportement, ses décisions, et influencera même son entourage. Or Jésus dit « heureux ceux qui procurent la paix car ils seront appelés fils de Dieu ». Voilà donc pourquoi il est dit de Jésus, Fils de Dieu « On l’appellera admirable, conseiller, Prince de paix… »( Esaïe 9 :5)
Cette paix est celle qui a été signée à la croix.
 
c) Le Chrétien porteur de paix

Galates 3 :26 affirme « nous sommes tous fils de Dieu… ». Dieu étant un Dieu de paix, ses enfants sont naturellement des enfants de paix : c’est une équation spirituelle, lourde de sens !
Et Paul dira même « Dieu nous a donné le ministère de la réconciliation »
(2 Corinthiens 5 :18), à nous croyants !

Seuls les enfants de paix peuvent répandre la paix autour d’eux ! Nous sommes donc des faiseurs de paix en imitation de notre Père. Mais comment Dieu nous enseigne-t-il la paix ?
 
 
II L’école de la paix
a) L’artisan de paix fait toujours le premier pas
 
Pour régler un conflit, désamorcer une situation tendue, comme Jésus l'a fait, l’artisan de paix prend l’initiative de la paix: « Car Dieu était en Christ réconciliant le monde avec lui-même»
(II corinthiens 5.19).

Ou encore « faisant la paix entre le monde et lui ». C’est Dieu qui a décidé de faire la paix : Il fait le premier pas, celui qui coute le plus ! Et c’est toujours l’artisan de paix qui le fait parce qu’il ressemble à son Père !
 
Il n’attend pas que l’autre vienne et reconnaisse ses torts, ni que l’ambiance se dégrade. Il ne laisse pas pourrir la situation au point qu’elle devienne irrécupérable ! Il se lève, il prend l’initiative et il entreprend toute action qui va restaurer la paix : Il brise la glace qui s’est installée, il tend la main, il va vers l’autre,  il lui fait du bien en réponse aux  torts, il n’attend pas de réparation pour agir !
 
Si tu est fils/fille de Dieu c’est à toi de faire le premier pas !  Des conflits perdurent parce chacun attend que l’autre fasse le premier pas. Si chacun se dit « c’est à moi de le faire » les conflits se règlent très vite, et c’est la paix qui gagne les foyers, le couple, la famille, l’Eglise !
 
 
b) L’artisan de paix va payer le prix

Des fois la paix a un prix. La deuxième partie du verset de 2 corinthiens 5 :19  nous dit comment Dieu faisait la paix : « en n’imputant point aux hommes leurs offenses ». Il n’y a pas de paix sans pardon ! L’artisan de paix c’est celui qui est prêt à oublier les fautes et ne pas les rappeler pour préserver la paix ! En comptabilité « Imputer » signifie « porter au compte de ». Ne pas imputer signifie donc « ne pas faire supporter le cout », prendre à son propre compte, en d’autres termes pardonner.
 
Exemple : « Le châtiment qui nous donne la paix est tombé sur lui »( Esaïe 53.5)
 autrement dit : le prix que moi je devais payer, il l’a payé, pour que je sois en paix avec Dieu. 
Dans certaines situations l’artisan de paix va abandonner ce qui lui est dû, pour favoriser la paix ! Ce peut être un bien matériel qui lui revient, un droit légitime…
 
L'artisan de paix du 21e siècle doit se battre pour préserver son identité : car on lui parle toujours de défense de ses droits, de revendications, de grèves, de pétitions, de porter plainte… Bien sûr qu’il faut aussi la justice, car il n’y a pas de paix sans justice !
(Martin Luther King)

« La justice et la paix s’embrassent » (Psaumes 85 :11)

Mais notre nature c’est de payer le prix en faveur de la paix, quand c’est nécessaire ! Des fois il faut donc savoir lâcher prise, et abandonner ses droits légitimes pour faire la paix !
 
 
III L’Eglise, un avant-goût du royaume de paix
a) Paix entre croyants et non-croyants
Dieu a voulu faire de l’église une vitrine, certes imparfaite, mais qui donne une petite idée du ciel !
« Car Christ est notre paix, lui qui des deux n’en a fait qu’un… »( Ephésiens 2.14). Qui sont ces deux ? les juifs et les païens ! Or les juifs du temps de Jésus considéraient les non juifs comme des impurs, ne mangeaient même pas avec eux et avaient du mal à leur annoncer l’évangile !
 
Quels sont nos rapports avec nos voisins par exemple ?

"Autant que cela dépend de nous, soyons en paix avec tous les hommes" (Romains 12:18).

