Le manteau d'Elie

Le manteau d'Elie

Nous lisons dans le premier livre des Rois :

Le prophète Elie va trouver Elisée qui laboure dans un champ où il a déjà fatigué douze paires de bœufs. Elie s’approche de lui, et il jette sur lui son manteau en signe de transmission de l'héritage prophétique. (1 Rois 19.19-20) Alors Elisée, quitte ses bœufs, court après Elie, et dit : laisse-moi embrasser mon père et ma mère, et je te suivrai. Elie lui répond : va, et reviens ; car pense à ce que je t’ai fait. Après s’être éloigné, Elisée prend une paire de bœufs, qu’il offre en sacrifice ; il fait cuire leur chair, et la donne à manger au peuple. Puis il se lève, suit Elie, et reste à son service.

Quelle rencontre étonnante. Ces deux hommes de deux générations différentes vivent dans le royaume idolâtre du nord d'Israël après la séparation en deux états.

Elie est âgé, et toute sa vie fut consacrée à annoncer la Parole de Dieu et à s'opposer à l'idolâtrie du Roi Achab et sa femme Jézabel. Il a connu des conflits terribles et c'est un homme très éprouvé qui rencontre un jeune homme plein de force capable de fatiguer à lui seul douze pairs de bœufs en labourant son champ. Lorsqu'Elie jette son manteau sur lui, Élisée comprend que Dieu l'appelle à tout abandonner et à devenir lui aussi prophète de l'Éternel à la suite d'Elie.

Quelque temps plus tard, tous les deux se rendent au Jourdain. (2 Rois 2.8-14) Elisée sait que son maître va bientôt le quitter et il refuse de se séparer de lui, voulant jusqu'au bout profiter de la présence et de l'enseignement du prophète. Devant le Jourdain, Élie prend son manteau et frappe les eaux qui se séparent et leurs permettent de passer à sec. Élisée à un projet, un souhait, un vœu, une envie plus forte que tout qui est de servir l'Éternel comme Elie l'a servi et il veut le faire avec autant de zèle et de force que son maître. Soudainement, par un miracle dont seul Dieu a la clé, Elie est enlevé au ciel sous les yeux d'Elisée et laisse son manteau au sol. Le manteau en soi n'a rien de magique. Il n'est que le symbole de la transmission de l'autorité de Dieu dans le service. Elisée se penche, ramasse le manteau et à son tour frappe les eaux du Jourdain qui se séparent.

Voilà l'histoire de la plus belle transmission d'autorité et de service qui puisse exister entre deux générations. Cela a pu se faire parce qu'Élie est un homme de Dieu conscient de la responsabilité de former quelqu'un qui doit le remplacer et faire mieux que lui. Il lui transmet tout ce qu'il sait et tout ce qu'il a sans rien retenir.

Le sens de sa vie c'est parler au nom de Dieu, c'est sa vocation sa mission et pour lui, la seule chose qui compte, c'est qu'un autre puisse le faire après lui, qu'un autre prenne son manteau et frappe à son tour le Jourdain.

Nous prions pour que générations après générations nous sachions transmettre le manteau et que d'autres s'en emparent et fassent mieux que ceux qui les ont précédés.

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

4 commentaires