Ce qu'on recherche dans un leader

Ce qu'on recherche dans un leader

Avez-vous déjà travaillé pour un leader que vous ne pouvez vous empêcher de suivre? La première entreprise pour laquelle j’ai travaillé à la fin de mes études universitaires était dirigée par un tel homme. Je me rappelle le jour où l’un de mes collègues m’a dit que M. Mills voulait me voir. Ce collègue me prévint qu’il allait me demander de faire quelque chose qui serait contre mon gré. Et pourtant, après seulement quelques minutes d’entretien, je me trouvai littéralement subjugué par l’enthousiasme, la gentillesse, le respect et la dignité de M. Mills. En quittant le bureau ce soir là je fus surpris de constater combien une tache qui me semblait auparavant si désagréable s’était transformée en un défi que je désirai fortement relever.

Les gens aiment suivre un leader doué. Il y a beaucoup de soi-disant leaders dans les entreprises qui - si l’on y regarde de plus près - n’ont aucun vrai disciple. On a coutume de dire qu’un « leader » qui n’a pas de disciple ressemble à un promeneur solitaire. On est donc amené à se poser la question sur ce qui fait la différence.

Barna Research Ltd. est une société connue pour son aptitude à identifier les tendances sociales et l’évolution des mœurs. Elle a réalisé une enquête en 1997 dont le but était de définir ce que les gens recherchent dans un leader. Les 5 qualités qui ressortirent furent :

    * La capacité de motiver les gens à s’investir (87 %)
    * L’aptitude à négocier un compromis en cas de conflit (78 %)
    * La capacité à prendre les décisions les plus judicieuses pour les personnes impliquées, même lorsque ces décisions ne sont pas populaires (76 %)
    * L’expertise dans la formation et le développement d’autres leaders pour qu’ils s’engagent à leur tour (75 %)

Proverbes 14 ; 28 nous enseigne ceci: «Quand le peuple est nombreux, c’est la gloire d’un roi ; Quand le peuple manque, c’est la ruine du prince». Traduit dans notre langage moderne, cela signifie que l’on ne peut pas faire grand chose sans que quelqu’un nous aide. Beaucoup pensent que lorsqu’on leur a décerné un poste qui leur octroie une autorité, les gens vont automatiquement les suivre. Cependant, à de nombreuses reprises, cette autorité « officielle » n’a pour effet qu’un chef qui se retrouve seul à se battre. Le vrai leader est celui qui reconnaît que l’autorité officielle ne veut rien dire sans le soutien enthousiaste et volontaire de son équipe.
 
Si vous voulez que des «sujets» (salariés ou collègues) vous suivent volontairement dans la bataille, rappelez-vous ce que ça prend pour les attirer. Un leader respecté est un leader qui motive les autres, qui négocie les conflits avec habileté, qui définit un plan d’action très clair, qui agit dans le meilleur intérêt de ses troupes et qui développe une relève de futurs leaders.
 
Parmi ces 5 caractéristiques, quelles sont celles que vous devriez développer cette semaine, afin de devenir un leader plus efficace, qui porte plus de fruit ?


© MANNE DU LUNDI est un article hebdomadaire de CBMC INTERNATIONAL, un ministère évangélique à but non lucratif qui a pour objet de servir les gens d’affaires et les professionnels qui veulent suivre Jésus, de présenter Jésus-Christ en tant que Seigneur et Sauveur auprès des autres gens d’affaires et professionnels.



Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

0 commentaire