L'apprentissage de la foi

L'apprentissage de la foi

La foi n'est pas un principe spirituel que l'on reçoit une fois pour toutes et dans lequel on puise toute la vie.

La foi naît de la prise de conscience d'un besoin du cœur comme pour cet homme qui s'écrie en voyant Jésus :

"Je crois, viens au secours de mon incrédulité".

Il décide de croire mais il n'a pas encore la foi. A partir de cet appel au secours, le Saint-Esprit dépose dans le cœur les arrhes de la foi, celle-là même qui un jour pourra déplacer les montagnes.

Á ce moment, ce n'est qu'un tout petit commencement et c'est la responsabilité de celui qui l'a reçu de l'arroser et la faire grandir.

Pour faire grandir la foi, il n'y a que deux moyens

Le premier est de méditer la parole de Dieu tous les jours, parce que la foi vient de ce que l'on entend et ce que l'on entend vient de la Parole de Dieu. 

Le deuxième moyen, c'est de l'exercer, comme un musicien exerce son instrument sans relâche et toute sa vie.

La foi passe par un apprentissage, c'est l'expérience qu’a fait Gédéon.

Cette histoire se déroule il y a près de 3200 ans. 

Les Hébreux n'ont pas pu chasser les Cananéens parce qu'après la mort de Josué, ils se sont détournés des commandements de Dieu jusqu'à adopter les idoles des peuples qu'ils devaient détruire. 

Á cause de leur infidélité, Dieu les livre à leurs ennemis qui les dominent durement. Quand enfin ils se repentent et se tournent à nouveau vers l'Éternel, ils sollicitent un libérateur qui est appelé Juge.

Á l'époque de Gédéon, les Madianites sont les exécuteurs du jugement de Dieu. Ce sont des bandes de maraudeurs qui détruisent les récoltes d’Israël et ravagent le pays. 

Ce châtiment met Israël dans un état plus misérable que tous les précédents. Cependant, Dieu ne reste pas sourd aux cris de son peuple. 

Il envoie son ange pour solliciter Gédéon pour qu’il devienne le cinquième juge en Israël.

Après cela, Dieu envoie Gédéon pour battre les Madianites. Sa foi est encore bien faible. 

Alors il pose une toison de laine sur l'herbe et si elle seule est mouillée par la rosée du matin, il saura que c'est Dieu qui l'envoie. Et c'est ce qui se passe. 

Par manque de foi, le lendemain Gédéon pose une deuxième toison et demande l'inverse. Et cela arrive. 

Si la première toison peut être considérée comme une recherche de l’approbation de Dieu, la deuxième tendrait plutôt à "tenter Dieu" qui a déjà donné une réponse miraculeuse et claire. Alors, Dieu met à son tour Gédéon à l’épreuve en l’envoyant au combat avec une armée réduite à sa plus simple expression.

Gédéon a compris la leçon : la foi est une certitude du cœur et pas une démonstration de ce qui est visible.

Alors, plein de foi et de courage, il obéit à Dieu et se lance à la conquête des ennemis d’Israël avec une armée bien plus faible que ses adversaires. Et Dieu lui donne une victoire éclatante.

Gédéon a obéi par la foi, alors que c'était un défi humainement impossible, et c'est ce qui a fait de lui un « héros de la foi ».

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

3 commentaires