Ces mots qu'on ne voulait pas dire

Ces mots qu'on ne voulait pas dire

Seigneur tu connais si bien mon désir de te plaire, et pourtant je m’emballe par des mots qui engendrent des maux. Dans ma soif d’aller de l’avant, j’oublie l’essentiel si souvent : tenir ma langue en bride et la dompter vaillamment.

Quand j’étais enfant, mon Grand Père me disait avec sagesse lorsque je me lamentais d’avoir pris un revers : " avant de parler, il faut tourner sept fois ta langue dans ta bouche et tu auras moins d’ennuis ! 
- Mais pourquoi sept fois Grand Père ?
- Parce qu’entre temps tu auras oublié ce que tu voulais dire, et si tu étais en colère, celle-ci aura eu le temps de retomber. Alors tu ne regretteras pas ce que tu as dit ! "

Je me souviens petite fille que j’étais, essayant consciencieusement de faire le tour de ma bouche avec ma langue en comptant, ce qui me demandait beaucoup d’application ; mais entre temps, un papillon passait, une copine m’appelait ou un événement quelconque m’emportait vers autre chose et hop, oubliée l’intention première de riposter, de râler, de maudire ou de médire.

Je ne suis plus une petite fille, mais il m’est arrivé parfois de voir naitre une larme dans l’œil de mon amie ou de ma collègue, ou de faire disparaitre le sourire de mon mari ou d’autres interlocuteurs, pour ne pas avoir pris le temps de tourner ma langue sept fois…. Je ne sais pas si sept fois avait un rapport avec le fait de pardonner sept fois, voire sept fois soixante dix sept fois ! Mais une chose est sûre, le conseil était avisé. Nos relations sont un peu comme le vase de cristal précieux qui peut se briser par notre maladresse, notre brutalité ou notre impatience.

Mon amie handicapée moteur m’a confié récemment que bien souvent l’attitude et les paroles des autres, parfois même des frères et sœurs de l’église, le recul devant son handicap ou au contraire l’excès de zèle frisant l’autoritarisme comme si elle avait perdu sa tête en même temps que ses jambes, lui font beaucoup de mal… Ça m’a fait réfléchir et je me suis dit qu’effectivement, tout ces mots qu’on ne voulait pas dire, tous ces regards méprisants ou encore ces attitudes qui dévalorisent, n’ont pas de sens ni de place dans notre marche avec le Christ.

Alors Seigneur, ma prière encore aujourd’hui, est d’emprunter ce chemin qui s’attache à développer un regard d’amour patient sur mes proches, mes amies, mes sœurs, et ceux que je croise et que je côtoie… C’est aussi que je m’efforce à n’ouvrir la bouche que si ce que j’ai à dire est plus beau que le silence, pour que mes paroles deviennent un engrais productif pour ton royaume, et non un désherbant acide qui détruit les autres.

Jacques 3.9-11 (version Parole Vivante) : " …tantôt nous nous servons de notre langue pour louer le Seigneur, notre Père, tantôt pour maudire les hommes créés pourtant à l’image de Dieu. Ainsi, de la même bouche sortent bénédictions et malédictions. Mes frères, ils ne devraient pas en être ainsi. Avez-vous jamais vu de l’eau douce et de l’eau salée jaillir par la même ouverture d’une source ? "

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

16 commentaires
  • RAMESH Il y a 10 années, 8 mois

    merci seigneur de garder ma langue et de m aider à pardonner ces langues qui m'ont blessé afin que je ne pèche point car je veux être attacher à toi . je sais tous ce qu'une langue peut détruire sur son passage Je vous exhorte donc à veiller sur vos paroles et qu'elle soit encourageante et plein de sagesse de notre seigneur Jésus
  • nganlostella Il y a 11 années, 2 mois

    Bonsoir Ma soeur, Je comprend votre douleur. Demandez au Seigneur de vous accorder la grâce d'aimer tout simplement votre fille et de la prendre telle qu'elle est. Les enfants différents des autres ont très souvent besoin de voir qu'on les aime. Faites un effort de ne plus battre sur elle, même quand elle fait une bêtise, dites lui calmement que ce n'est pas bien et avec beaucoup d'attention. Ce n'est pas facile mais le Seigneur vous y aidera. Pendant que vous ferez cela vous verrez comment elle changera ; parce que c'est souvent une manière pour les handicapées de se révolter de leur condition différente des autres. Ne manquer pas aussi de la féliciter et de l'encourager dès qu'elle fait le moindre effort de s'améliorer. Remettez vous entre les mains de Dieu et IL agira dans votre vie et celle de votre fille également. Soyez fortifiez et encouragez en Jésus Christ! Amen!
  • choupine Il y a 11 années, 2 mois

    Pierreprecieuse> Je comprend très bien votre fardeau, mais n'est-ce pas ce à quoi nous, les chrétiens, sommes appelés? Porter le fardeau des autres! Souvenez vous de l'Amour que Dieu vous a témoigné en envoyant son fils pour nous sauver, et c'est par la reconnaissance de ce grand Amour que vous pourriez à votre tour vous occuper de votre fille. Le fardeau est lourd, mais avec Dieu et beaucoup d'amour, il sera plus léger! Elle n'est qu'une enfant, elle n'est pas encore en mesure de comprendre toute votre souffrance, mais confiez-vous plutôt en Lui pour tout ce qui vous pèse, et soumettez vous. Et souvenez vous, que tout ce qui vous arrive (même désagréable) fait partie d'un plan de Dieu (qui dépasse l'entendement humain) pour vous forger et vous rendre encore meilleur qu'avant! Alors prenez courage! et n'oubliez pas de partager tout vos petits soucis à Dieu notre Père qui nous aime tant et qui est toujours là! Que Dieu vous bénisse.
  • Afficher tous les 16 commentaires