Des rapports de paix avec eux seront notre plus beau témoignage. Nous ne sommes pas en guerre avec le monde et les non-chrétiens : ils ne sont pas nos adversaires, même s’ils se déchaînent contre nous, ne supportent pas notre morale, fustigent la religion…
 
L’Eglise n’est en guerre contre personne, ni contre une société athée ou laïciste, qui des fois nous empêche d’exister… Ni contre aucune autre religion qui tenterait de s’imposer et nous envahir…
Nous ne sommes pas en guerre, même si çà et là nous pouvons remarquer et dénoncer dans le calme et le respect, des abus des excès et autres injustices, des traitements inégaux… Autant que cela dépend d’elle, l’Eglise aussi est en paix avec les autres.
 
b) Paix entre les différences

Au sein de l’Eglise cela se voit encore davantage. Entre les juifs et les autres, c’était un monde de différences que les croyants devaient apprendre à accepter ! Certains croyants étaient romains, or l’occupant était romain… On avait donc sous les yeux la vérification du miracle de la paix que seul l’Esprit de Dieu sait opérer dans les cœurs. 
 
Nos églises sont souvent une somme de différences, voire de passés douloureux entre des peuples qui s’affrontaient hier et se côtoient aujourd’hui, chantent et prient ensemble. L’église est donc la démonstration de la guérison réelle entre les peuples des blessures et humiliations du passé, des haines ancestrales, Christ ayant « renversé le mur d’inimitié et de séparation » (Ephésiens 2 :14).
 
Mais pour parvenir à ce résultat dans l’Eglise, autour de nous et dans la société, il faut résolument des faiseurs de paix!
 
c) Devenir un « faiseur » de paix

Suis-je prêt à faire le premiers pas pour régler un conflit ?
A abandonner ce qui est à moi en faveur de la paix ?
Prêt à pardonner les blessures et humiliations que d’autres m’ont causées à moi ou aux miens par le passé, et faire la paix avec eux ?
 
Pour réussir ce programme, il ne faut pas seulement de la bonne volonté, il faut aussi autre chose : Etre réconcilié avec Dieu avant tout. Car c’est Jésus en nous qui fait la paix avec les autres !
 
 
C'est en devenant chacun artisan de paix que l’Eglise sera un bout de ciel sur terre ! Veux-tu que Dieu opère ce miracle en commençant par toi ?
 


Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

12 commentaires
  • ikendji78 Il y a 5 années, 5 mois

    Merci pour ce message et que Dieu fasse de nous des artisans d'une paix véritable.
  • PhiliaFrance Il y a 5 années, 11 mois

    Quel bel article ! Une Faiseuse de Paix, oui je le faisais partiellement autour de moi car ma paix intérieure n'était pas complète. Depuis que je t'ai trouvé Seigneur Bien Aimé, cela me semble plus facile, plus naturel. Je retiens principalement dans cet article, les deux phrases qui m'ont le plus émues, touchées : "Etre réconcilié avec Dieu avant tout. Car c'est Jésus en nous qui fait la paix avec les autres" Je me la suis notée dans mon cahier pour la lire, la relire et m'en imprégner. Merci de votre présence dans nos vie TopChrétien, chacun de vos articles ou audios sont source d'inspiration et d'avancée sur le chemin de la lumière éternelle. Que Dieu vous bénisse tous.
  • djinkate Il y a 5 années, 11 mois

    Ce qui m'étonne beaucoup c'est le sujet de la Paix entre les différences au sein des églises car j'ai vécu un mariage mixte protestant-catholique qui s'est terminé tragiquement à cause de querelles familiales par rapport à la différence des pratiques et identités spirituelles! Que pensez-vous Dany Vaubien de ces différences de pratiques et d'identités spirituelles aussi, de toutes ces nombreuses dénominations d'églises évangéliques existantes aujourd'hui dont j'ai assisté à des heurts entre chrétiens à ce sujet? Eh oui, nous n'sommes que de pauvres pêcheurs rachetés par la Grâce de Dieu, et je me pose des questions à ce sujet, il y a eu successivement catholique, protestant réformé, évangélique, baptiste, pentecôtiste, du 7ème jour, de Christ et il y en a d'autres encore! Pourquoi tant de distinctions et séparations? Pourquoi n'y a t il pas qu'une seule église appartenant à Christ, l'Unique que Dieu a créé en envoyant son Fils Bien-Aimé sur la terre pour nous réconcilier avec lui? J'ai un certain âge de retraite il n'y a pas longtemps que je suis venue à Christ et cela a été un sérieux souci pour moi cette division d'églises et c'est tellement difficile de l'expliquer aux personnes athées qui la connaissent par informations! Merci pour ce partage de la Paix Dany Vaubien et j'espère qu'un jour quelqu'un m'expliquera pour trouver des réponses sur la Paix des humains? QDVB en abondance.
  • Afficher tous les 12 commentaires