Chérie, est-ce que tu m’aimes encore ?…

Chérie, est-ce que tu m’aimes encore ?…

Je me rappelle il y a quelques années, lorsque je me suis retrouvé au chômage, me réveiller de nombreuses fois la nuit, descendre au bureau sans faire de bruit pour refaire nos comptes et vérifier si nous pouvions faire face à nos échéances.
Le prêt pour la maison, les traites pour la voiture, la scolarité des enfants, les projets de vacances des garçons… l’engagement pour l’église.

Je perdais mes repères et ne supportais plus les rencontres avec les voisins et les amis, et l’inévitable question " Alors le boulot comment ça va ? "
Le téléphone ne sonnait presque plus, les bons amis se faisaient de plus en plus rares. J’avais besoin d’être rassuré sur ma valeur, que je croyais dépréciée au travers du masque des ennuis de ce que je vivais.

Fréquemment je me retournais vers Catherine et lui posais 5 fois… 20 .. 50 fois la même question " Est- ce que tu m’aimes encore ? "
Invariablement et calmement elle me rassurait, me redonnant confiance, m’entourant de ses bras et me proposant de nous retrouver dans ces têtes à tête avec le Seigneur, alors que je commençais à baisser les bras. Je me souviens comme si c’était hier de ces textes fortifiants qui nous redonnaient espoir. Et cette promesse de Jérémie sur laquelle nous nous sommes accrochés comme à une bouteille dans la mer " car moi je connais les desseins que j’ai fondé sur vous… Projets de bonheur et non de malheur ".

Je savais que Catherine m’aimait mais j’avais besoin de l’entendre, tout comme le Seigneur est prêt à entendre de nos bouches ces appels au secours.

Il est disposé à dérouler ses bras de Père et les déposer sur nos épaules, et à nous accompagner dans ces moments. Il n’attend que notre appel de fils de filles, de nos couples, nous ses enfants.
A son tour, il veut s’exprimer et nous dire comme il l’a dit à son disciple Pierre : " M’aimes-tu ? "
Apprenons à lui répondre nous aussi… " Seigneur tu sais toutes choses, ".. Tu connais nos circonstances, tu sais que nous t’aimons… Alors il nous rassure, pardonne notre incrédulité et au travers de cette identité acquise en lui, nous restaure et nous rend plus fort. Cette expérience nous a fait grandir, et a renforcé notre complicité…

Nous l’entendons encore ce soir, nous appeler par nos prénoms, et le vôtre aussi pour nous dire " Je vous aime TOUJOURS ! "

En partenariat avec www.famillejetaime.com

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

21 commentaires