L’obéissance et le courage d’Ananias

L’obéissance et le courage d’Ananias

Dieu dit : "Autant les cieux sont élevés au-dessus de la terre, autant mes voies, sont élevées au-dessus de vos voies, et mes pensées au-dessus de vos pensées".

Et à cause de cela, le serviteur de Dieu se trouve parfois dans des situations qu'il ne comprend pas et dans lesquelles il doit malgré tout s'investir, persévérer et poursuivre son ministère de témoin de la parole de Dieu.

C'est l'expérience que fait Ananias, un habitant de Damas en Syrie. (Actes 9.10-22)

Nous sommes au cours du premier siècle de notre ère.

Un homme nommé Saul de Tarse est missionné par le tribunal religieux juif afin d’aller chercher les Chrétiens de Damas et les ramener enchaînés à Jérusalem.

Saul a été élevé aux pieds de Gamaliel, docteur de la loi, estimé de tout le peuple juif.

C’est une période troublée où l’envahisseur romain fait la loi dans toute cette partie du proche orient. Les religieux intégristes veulent éradiquer par la force et la violence, tous ceux qui proclament que Jésus est le Messie attendu et qu'il est mort pour le salut de quiconque croit.

La Bible nous dit qu'Ananias est disciple de Jésus-Christ.

Il prêche l’Évangile à Damas lorsqu’une nuit, il est appelé par une vision à se rendre auprès de Saul de Tarse, célèbre par la cruauté de ses persécutions et qui maintenant est aveugle.

Ananias résiste d’abord à la vision, car d'après ce que le Seigneur lui dit, celui qu’il doit visiter est bien le persécuteur de l’Église naissante.

Mais Dieu le rassure et lui annonce la brillante destinée de Saul.

Obéissant comme un fidèle serviteur, Ananias part vers celui à qui il doit imposer les mains.

On peut facilement imaginer les pensées qui assaillent Ananias en chemin.

Ce qu'il s'apprête à faire est en complète opposition avec l'esprit du monde qui très certainement lui aurait suggéré de se débarrasser d'un ennemi mortel.

Mais les pensées de Dieu ne sont pas nos pensées.

Ananias fait un acte de foi au péril de sa vie.

En effet, aller rencontrer Saul, qui devait toujours être entouré de ses soldats, c'est comme si on lui demandait d’entrer dans une cage pleine de lions affamés.

Par la foi et l'obéissance, il accomplit quelque chose qui lui fait peur.

Cependant, Ananias a une telle confiance en son Dieu que dès qu'il voit Saul, il lui impose les mains selon l'ordre de Dieu, il l'appelle "mon frère" et le miracle s'accomplit, il recouvre la vue.

Ananias le baptise, il est rempli du Saint-Esprit, et c'est sans doute à ce moment que Saul disparaît pour laisser la place à l'Apôtre Paul.

Dieu a parlé à Ananias parce qu'il a vu en lui un disciple fidèle, loyal, obéissant et aimant Son Seigneur et sa Parole plus que sa propre vie.

C'est à cette seule condition que le disciple de Jésus entend la voix de son maître qui lui dit : "c'est ici le chemin, marches-y".

Aujourd'hui encore, Dieu parle aussi clairement qu'il a parlé à Ananias.

Dieu parle tantôt d'une manière tantôt d'une autre, et pour l'entendre, il faut être dans la même disposition de cœur et d'esprit qu'Ananias.

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

3 commentaires