Jacob ouvrier avec Dieu

Jacob ouvrier avec Dieu

Dieu a voulu que l'homme soit responsable de ses décisions, de ses choix et de ses actes. De ce fait, il ne lui impose rien, mais il lui dit très précisément ce qu'il attend de lui. Charge à l'homme de le faire ou non, c'est son choix.

Ce principe est le même dans la vie spirituelle. Dieu veut bénir l'homme, le garder, lui donner les meilleures productions du pays, mais pour tout cela, il y a la part de Dieu et il y a la part de l'homme. Il est ouvrier avec Dieu, il est artisan avec lui de la bénédiction qu'il reçoit. Jacob a fait cette expérience.

Après différentes péripéties et sur le conseil de ses parents, Jacob fuit la colère de son frère Esaü auquel il a volé la bénédiction paternelle. Il se rend chez son oncle, Laban, en Mésopotamie.

En chemin, Dieu rencontre Jacob à Béthel, où il a la vision d'une échelle avec des anges qui montent et descendent.

À ce moment-là,  Jacob reçoit l'assurance qu’il est héritier de l’alliance passée avec Abraham et Isaac. Il veut désormais démontrer à Dieu qu’il est digne de cette alliance malgré des débuts calamiteux.

Après avoir travaillé 20 ans chez Laban, Jacob s’est considérablement enrichi et il retourne en Canaan avec ses 12 enfants, ses deux femmes et leurs deux servantes. En chemin, un soir, un ange ayant l'aspect d'un homme arrive face à Jacob et lutte avec lui toute la nuit. Jacob ne veut pas le laisser partir sans qu’il l’ait béni. Le patriarche a compris que celui qu’il combat est d’une force supérieure à la sienne ; mais mobilisant toute son énergie dans ce corps à corps, il demeure ferme jusqu’au matin.

Il ne lâche rien, désirant plus que tout la bénédiction du Dieu de son père Isaac. Ce messager de Dieu qui dispose d’un pouvoir étonnant touche Jacob à la hanche pour se libérer : Jacob devient boiteux.

Par cette volonté indéfectible, Jacob démontre qu’il est digne de l’alliance de ses pères. Il reçoit alors un nouveau nom, ISRAËL.

Le Dieu d'Isaac son père est désormais son Dieu. Il demeurera boiteux le reste de ses jours, mais son âme est maintenant sauvée.

La conversion de ce patriarche est une démonstration de ce qui se passe souvent dans la vie de l’enfant de Dieu. Pour obtenir des bénédictions que le diable conteste, il faut se battre !

Nous avons tout en Dieu et pourtant, c’est souvent « à la pointe de l’épée » que nous l’obtenons ! Si c’était plus facile, nous serions vite en proie à l’orgueil, notre pire ennemi.

Jacob a appris l’humilité, la ténacité, la crainte salutaire et la confiance dans les promesses de l’alliance divine. Il a également appris à prier. Il a fait tout ce qui était en son pouvoir, tout en croyant fermement que la délivrance viendrait de l’Éternel.

La moisson est grande mais il y a peu d'ouvriers. Jésus cherche des femmes et des hommes pour entrer dans sa moisson. Des femmes et des hommes animés de la même volonté et de la même détermination que Jacob a montrées pour hériter de l'alliance de ses pères.

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

2 commentaires
  • Georgette Joly Il y a 3 semaines, 2 jours

    Oui , Dieu a voulu que l'homme soit responsable de ses décisions , de ses choix et de ses actes . Il l'a créé libre , libre de choisir entre faire ce qui est bien ou faire ce qui est mal ! Ceux qui choisissent d’obéir et de le servir trouveront un chemin déjà tout tracé devant eux , mais ceux qui ne veulent pas faire ce qui est bien , risquent d’avoir de nombreux problèmes . Tout ceux qui veulent servir le Seigneur se trouvent devant ce choix un jour et ...SI ... ils font Sa volonté ils seront bénis tout au long de leur vie !
  • rozange Il y a 1 mois, 2 semaines

    Amen