C'est la nouvelle année, tournons la page !

C'est la nouvelle année, tournons la page !

L’année peut très bien commencer et s’achever avec brio, comme elle peut se finir dans le mur (de lamentations). 

Quelle que soit la façon dont vous l’avez terminée, avec Dieu, le passé, c’est passé ! Et il nous invite à aller de l’avant, à ne plus regarder dans les rétroviseurs. Car il va faire une chose nouvelle cette année encore. (Ésaïe 43.18-19)

Alors, comment arriver à tourner la page et à poursuivre notre route, malgré nos bosses, nos bleus, toutes sortes d’écorchures et de blessures qui ont entaché notre âme ? Détourné le cours de nos vies ? Bouleversé nos plans ? Pour laisser la place à cette “chose nouvelle” que Dieu a préparée ?

C’est une question que j’ai souvent posée à Dieu : “Comment tourner la page pour avancer ?”

Si je n’ai pas “entendu” de réponse précise, c’est parce qu’il m’a fallu traverser 3 caps pour comprendre l’objectif de Dieu “à travers les tempêtes”.

3 caps pour aller de l’avant

Pour certains d’entre nous, ces caps peuvent durer très, très longtemps. On peut rester bloqué sur le cap 1 ou encore sur le 2 sans jamais parvenir à tourner la page. À guérir, pardonner, faire le deuil de quelqu’un ou de quelque chose. Aujourd’hui, c’est le moment de le décider : 1-2-3 caps. Pas un de moins.

Cap 1- La dépression

Vous avez dû regarder les infos comme moi, après le passage d’Amélie, de Fabien, ces tempêtes hivernales qui ont balayé la France en cette fin d’année. Quand les dernières rafales s’essoufflent et que le jour se lève, on sort prudemment pour regarder les dégâts, et là, c’est la catastrophe ! Toitures envolées, cheminées dégringolées, arbres arrachés, voitures coulées… Quel spectacle désolant ! Mais ce n’est que matériel…

Après la dépression atmosphérique qui déclenche le mauvais temps, c’est la dépression morale qui prend forme et ses conséquences peuvent être bien plus graves et douloureuses que des “dégâts matériels”.

Quand les épreuves pleuvent et touchent notre corps, notre famille, notre couple, nos relations..., la tristesse et le chagrin deviennent insurmontables. Les pourquoi restés sans réponse font mal, peuvent parfois réveiller la colère, entretenir la rancœur contre les autres, contre Dieu aussi.

🙏 Reconnaissez alors que “Dieu fait lever son soleil sur les méchants et sur les bons, et il fait pleuvoir sur les justes et sur les injustes.” (Matthieu 5.45) Et que si le soleil brillait tout le temps sur nous, on ne serait que des monstres d’orgueil et d’égoïsme, on manquerait tellement d’empathie envers les autres ! Dieu nous abaisse et nous élève comme il le veut, son objectif est de nous perfectionner.

Cap 2- L’incompréhension

On pourrait tous s’appeler Job ou Jobeline, quand on se répand devant Dieu avec des prières débordant d’amertume, car on ne comprend pas toujours pourquoi on vit certains épisodes !

Après tout, ne fait-on pas tout pour plaire à Dieu ? N’avons-nous pas sacrifié nos vies, parfois tout plaqué pour le suivre ? N’avons-nous pas mis à sa disposition nos talents, soumis notre volonté à la sienne ? Ne mettons-nous pas en pratique sa Parole ?

Alors pourquoi ? Et cette incompréhension se transforme en sentiment d’impuissance, car on prend nos épreuves pour des situations complètement injustes, oui, comme Job !

Job est allé très loin dans ses émotions, ses sentiments : “Mon âme est dégoûtée de la vie ! Je donnerai cours à ma plainte, Je parlerai dans l'amertume de mon âme. Fais-moi savoir pourquoi tu me prends à partie !” (Job 10.1-2)

Cap 3- Le renoncement à soi ou l’acceptation

Je pense, que pour aller de l’avant, comme Job, on peut explorer les profondeurs de notre douleur jusqu’à ce qu’on accepte la situation. Vous avez le “droit” de vous plaindre, de murmurer, mais pas de rester dans cet état d’âme qui finira tôt ou tard par vous couler, vous, et votre entourage, car l’amertume est un poison contagieux.

Une fois que notre source amère se tarit, Dieu commence à murmurer à notre oreille. Avec douceur il nous reprend, nous relève, nous fortifie. Il nous rappelle qu’il comprend parfaitement nos souffrances : ne les a-t-il pas toutes vécues ? 

Il nous explique, qu’après ces tempêtes hivernales, l’émondage est nécessaire pour porter plus de fruits au printemps ou à l’été prochain. Car il veut nous faire entrer dans de nouvelles saisons afin qu’on accomplisse les œuvres qu’il a préparées d’avance. Ces tailles sont indispensables pour porter plus de fruits ! 

  • Pour qu’on reflète le caractère de Jésus

  • Pour qu’on réalise les mêmes actes quand il était sur terre

  • Pour qu’on conjugue tous nos verbes avec “les uns les autres”

👀 Décidez de dire, comme Job, qui a reconnu la souveraineté de Dieu : “Je reconnais que tu peux tout, et que rien ne s'oppose à tes pensées. Mon oreille avait entendu parler de toi ; mais maintenant mon oeil t'a vu.” (Job 42.2, 5)

Alors, vous êtes prêt(e) ? ☝

Je crois que tant qu’on n’est pas prêt à tout perdre de Dieu, c’est qu’on aime plus “ces choses” qu’on voudrait bien garder pour soi, même celles qu’on fait pour lui.

Je ne sais pas à quoi vous avez dû renoncer, cette année ou ce que vous devez lâcher : un job passionnant, une relation amicale ou amoureuse, une responsabilité au sein de votre église, votre confort, la sécurité, des projets personnels… 

Jésus, lui, a quitté son ciel de gloire par amour pour nous. Il a tout enduré, comme les pires souffrances à la croix. Cela fait réfléchir…

Si vous pouvez dire, comme Paul : “Ce n’est plus moi qui vis, c’est Christ qui vit en moi ! Quel que soit le prix, Jésus, je veux te suivre, non pas ma volonté mais la tienne !”, alors c’est que vous avez réussi à tourner la page. Bravo ! 👏

Sinon, c’est le bon moment, celui des résolutions : décidez d’aller de l’avant, de quitter la vallée des larmes.

En cette fin d’année, je vous invite à jeter un dernier coup d’œil (reconnaissant) derrière votre épaule, de considérer les progrès remarquables que vous avez faits. Puis remerciez Dieu pour les joies et les peines (aussi) vécues durant ces 12 mois. Enfin, respirez un bon coup car le compte à rebours a commencé : 

“1-2-3, c’est la nouvelle année, allez, je tourne la page ! Je vais de l’avant ! Je suis prêt(e) à te suivre, Jésus !”

Bonne année et merci pour votre fidélité, pour vos encouragements !



Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

44 commentaires