Comment annoncer l'évangile aux enfants N°31

Comment annoncer l'évangile aux enfants N°31

Créons une histoire


Comme le papillon est attiré par les fleurs, l’être humain est captivé par les histoires. Le septième art rencontre un prodigieux succès tout simplement parce qu’il a su exploiter cet intérêt. En fait, tout communicateur devrait savoir conter !

Les prophètes, chargés d’avertir les rois et les peuples, maîtrisaient ce savoir-faire. Leur chance d’être écoutés, et parfois leur survie, en dépendaient!
L’un d’eux, appelé à reprendre un roi meurtrier, lui raconta que l’unique brebis d’un pauvre homme avait été impitoyablement égorgée par son voisin, riche propriétaire.(1) Emu, le souverain s’est exclamé: «L'homme qui a fait cela mérite la mort !» Le prophète rétorqua: «Cet homme-là, c’est toi !» Vous aurez reconnu Nathan reprenant David. Convaincu de péché, ce dernier s’est humilié.
Comment un récit si simple a-t-il pu toucher un cœur endurci depuis des mois par l’adultère et le meurtre ? David est un berger, issu d’une famille modeste. De plus, son sens de la justice est bien connu. Ce récit est donc bien ciblé.

Les histoires sont l’enveloppe délicieusement sucrée qui entoure le médicament, parfois amer mais salutaire de la vérité. Si la Bible regorge de récits et de paraboles, ce n’est pas par hasard, c’est l’une des méthodes favorites dont Dieu se sert pour nous interpeller.(2) Comme l’anesthésie endort la douleur du patient et permet au scalpel du chirurgien d’ôter la tumeur, l’histoire permet à l’épée tranchante de la Parole d’opérer dans le vif.

Jésus lui-même n’a-t-il pas utilisé les thèmes de la vie courante pour nous enseigner, se servant du moucheron, de la lampe à huile, de la vigne, du salaire ou de la météo? Nous pouvons, comme lui, nous servir de paraboles pertinentes qui reprennent les thèmes en vogue dans notre société: le football, les régimes amaigrissants, le dernier film, la pollution ou la mode vestimentaire. Comme nous l'avons vu dans les chapitres précédents, les histoires éclairent des concepts bibliques délicats tels le péché, la repentance, la restitution...

Voici six étapes pour créer un récit :

– Sélectionner le message central.
– Créer le suspense.
– Etoffer l’intrigue.
– Ecrire le plan.
– Introduire l’histoire.
– Mettre en valeur la conclusion.

1. Sélectionner le message central

Il ne s’agit pas seulement de conter une histoire, mais bien de transmettre un enseignement, des principes de vie, un message. Dans une histoire, il y a souvent plusieurs messages potentiels. Il est donc sage de prendre le temps de prier et d’être sensibles aux thèmes que Dieu nous mettra à coeur. Cherchons à communiquer la vérité à vivre :

– Prions et discernons le besoin des enfants.
– Recherchons la réponse biblique appropriée (foi, humilité, générosité, etc.).
– Trouvons l’histoire qui illustrera ce principe. Soyons créatifs, l’essentiel étant que l’enfant comprenne et mette en pratique le principe biblique; qu'il soit convoyé au travers d’une parabole du premier ou du vingt et unième siècle.

(1) Voir 2 Samuel 12
(2) Ce sujet est développé dans le chapitre 7 du livre Porteurs de Vie, de Carlo Brugnoli (Editions JEM).

Mise en page de Marianne Dubois


Cet enseignement est gratuitement à votre disposition en vidéo sur le site :
www.carlobrugnoli.net




Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

1 commentaire
  • FB.fassoujacques.loua Il y a 5 années, 9 mois

    C'est vrai !!!! les enfants sont très sensibles aux 'histoires, aux contes et récits,mais ces ces histoires,ces événements, ces contes et récits peuvent devenir des leçons bibliques utiles pour transformer la vie des enfants lorsqu'on introduit le message du salut:Dieu,le péché,la solution,l'invitation et la croissance.Car toute écriture est inspirée de dieu et utile pour enseigner,restaurer,corriger...Alléluia!!!!